toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les NAZIS de la NASA ou comment l’ancien SS W. von Braun envoya les Américains sur la lune


Les NAZIS de la NASA ou comment l’ancien SS W. von Braun envoya les Américains sur la lune

L’ État est le plus froid des monstres froids, écrivait Nietzsche.
Mais l’Amérique a fait montre dans le cas de ses programmes balistiques militaires et spaciaux d’un sacré cynisme qu’il est difficile de pardonner.

L’affaire n’est plus un mystère depuis au moins les années 1970, mais puisque l’on vient de célébrer avec faste les premiers pas du grand Neil Armstrong sur la lune, il serait bon de rappeler que ce «pas de géant pour l’humanité » eut un coup moral : réhabiliter des criminels de guerre nazis qui n’eurent jamais à payer pour leurs crimes barbares.

Sans le rôle pivot que jouèrent les ingénieurs nazis recrutés par les Américains en mai 1945, lors de l’Opération Paperclip, les Etats-Unis n’auraient pas avancé aussi rapidement dans les domaines des missiles balistiques, de la conquête spatiale, mais aussi comme le rappelle Annie Jacobsen dans son ouvrage Operation Paperclip, dans la production d’armes chimiques et biologiques…

« LA FRANCE ET L’URSS UTILISÈRENT AUSSI DES SCIENTIFIQUES NAZIS»

Il faut tout de suite dire que les Soviétiques firent de même en recrutant eux aussi des ingénieurs nazis (mais il furent nettement moins bien traités que ceux qui travaillèrent et vécurent aux USA), et idem pour la France avec le programme de la fusée Ariane : en effet, c’est l’ancien nazi Karl-Heinz Bringer qui mis au point le moteur Viking 4, de de la célèbre fusée «française» (européenne) Ariane 1…
Pas de quoi être fiers !

L’immense majorité des ingénieurs nazis recrutés par les Alliés après la guerre venaient du groupe de savants et techniciens allemands ayant travaillé sur le programme des terribles missiles V2 sous la direction du SS Werhner von Braun. Les V2 furent les premiers missiles balistiques de l’histoire. Ces fusées étaient les armes de ‘’vengeance’’ d’ Adolf Hitler, d’où la lettre ‘’V’’ comme Vergeltungwaffe qui signifie ‘’vengeance’’ en allemand (cette fusée avait pour nom de code initial A-4 mais Josef Goebbels, chef de la propagande du régime nazi, la rebaptisa V2).

Ces dernières frappèrent Londres à partir de 1944 en tuant plus de 2700 civils anglais, mais l’aspect le plus criminel de ces missiles résidait dans l’utilisation par les Allemands d’ouvriers-esclaves qui étaient contraints de construire les V2 de Werhner von Braun dans des unités de production sous terre (complexes souterrains que ces malheureux esclaves avaient construit aussi !) à l’abri des bombardements alliés. C’est dans ce contexte que le camp de Dora -dans lequel «séjournaient» ces esclaves – verra le jour .
Comme il est écrit dans le Dictionnaire de la Shoah ( sous la direction Georges Bensoussan) : « À l’origine simple Kommando extérieur de Buchenwald, Dora devient à l’automne 1944 un camp de concentration autonome, sous le nom de KL Mittlebau (…). Simone Veil y transitera avant d’aller à Bergen-Belsen. »

La construction des V2 du futur Directeur du centre de vol spatial de la NASA, le SS-Sturmbannführer Wernher von Braun, coûta la vie à 26500 ouvriers-esclaves !

C’est la fusée «américaine » Juno-I développée par les équipes de l’ingénieur nazi qui placera en orbite le premier satellite artificiel US : Explorer 1.
Werhner von Braun jouera un rôle essentiel dans le développement du lanceur Saturne V qui permettra le lancement des missions lunaires du programme Appolo !
Menant la vie de château, l’ancien major SS a roulé sur les routes américaines en Mercedes 220SE, a serré la main du Président John F. Kennedy le 12 septembre 1962 au Marshall Space Flight Center et a même collaboré avec Walt Disney à un documentaire intitulé ‘’L’ Homme dans l’espace’’ diffusé en 1955.

J’aimerais terminer en citant à nouveau la journaliste Annie Jacobsen, auteure du livre Operation Paperclip : « Ces hommes (N.d.A le groupe de scientifiques nazis recruté par les États-Unis )n‘étaient pas des nazis lambda. Huit de ces 21 hommes – Otto Ambros, Theodor Benzinger, Kurt Blome, Walter Dornberger, Siegfried Knemeyer Walter Schreiber, Walter Schieber et Wernher von Braun- avaient tous travaillé côte à côte avec Adolf Hitler, Heinrich Himmler ou Herman Göring pendant la guerre. Quinze de ces vingt-et-un scientifiques étaient des membres endurcis du Parti Nazi, dix d ’entre eux rejoignirent (…) la SA et la SS.(…) Six de ces vingt-et-un hommes furent jugés au Procès de Nuremberg (…), et l’un d’eux fut jugé pour des crimes de guerre perpétrés à Dachau. »

Vous comprendrez pourquoi je pense qu’il n’y a pas de quoi célébrer les cinquante ans du premier pas de l’homme sur la lune car ce pas qui fut un petit pas pour l’homme, fut surtout un grand pas en arrière pour l’humanité: c’est en effet en marchant sur les cadavres de dizaines de milliers d’ êtres humains que ce «grand rêve» a pu se réaliser…

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Les NAZIS de la NASA ou comment l’ancien SS W. von Braun envoya les Américains sur la lune

    1. michel Boissonneault

      les ennemis du passé avec leurs crimes immonde restera marquer dans l’histoire mais pas dans la mémoire des gens …. c’est la raison pour le quelle l’histoire ce répète avec ses bêtises inhumaine

    2. Massana Michelle

      J’en avait entendu parler et j’ai vu l’émission avec preuves à l’appui. C’est horrible cette alliance ! Michel boissonneault malheureusement l’histoire se répète et tout ce que nous ne savons pas !

    3. alauda

      Une prise de guerre que l’on ne peut reprocher ni aux Américains, ni aux Russes dans leur course contre la montre pour abattre le régime fanatique nazi.

      Dans les premières pages du roman d’anticipation  » De la terre à Lune » (‎1865), Jules Verne évoquait la supériorité technique des aciers allemands. Trois générations plus tard, ils avaient la propulsion pour lancer des engins depuis le sol sur des populations civiles. Leur relative imprécision fit qu’il y eut moins de morts de ce que côté, par comparaison à la mortalité des prisonniers qui les fabriquaient et qui furent traités dans des conditions esclavagistes d’autant plus dures selon qu’ils étaient moins qualifiés.

      Pour lancer une fusée dans la lune, les Américains n’ont pas fait travailler des esclaves. Les programmes spatiaux ont depuis créé quelques outils qui nous permettent, entre autres, de communiquer aujourd’hui par des voies satellitaires.

    4. Gloriamaris

      Ces savants, ces ingénieurs sont juste nés au mauvais endroit ou au mauvais moment avec des salauds qui leur ont donné les moyens de poursuivre leurs travaux. Selon vous, que serait-il advenu si Julius Robert Oppenheimer était bien né le 22 avril 1904 mais à STUTTGART au lieu de NEW YORK ?

    5. Circonstances exténuantes

      Ils sont vraiment allés sur la lune, ou c’était une blague? Aura-t-on un jour le fin mot de l’histoire?

    6. Cyrano

      @ Aleth / Bon cela dit pas de préjugés pas de partis-pris OK .
      Ce n’est pas pour autant qu’il faut réécrire l’histoire; attendez un peu que les derniers survivants soient au cimetière avant de canoniser les bourreaux.
      Je sais que le révisionnisme et le négationnisme relève la tête de tous les cotés, attendez un peu de pudeur que diable.
      Comme disait l’autre: Je veux bien pardonner mais le problème, c’est que j’ai une bonne mémoire.

    7. alauda

      Retour sur investissement de la conquête spatiale :
      – satellites (météo, renseignements…), GPS, systèmes de communication
      – premier ordinateur portable à CI (Apollo 8)
      – système embarqué (aéronautique)
      – balises de détresse
      – détecteur de fumée
      – fibre de carbone, téflon
      – composites (freins du TGV, fauteuils roulants)
      – couverture de survie, textile ignifugé
      – airbag
      – IRM (médecine)
      – outillage sans fil
      et même, paraît-il, les couches culottes

      un grand pas en arrière : tout ce qui figure ci-dessus, on oublie.

    8. c.i.a.

      Circonstance-NON!,les « méchants Américains« n`ont jamait été sur la lune, on ne peut travercer la ceinture de Van Allen« très,très dangereuse«  pour l`homme, selon les conspirationnistes, preuve ultime pour eux!!, mais seulement voilà ,de simples et mignonnes petites tortues de la sonde soviètique« zode 5 ….ont survicuent!!
      Sans parler des déflécteurs,( Qui mesurent encore de nos jours, la distance terre-lune avec précision!!), laissés par Apollo 11.

    9. LeClairvoyant

      Je cite de mémoire quelques faits.
      La réutilisation des chefs vaincus par les vainqueurs est un signe d’intelligence humais de retourner pour les bien ce qui était utilise pour le mal par le régime nazi. Mais encore.on peut dire que la bombe atomique invente grâce ou en partie par le savant juif-hongrois Einstein que fit responsable de 2 bombes atomiques envoyées sur les Japon qui ont détruit Hiroshima et Nagasaki et contaminé le sol japonais pour de milliers d’années.
      Il faut dire aussi que le chef des insurgés juifs Matitiahu, fit récupéré par les romains pour devenir le grand ‘historien que l’on sait, Flavius Joseph sur « la des juifs contre Rome » et pour cause, il savait beaucoup sur le sujet et sur d’autres sujets encore.
      Les juifs persécutés ont parfois rendu de bons services à ses ennemis avant, pendant ou après, pour sauver les peau, (c’est bien humain) comme les chefs indiens et autres alliances ,qui vont changer ou pas le cours normal de l’histoire.. C’est plus facile de juger l’issue de la bataille après qu’avant la bataille de Waterloo ou l’invasion de la Russie par Napoléon (le grand génie de la guerre) qui finit dans le plus grand désastre de la France

    10. Frédéric Sroussi Post author

       »Le Clairvoyant » : Je me dois de vous dire qu’Albert Einstein (qui craignait à juste titre que l’Allemagne nazie obtienne la Bombe A) n’était PAS ‘’hongrois’’ , comme vous l’écrivez, mais ALLEMAND puis Suisse, autrichien et enfin américain !

    11. Amram

      Einstein n’a jamais créé de bombe atomique, pour la simple raison que lorsqu’il découvrit E=MC2 il était absolument certain que jamais personne ne pourra un jour désintégrer un atome artificiellement et que ça resterai de la pure théorie, c’est lorsqu’il s’aperçus que les allemand était bien avancé dans ce domaine ce qui aurait été une catastrophe humanitaire qu’il s’est adresser a Roosevelt pour le prévenir du grand danger que Roosevelt a lancer l’opération pour la fabrication de la bombe atomique. Si les américains avait découvert la BA deux avant, la guerre serai terminer et Einstein aurai sauver l’humanité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    454 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap