toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Iran : 10 ans de prison supplémentaires et 148 coups de fouets pour l’avocate des droits des femmes


Iran : 10 ans de prison supplémentaires et 148 coups de fouets pour l’avocate des droits des femmes

Nasrin Sotoudeh, 55 ans, purge déjà une peine de prison de cinq ans. Sa condamnation intervient après la nomination d’un radical à la tête de la justice iranienne.

L’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, célèbre militante des droits humains qui purge déjà une peine de prison de cinq ans, a été condamnée lundi à dix années d’emprisonnement supplémentaires et 148 coups de fouet. Son mari Reza Khandan, qui a confirmé la sentence mardi, a précisé qu’elle avait été condamnée pour « incitation à la débauche ».

Il a précisé que son épouse était condamnée au total à 33 années de prison, en plus des cinq ans qu’elle purge déjà depuis juin à la maison d’arrêt d’Evin, près de Téhéran, pour sept chefs d’accusation mais seule la peine la plus longue s’applique.

Les 148 coups de fouet lui seront infligés parce qu’elle s’était présentée une première fois devant le tribunal sans le voile islamique obligatoire pour les femmes dans l’espace public. Lundi, elle avait décidé de ne pas se présenter devant les juges, estimant que les conditions d’ « un procès équitable » n’étaient pas réunies.

Elle a défendu des femmes ayant enlevé leur foulard en public

L’affaire en cours inclut selon son époux des poursuites pour « conspiration » et « propagande contre le système » politique de la République islamique, appartenance à une organisation de défense des droits humains interdite, participation à une campagne pour l’abolition progressive de la peine de mort en Iran ou encore « atteinte à l’ordre public ».

Récompensée en 2012 du Prix Sakharov décerné par le Parlement européen, Me Sotoudeh a passé trois ans en prison (2010-2013) après avoir défendu des opposants arrêtés lors de manifestations en 2009.

Elle a aussi défendu plusieurs femmes arrêtées entre décembre 2017 et janvier 2018 pour avoir enlevé leur foulard afin de protester contre l’obligation faite aux femmes de porter le voile dans l’espace public.

De nombreuses voix, d’ONG, d’institutions, de pays, s’élèvent dans la communauté internationale, pour demander un « réexamen immédiat » de la sentence. Les Etats-Unis, qui ont fait de l’Iran leur principale bête noire au Moyen-Orient, ont condamné « avec la plus grande fermeté » cette décision de justice « qui va au-delà de la barbarie ».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Iran : 10 ans de prison supplémentaires et 148 coups de fouets pour l’avocate des droits des femmes

    1. Rosa SAHSAN

      Monsieur Macron vos commentaires SVP.
      Vous préférez faire des affaires avec ce pays criminel vivant dans l’obscurantisme plutôt que de regarder se qu’il se passe là-bas.Egalement silence assourdissant des soi-disant féministes(Marlène Schiappa) Pas le moindre petit soulèvement?
      ROSA

    2. c.i.a.

      Oui, ce pays de me**de, devrait avoire des frappes préventives, question qu`ils rejouagnent leur allah!, dire qu`ils y a des imbéciles gauchistes qui défendent, TOUT!! c`est barbares primitifs.

    3. Cyrano

      Quel silence assourdissant de toutes et tous les féministes si prompt à défendre des niqabées qui veulent se mouiller le cul dans les piscines en France pour nous signifier qu’elle sont ici en terre islamique — ce que nous savions déjà vu la politique pro-arabe de la France — au lieu de manifester devant l’ambassade d’iran pour soutenir leurs sœurs embastillées.
      C’est bien connu en France nous avons une notion spéciale de la défense des droits de l’homme ou de la femme à géométrie variable selon qu’elle se trouve en ISRAËL ou en iran.
      L’honnêteté n’est pas la mission première de notre diplomatie jusqu’à preuve du contraire.
      Nos Zélites n’ont pas lu le livre de Chahdortt DJAVANN : Les putes voilées n’iront jamais au paradis. —
      Pourtant cette brave femme d’origine iranienne sait de quoi elle parle…
      Ici en France on nous gonfle avec les droits de l’homme pour la défense de criminels de ramalla et nos décideurs sont aveugles sur ce qui se passe chez leurs copains iraniens. C’est bien de la couillonnade à la française cette histoire de défense des droits humains, de beaux hypocrites.
      La France exporte des parfums qui n’ont pas l’odeur du pétrole islamique…
      Ce fut un temps pas si lointain, des avocates françaises défendaient des algériennes qui mettaient des bombes dans les cafés et les cinémas simplement pour assassiner des français. A l’heure actuelle pas une avocate française ne s’est levée pour défendre leur consœur iranienne. Il est vrai qu’elle n’a tué personne encore. Elle n’est pas intéressante.
      Bon je suis révolté et ça se voit… Pauvre femme.

    4. Antoine

      Et nous nos idiotes se paradent avec leurs voiles et veulent aussi le porter à la piscine, à la mer …….. et nous font toute une histoire avec leurs droits en oubliant surtout leurs devoirs ! Pauvre France ou bien sûr on ne plus rien dire au sujet de ces chances pour la France sans se faire traiter de facho raciste ! Donc je les adore et je suis très heureux et fier de leurs comportement toujours exemplaire et digne

    5. alauda

      Pour les mal renseigné(e)s.

      1. Article du 21/03/2019 (le Figaro) :
      « Iran : la France demande la libération de Nasrin Sotoudeh » par la voie officielle.

      2. Le Conseil National des Barreaux a lancé une pétition il y a maintenant quatre mois sur change.org. Elle a reçu presque 400 000 signatures. L’Europe compterait un million d’avocats.

      3. Le jeudi 28 mars, une affiche géante a été déployée devant la façade du CNB à Paris.

      4. Le magasine féminin Marie Claire France a lancé une autre pétition (à l’internationale) qui compte en trois mois plus de 250 000 signatures.

      5. Des bâtonniers ont couru dans un périmètre encerclant l’ambassade d’Iran (fin juin)

      Sur Twitter, la communication française tient sa place. Dans aucun autre pays, ses confrères n’ont déployé un portrait géant de cet avocate en plein air. Le french bashing permanent, ça devient pénible.

    6. Slam

      Silence radio en France. Il ne faut pas vexer les amis iraniens
      Aucune condamnation de l’ONU, trop occupé à condamner Israël

    7. Slam

      Je suggère à toutes les défenderesses des droits de la femme et de la burkinibée en France, dont la Secrétaire d’État chargé(e) de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, de goûter aux raffinements des 148 coups de fouet par pure solidarité féminine ou de s’insurger contre ce crime abominable qu’est la sentence infligée à cette pauvre femme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *