toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Charia : A Étampes elle fait ses courses en brassière de sport, une employée musulmane lui demande de se couvrir


Charia : A Étampes elle fait ses courses en brassière de sport, une employée musulmane lui demande de se couvrir

Amandine terminait ses achats au Carrefour d’Étampes quand elle a été interpellée par l’une des salariées au sujet de sa tenue vestimentaire, jugée inappropriée.

Un legging et une brassière de sport bleu ciel. Samedi, en début d’après-midi, Amandine terminait tranquillement ses courses au Carrefour d’Étampes dans cette tenue, quand l’une des employées est venue l’aborder dans un rayon. « Elle m’a dit : La prochaine fois, songez à ne plus venir habiller comme ça », raconte cette coach sportive, installée dans la ville depuis une dizaine d’années. Amandine croit d’abord à une plaisanterie. Interloquée, elle demande plus de précisions à son interlocutrice qui persiste. « Là vous êtes habillée trop courtlui aurait signifié la salariéeIl faut mettre quelque chose de plus long par-dessus. Vous avez dû passer entre les mailles du filet à l’entrée. Mais la prochaine fois que vous venez, veillez à mettre une tenue autre que celle-ci. »

« Je lui ai répondu que ça ne risquait pas d’arriver, reprend la trentenaire. Car je ne mettrai plus les pieds dans ce magasin, alors que je suis cliente depuis super longtemps. » Car Amandine est une habituée des lieux. « Il y a 5 ou 6 ans, avec le précédent directeur, j’y ai même organisé un flash-mob et d’autres prestations de fitness », témoigne la cliente, qui assure être venue à de très nombreuses reprises faire ses courses en tenue de sport. « C’est mon métier, insiste-t-elle. Là, je sortais d’un cours. Ça veut dire quoi ? Que ma tenue de travail est indécente. Je me suis sentie humiliée. »

«Il n’y a rien de choquant»

« Abasourdie », Amandine erre quelques minutes dans les rayons avec son chariot « bien rempli ». « Je faisais mes courses pour un repas d’anniversaire que j’organisais le lendemain pour fêter mes 39 ans », précise-t-elle. La prof de fitness finit par se présenter à la caisse du magasin. « Je me suis dit que j’allais quand même demander aux gens qui m’entouraient ce qu’ils pensaient de ma tenue », reprend-elle.

Les clients présents la rassurent tous. « Tout le monde m’a dit : Elle est belle votre tenueIl n’y a rien de choquant, assure-t-elle. Même le caissier m’a soutenue. » « Quand elle m’a raconté ce qui s’était passé, j’ai trouvé ça choquant et inapproprié, témoigne-t-il. Cette dame était habillée tout à fait correctement. » Quand Amandine lui demande si elle peut rencontrer la directrice du magasin, le caissier se renseigne auprès de ses responsables et lui conseille d’aller directement au poste de sécurité.

En s’y rendant, la coach découvre que l’une des responsables de ce service n’est autre… que l’employée qui lui a fait des remarques. « C’est là qu’elle m’a dit qu’un client était venu la voir pour lui dire que je portais une tenue incorrecte, rapporte-t-elle. Un autre salarié a pris ma défense. Mais elle est restée camper sur ses positions ! » Furieuse, Amandine quitte l’hypermarché en lui lançant un « Vous entendrez parler de moi ! »

Un soutien massif sur internet

« À la sortie, des clientes m’ont proposé de me prendre en photo devant le magasin », poursuit-elle. Quelques minutes plus tard, elle publie le cliché sur Facebook accompagné d’un petit texte qui explique sa péripétie. Plus de 8 000 partages plus tard, Amandine a réussi à « faire parler d’elle ». Son seul regret : les nombreuses remarques racistes qui se sont glissées parmi les quelque 3 500 commentaires suscités par son post. « Je ne cautionne pas ces propos anti-musulmans », tranche-t-elle. Il faut dire qu’Amandine était loin de se douter que sa publication serait autant relayée et commentée. « J’ai fait ça pour que ça ne se reproduise plus, souligne-t-elle. Les femmes doivent pouvoir avoir la liberté de s’habiller comme elles le souhaitent, tant que ça reste correct. »

Une position également partagée par son compagnon. « Un homme qui se balade en débardeur ça ne pose pas de problème, mais une femme qui fait du sport en débardeur, ça ne passe pas, peste ce directeur d’un magasin de décoration. Cela veut dire que Carrefour soutient l’idée que les femmes n’ont pas le droit de s’habiller légèrement. » Du côté de l’enseigne, on assure que la directrice du magasin a d’ores et déjà tenté de joindre la cliente pour lui présenter ses excuses. « Et elle a également resensibilisé tous ses collaborateurs pour que cela ne se reproduise pas », affirme l’une des porte-parole du siège.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Charia : A Étampes elle fait ses courses en brassière de sport, une employée musulmane lui demande de se couvrir

    1. Ingrid Israël Anderhuber

      C’est bien qu’Amandine ait réagi et publié sur les réseaux cet événement. Ne jamais cesser de réagir pour faire réagir…

    2. Rosa SAHSAN

      L’islamisation de notre pays est en marche très avancée.
      Je suis sûre que bientôt il y aura des vigiles à l’entrée des magasins pour voir comment nous sommes habillées. Merci Macron
      ROSA

    3. Sarah Vigoret

      Je vais oser le dire : le marché du vigile de sécurité dans les magasins a été phagocyté par la racaille de banlieue. On s’étonne que la radicalisation -qui provient largement de la même source- envahisse les magasins en France ?
      L’employée de ce magasin devrait être licenciée si on voulait vraiment faire changer les choses. J’espère qu’Amandine ira jusqu’au bout.

    4. LACHKAR Norbert

      COMMENT UNE SIMPLE EMPLOYEE MUSULMANE PEUT SE PERMETTRE D’APOSTROPHER UNE CLIENTE ASSIDUE SANS QUE LA DIRECTION DE CE MAGASIN NE PRENNE DES MESURES APPROPRIEES.NOUS VOYONS BIEN LA QUE LA CHARIA NE VA PAS TARDER A S’IMPOSER AUX PAUVRES FRANCAIS.

    5. c.i.a.

      « Comment une simple emploiyée musulmane peut se permettre d`apostropher une cliente assidue…« 
      Je ne sais pas, mais il semble que ces primitifs musulmans ont la côte, des prévilèges victimaire peut-êtres, qui leur donnent TOUS! les drois!!
      Quoiqu`il en soit, tous les mécréants s`écrassent devant eux!, si non c`est la « justice « qui va s`en charger,(La justice Micron!)les muss savent que cela coûte cher et ils en profitent pour gruger un peut plus de terrains chaque jours!
      J`espère que cette femme va aller jusqu`au bout, je suis sur qu`une domande d`aide financière sur internet, pourra lui êtres favorable contre les avocats des muss et de ces sales collabos gauchistes!! BONNE CHANCE MADAME!

    6. Maria

      « un client était venu la voir pour lui dire que je portais une tenue incorrecte » : pipeau ou pas, c’est pas un client qui va faire la loi. Perso, j’ai déjà vu des fatmas niqabées donc en tenue ILLEGALE, ne pas être dérangées pendant qu’elles faisaient leurs courses.
      Alors Amandine ne changez rien, n’en déplaise aux islamistes ou aux femmes jalouses de votre corps bien fait.

    7. JEAN PN

      Chez eux les musulmans ne font pas la Loi. Alors ils vont la faire chez les autres en immigrant !
      Et nous, les couillons, on laisse faire jusqu’au Grand Remplacement !!!

    8. michel Boissonneault

      FUCK la charia et Bravo a cette résistante + a sa place c’est correct de dénoncer sur les réseaux sociaux mais dénoncer directement a l’administration de cette chaine d’alimentation pour que cette caissière soit qu’elle ferme sa gueule ou qu’elle soit congédier

    9. Rahel

      je ne sais plus dans quel magasin, mais l inverse s etait produit, la vendeuse ne voulait pas servir une voilee, la vendeuse a ete renvoyee et pourquoi pas la !

    10. Cyrano

      Le grand remplacement est en cours avec la collaboration de nos penseurs.
      Promenez vous dans les banlieues et ouvrez les yeux nous somme en terre islamique. Tout est voulu depuis que le système de clientélisme et instauré.
      Pour la petite histoire, j’ai bien vu un rastaquouère faire ses courses en short, il portait bien en évidence son bracelet électronique à la cheville, il en était très fier
      Aux urnes citoyens!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *