toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Argentan : il agresse une femme « pour sa tenue », et en harcèle une autre qu’il voulait « convertir à l’islam »


Argentan : il agresse une femme « pour sa tenue », et en harcèle une autre qu’il voulait « convertir à l’islam »

Un habitant d’Argentan (Orne) de 23 ans a comparu devant le tribunal correctionnel Argentan mardi 25 juin 2019 pour deux affaires différentes.

Pour l’une, il lui était reproché des violences sans incapacité commises en raison du sexe de la victime, le 2 mai 2018 à Argentan.

Ce jour-là, une jeune fille l’accuse de l’avoir bousculée sans raison dans un supermarché où elle se trouvait avec sa mère au motif qu’elle l’aurait regardé bizarrement à ses dires.

« Il faut voir comment elle s’habille »

L’intéressé, non assisté, ne reconnaît pas les faits à la barre. Il avait eu la même défense lors de l’enquête.

Loading...

Il déclare l’avoir alors écartée de ses mains tout en admettant avoir dit à la mère :

Il faut éduquer ses enfants, il faut voir comment elle s’habille, qu’elle reste à sa place.

Pour le ministère public, qui requiert une peine de TIG (Travail d’Intérêt Général), le dossier débute par une mauvaise interprétation que ce soit par le mis en cause ou par la plaignante :

Elle a eu peur et lui s’est senti agressé.

L’intéressé est relaxé par le tribunal qui estime que les faits ne sont pas caractérisés.

Il voulait la convertir à l’islam

La deuxième affaire remonte à fin août 2018. Une femme dépose plainte à la gendarmerie de Vimoutiers (Orne).

Elle indique qu’elle a fréquenté cet Argentanais et que leur relation a cessé en septembre 2015 car celui-ci devenait violent dans ses paroles et voulait se convertir à l’islam en l’entraînant dans cette voie.

Elle relate qu’il a été condamné en février 2017 pour l’avoir harcelée au téléphone, qu’il avait cessé mais que, depuis une semaine, il recommence en l’appelant sur son lieu de travail.

Learn Hebrew online

À la barre, l’homme reconnaît les faits, dit qu’il cherchait à joindre son ex-amie car il avait entendu dire qu’elle disait des choses sur lui.

Nirmala Gnanou, procureure, estime que « le prévenu a mal digéré la rupture ». Elle mentionne que les faits sont reconnus et caractérisés, rappelle la récidive avant de requérir une peine mixte à titre principal.

L’homme est condamné six mois d’emprisonnement dont quatre assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pendant 24 mois avec des obligations de soins et de travail. Il lui est par ailleurs interdit d’entrer en contact avec la victime.

Loading...

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Argentan : il agresse une femme « pour sa tenue », et en harcèle une autre qu’il voulait « convertir à l’islam »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *