toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Allemagne : le viol d’une jeune femme par 5 mineurs âgés de 12 à 14 ans relance le débat sur l’âge de la responsabilité pénale


Allemagne : le viol d’une jeune femme par 5 mineurs âgés de 12 à 14 ans relance le débat sur l’âge de la responsabilité pénale

Une jeune fille de 18 ans a été violée vendredi 5 par cinq mineurs âgés de 12 à 14 ans en Allemagne. Ce fait divers sordide relance le débat local, celui de l’âge de la responsabilité pénale fixé à 14 ans puisque certains des auteurs des faits ne seront jamais inculpés.

C’est un fait divers particulièrement sordide qui relance, en Allemagne, le débat sur l’âge légal de la responsabilité pénale chez les mineurs. Vendredi, une jeune femme de 18 ans a été violée par un groupe de cinq adolescents. Or, plusieurs d’entre eux échapperont à toute poursuite pénale étant âgés de moins de 14 ans, l’âge limite en Allemagne pour être considéré comme responsable devant la justice pénale.

Les faits se sont déroulés dans la ville de Mülheim, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. La victime a été découverte dans des buissons et transportée à l’hôpital. Selon une source policière rapportée par les médias (voir ici), la jeune fille a été l’objet d’une « violence considérable » et son viol a été particulièrement long et brutal.

Et le profil des violeurs présumés fait froid dans le dos: trois sont âgés de 14 ans et deux de seulement 12 ans. Or, ces deux derniers ne seront donc pas inculpés pour les faits mais adressés, à la place, aux services locaux de protection de la jeunesse.

L’affaire relance donc le débat sur l’opportunité de baisser l’âge de la responsabilité pénale en Allemagne. Rainder Wendt, le chef du principal syndicat de police allemand, rappelle que les forces de l’ordre demandent « depuis des années » que ce seuil soit revu à la baisse. Mais le président de l’Association fédérale allemande des magistrats, Jens Gnisa, estime de son côté que « l’équation«plus de punition, moins de criminalité» ne fonctionne pas chez les jeunes ».

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Allemagne : le viol d’une jeune femme par 5 mineurs âgés de 12 à 14 ans relance le débat sur l’âge de la responsabilité pénale

    1. elie

      « Mais le président de l’Association fédérale allemande des magistrats, Jens Gnisa, estime de son côté que « l’équation«plus de punition, moins de criminalité» ne fonctionne pas chez les jeunes ». »
      Peut-être (c’est une affirmation gratuite qu’il faut quand même étayer un peu il me semble) mais l’equation moins de punitions = plus de criminalité fonctionne parfaitement, et ne pas la prendre en compte est tout simplement criminel de la part des magistrats.

    2. LeClairvoyant

      A la fin on demandera des « têtes à faire tomber, celles des délinquants, celles des politiques ou celles des magistrats. Car les victimes ne sont pas les responsables du laxisme, et elles paient le prix fort des états d’âme de la nomenklatura (pas pour les victimes) mais pour les criminels !

    3. Cyrano

      Si un jour les responsables devront payer — je dis bien si un jour — ils seront déjà partis et ne paieront jamais comme d’habitude, ils seront aidés dans leur fuite. Souvenez vous les filières du Vatican pour l’aide aux allemands.
      La nomenklatura s’en tire toujours quelque soit le pays.
      C’est triste à dire, se sont les petits qui trinquent.

    4. Cyrano

      La seule méthode radicale qui vaille est celle chantée par JACQUOUILLE dans les VISITEURS :
      — Et on a pendu le bailli du limousin par les tripes —
      Je suis certain qu’ils ne recommenceraient pas.
      Si seulement la charia était appliquée pour ceux qui la réclament, je pense qu’ils seraient pour le mieux eunuques pour le pire raccourcis.

    5. Slam

      Le problème n’est pas leur âge, le problème est que leur éducation les conditionne à être des prédateurs. Leur intégration dans nos sociétés est impossible, grâce à Merkel et tous ces mondialistes qui dirigent l’Europe, la détruisent et tuent sa population. Nous élisons des criminels qui nous le rendent bien.

    6. Slam

      Mineurs mais assez grands pour violer. La législation est complètement obsolète et ils en profitent.
      Je propose de les envoyer en prison où de vrais hommes s’occuperont d’eux avec tendresse.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *