toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une Attaque au couteau au Maroc (à la façon palestinienne), contre une touriste occidentale


Une Attaque au couteau au Maroc (à la façon palestinienne), contre une touriste occidentale

Un islamiste marocain barbu aurait attaqué au couteau, sur la voie publique une touriste allemande dans la ville de Tanger, (nord du Royaume ). La victime, âgée d’environ 50 ans s’en sort avec des blessures graves au cou.

Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a ouvert, ce vendredi 14 juin 2019, une enquête judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, pour arrêter cet individu qui a agressé une ressortissante allemande à l’aide d’une arme blanche.

Le suspect est recherché par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et La police judiciaire de la ville de Tanger.

Loading...

Les services de sécurité continuent de mener des enquêtes approfondies et des enquêtes sur l’arrestation du suspect impliqué dans cette affaire et de découvrir les antécédents et les motifs de ces actes criminels.

Un témoin oculaire a révélé que l’agresseur avait poignardé la touriste dans différentes parties de son corps et avait tenté de la dépouiller de son sac à main, ce qui lui causait de profondes blessures au niveau du cou. Elle été transférée à l’hôpital régional Mohammed V.

 

Il est à noter que le gouverneur de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et un certain nombre de responsables ont rendu visite à la touriste allemande présente aux urgences de l’hôpital régional Mohammed V.

En Israël, chaque jour  la police enregistre des attaques similaires. 

Depuis le 1 janvier 2019, 218 attaques ou tentatives d’attaques à l’arme blanche ont été perpétrées, dans la quasi-totalité par des Palestiniens hommes ou femmes. Loin des bains de sang causés par les attentats à la bombe de la deuxième Intifada, elles déjà ont tués 22 Israéliens en 2018. Neuf agresseurs ont été abattus la même année . L’un des agresseurs blessés mercredi à Jérusalem-Est avait 22 ans.

Le couteau s’impose comme l’arme  qui symbiose  la flambée de violences palestiniennes qui secouent Israël et les Territoires.

Learn Hebrew online

Sur les réseaux sociaux palestiniens, certains parlent d’une « Intifada des couteaux » et le chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a salué « les héros au couteau » dans un prêche.

Le couteau sorti d’un sac ou d’une chemise est devenu l’arme et le symbole du terrorisme des Palestiniens contre les  juifs Israéliens avec un impact psychologique fort dans les médias.

Les images des couteaux, qu’ils soient de simples couteaux de cuisine ou de véritables surins de combat à lame crantée -en passant par un tournevis et même un épluche-légumes-, font depuis des années  le tour des réseaux sociaux et des médias israéliens et palestiniens.

Loading...

Les Israéliens sont habitués à développer des solutions techniques pour faire face aux menaces, comme le bouclier anti-missiles Dôme de fer contre les roquettes. Ils sont pris de court par ce mode opératoire qui n’est pas nouveau, mais s’emploie à un rythme inédit.

Policiers et témoins présents lors des attaques ont pris l’habitude de dégainer leur téléphone portable en quelques secondes pour filmer la scène de l’agression et parfois l’arme utilisée, encore ensanglantée.

« Il s’agit d’un objet du quotidien que tout le monde a chez soi ou qui est disponible partout, qui ne demande aucun entraînement et qui est facilement dissimulable », résume le Professeur Shaul Kimhi, psychologue et spécialiste des situations de stress et de résilience liée au « terrorisme ».

« Une attaque au couteau n’a pas pour fonction première de tuer mais d’abord de faire peur et le but est atteint. Les Israéliens sentent le danger même s’il n’est pas proportionnel à la menace », ajoute-il.

À la télévision israélienne, des spécialistes de l’autodéfense sont invités en plateau pour montrer des parades spécifiques.

« Nous avons à faire à des individus qui utilisent la plus basique des armes de terrorisme qui existe, et on ne peut pas faire la chasse aux couteaux. Il n’existe donc aucune réponse sécuritaire à cette crise », précise  Miri Eisin, ancienne colonel du renseignement militaire israélien.

« Le plus important, c’est de créer une ‘zone stérile’, d’éloigner le couteau le plus loin possible de votre corps, par exemple avec cette clé de bras », explique en direct un intervenant en tordant le poignet de celui qui simule son agresseur.

Les services de secours du Magen David Adom ont, eux, diffusent un tutoriel (une vidéo pédagogique) pour apprendre au public les gestes qui sauvent. Ils rappellent qu’il ne faut pas toucher à la lame enfoncée dans la victime pour ne pas aggraver l’hémorragie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Une Attaque au couteau au Maroc (à la façon palestinienne), contre une touriste occidentale

    1. Slam

      Soyons rassurés, cela arrive aussi en France, mais on en parle peu car…pas d’amalgame. Il suffit de se promener dans certaines cités françaises, enfin plutôt des colonies de musulmans dans ce qui fut la France. Mais en France ils préfèrent quand même assassiner des juifs. La haine se tartine mieux quand le beur est chaud.

    2. Maria

      Malheureusement il est clair qu’il vaut mieux éviter le Maroc notamment qui est pourtant un beau pays avec une population qui à l’époque était accueillante mais j’ai l’impression que les mentalités régressent…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *