toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Radicalisme, UOIF, Qatar : la gigamosquée de la ville de Mulhouse, qui compte 30 % de musulmans, sent le soufre


Radicalisme, UOIF, Qatar : la gigamosquée de la ville de Mulhouse, qui compte 30 % de musulmans, sent le soufre

Le Centre An-Nour, le plus important lieu de culte musulman de France et d’Europe, installé à Mulhouse, est financé par le Qatar, géré par une filiale de l’UOIF et loué par des prêcheurs radicaux.

Une nouvelle mosquée ? Encore une ? Où ça ? Dans les rues de Mulhouse, des habitants ignorent encore l’existence du Centre An-Nour, plus grand lieu de culte islamique de France et d’Europe. Difficile pourtant de manquer ce bâtiment ultramoderne et toujours en travaux, à l’entrée de la ville communautarisée du Haut-Rhin, qui compte 30 % de musulmans.

« C’est une histoire sans fin. Vivement l’ouverture, ça va être un beau bordel », soupire un riverain. « C’est un sujet tabou, renchérit une mère de famille. Personne ne critique par peur d’être accusé de racisme. » Il faut dire que le sujet sensible est explosif. Des militants de Génération identitaire ont lancé sur place une campagne d’information alors qu’une première prière a eu lieu à la mosquée, le 25 mai, en plein ramadan, après dix ans d’attente. « Ce projet est scandaleux. Les élus sont majoritairement complices et préfèrent se soumettre par lâcheté », dénonce leur représentant Clément Martin. Un livre, Qatar Papers, amis le feu aux poudres.

Le Centre An-Nour est « le plus important des 140 projets financés par Qatar Charity en Europe », l’ONG sulfureuse de l’émirat, révèlent les journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot dans leur récent ouvrage, édité chez Michel Lafon, documents confidentiels à l’appui. « Dans ce projet dont la réalisation est devenue hautement symbolique pour la communauté musulmane, ajoutent-ils, on retrouve dissimulation, complaisance des élus locaux et déploiement par ses promoteurs de trésors d’imagination pour le financer. » Le complexe pharaonique coiffé d’un dôme comprend deux salles de prière en marbre de Carrare permettant d’accueillir 3 000 fidèles, une bibliothèque, une médiathèque, 11 salles de classe, une piscine de 25 mètres, une salle de sport, un sauna, un hammam, un spa, un salon de coiffure et même un funérarium ! […]

VA

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Radicalisme, UOIF, Qatar : la gigamosquée de la ville de Mulhouse, qui compte 30 % de musulmans, sent le soufre

    1. ixiane

      et c’est la Fabienne KELLER ancienne Maire de STRASBOURG ( si je ne me trompe) et aujourd’hui Sénatrice de MACRON qui avait signé cet horrible truc !!! C’est vrai qu’à MULHOUSE , il faut fuir la ville et chaque logement abandonné est pris par un musulman ! Tous les magasins ferment et les non musulmans s’installent à la périphérie qui bien sûr n’échappera pas au phénomène !

    2. Dorylée

      Lorsqu’on regarde les maisons alentours, on voit bien que la verrue musulmane est intégrée dans le paysage urbain ! Mais si le voisin d’en face à l’idée de repeindre ses volets en bleu, la municipalité va lui chier une pendule parce qu’il ne respecte pas les règles de l’urbanisme. Tous les élus locaux qui ont participé à cette monstruosité sont responsables et coupables mais ils ont été ÉLUS !!! Et réélus ! Et re réélus. « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » Jacques-Bénigne Bossuet

    3. Slam

      La France est devenue une province du Maghreb. Mare il tous les cons qui ont permis cette infamie

    4. Maria

      Oui, Alan ce voyou et vendu de Sarko à contribué largement à ce que prolifèrent ce genre de moisissure en France.

    5. LeClairvoyant

      Un jour pour les déloger sera la guerre, mais à moins d’une greffe de l’ADN de Charles Martel, La France est en panne des Héros, mais pas de traitres.

    6. Vov

      Les terroristes français ont été arrêtés et jugés en Irak.

      La famille du terroriste franco-tunisien Brahim Nejara, condamné à mort par la justice irakienne pour appartenance à daech, comme dix autres ressortissants français, vient de révéler que les autorités françaises l’avaient laissé partir «sciemment» au front syrien, en 2012, au moment où elle (la famille) essayait de l’en dissuader.

      Dans une enquête publiée par l’hebdomadaire Le Point dans sa dernière édition, la sœur cadette du terroriste affirme avoir tout fait pour l’empêcher de quitter la France. «Dès les premières rumeurs de sa volonté de partir en Syrie en 2012, raconte-t-elle, on a tout fait pour l’en dissuader. Son frère aîné l’a rossé et l’a même dénoncé à la police. Personne ne nous a aidés. L’Etat l’a laissé partir sciemment», dénonce-t-elle.

      Intervenant dans le cadre de la même enquête, une autre sœur de Brahim Nejara confirme cette attitude suspecte des autorités françaises sur les départs des djihadistes. «Bien sûr, dit-elle, personne ne l’a forcé à quitter Meyzieu, il était volontaire. Mais sa photo avec le portable à l’oreille qui circule partout a été prise ici par des policiers français, il était donc filoché. Pourquoi ne pas l’avoir empêché de franchir les frontières ?», s’interroge-t-elle, dubitative.

      Essayant d’atténuer la portée politique de ses graves révélations, l’auteur de l’enquête rappelle qu’en 2013 le gouvernement Ayrault «n’avait pas encore pris la mesure de la volonté d’une partie de la jeunesse de rejoindre les rangs de la rébellion islamiste anti-Assad», tout en reconnaissant que «certains observateurs assurent même que le ministère des Affaires étrangères dirigé par Laurent Fabius ne voyait pas forcément d’un mauvais œil l’aide étrangère pour faire tomber le régime syrien».

      Pour rappel, Laurent Fabius, avait affirmé devant les journalistes, en parlant des éléments d’une faction d’Al-Qaïda en Syrie, le Front Al-Nosrah : «Ils font du bon boulot !».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *