toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La firme Disney aime tellement les enfants qu’elle soutient l’assassinat de fœtus…


La firme Disney aime tellement les enfants qu’elle soutient l’assassinat de fœtus…

Je reprends à mon compte l’expression nietzschéenne d’«inversion des valeurs» pour dénoncer ici une attaque en règle déclenchée contre les valeurs judéo-chrétiennes les plus élémentaires au nom d’un prétendu «progressisme».

Les firmes Disney et Netflix ont menacé de boycotter l’État américain de Géorgie pour sa proposition d’un projet de loi sur l’avortement consistant à interdire l’assassinat d’un fœtus de 6 semaines si le médecin entend un rythme cardiaque.
Qu’ y-a-t-il donc de mal à ça ?!

Certes, il est évident que les femmes ont le droit de disposer de leur corps, mais il s’agit ici de l’enfant qu’elles portent et qui ne leur appartient pas dans le sens où le bébé est un être vivant irréductiblement autre (pour paraphraser Levinas).
Comme le dit avec intelligence et bon sens le vice-président du Forum européen de bioéthique, Aurélien Benoilid : «Nous sommes (seulement) les usufruitiers de notre corps. » Or, il s’agit même ici du corps (et de l’ âme) d’un autre .

Bob Iger, le PDG de Disney a donc décidé de suspendre les tournages de ses films dans l’État de Géorgie si cette loi était édictée. Il faut dire qu’elle a peu de chances de l’être puisqu’elle entrerait alors en contradiction – comme le rappelle le journaliste Fabien Randanne – avec l’ arrêt «Roe vs Wade» de 1973 qui garantit le droit d’avorter tant que le fœtus n’est pas «viable » (c’est à dire aux environs de 24 semaines de grossesse) .
On peut cependant affirmer qu’en toute logique il serait totalement viable si la femme n’avortait pas…

Par cette prise de position politique en faveur de la destruction d’un fœtus dont le cœur battrait, la firme Disney pense prouver fièrement qu’elle appartient au camp des «progressistes » en promouvant la liberté de la femme. Mais le «progrès » dont ces bobos milliardaires se targuent d’être les paragons, s’entend plus dans une acception proche de celle définie par le programme eugéniste du IIIe Reich…

Ce sont les valeurs de base judéo-chrétiennes qui sont aujourd’hui sapées par les ultras d’un féminisme dévoyé et anarchiste.
En fait, et c’est une terrible déception : Mickey n’aime pas tant les enfants que cela…

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux. En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €. Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “La firme Disney aime tellement les enfants qu’elle soutient l’assassinat de fœtus…

    1. Circonstances exténuantes

      Les industries du dessin animé sont là exclusivement à but super lucratif. Elles ne présentent aucune morale humaine, ni bonne, ni mauvaise. Si on s’interroge sur les aspects moraux de leurs démarches, on verrait que certaines associations totalement arbitraires représentent un danger pour qui s’en inspirerait. Par exemple, le sentiment non seulement passe avant la raison mais passe pour prophétique et intuitif, de sorte qu’il n’est jamais démenti par la suite de l’intrigue. De même, le beau est indissociable du bon, et le méchant du laid.
      Donc, il n’y a rien à attendre de Disney.
      Quant à l’association ci-dessus où tout devient amalgame, nous en reparlerons peut-être à une autre occasion.

    2. Jacques B.

      Bravo Frédéric Sroussi de prendre position aussi courageusement dans un débat de plus en plus verrouillé par les autorités « progressistes » françaises (avec par exemple la loi interdisant les sites internet anti-avortement) ; preuve qu’à défaut d’arguments valables, les « progressistes » n’ont d’autre solution que de réduire, dans ce domaine comme dans d’autres (islamisation ou réchauffisme climatique par exemple), les opposants au silence.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    81 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap