toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Khalid Bouksib, un proche d’Edouard Philippe, frappe un policier et se retrouve en garde à vue


Khalid Bouksib, un proche d’Edouard Philippe, frappe un policier et se retrouve en garde à vue

Après une altercation avec un policier qui aurait eu lieu le 23 juin dans les environs de Rouen, Khalid Bouksib avait initialement été libéré de garde à vue en jouant de sa proximité avec le Premier ministre. Il y a de nouveau été placé.

Retour à la case garde à vue pour un proche d’Edouard Philippe : le 23 juin, Khalid Bouksib aurait eu une altercation violente avec un CRS en civil dans les environs de Rouen en amont de la rencontre entre Edouard Philippe et son homologue russe Dmitri Medvedev.

Ce proche du Premier ministre français aurait alors asséné trois coups de poings au fonctionnaire de police avant de finir en garde à vue pour la nuit à l’hôtel de police de Rouen. Expliquant qu’il devait se rendre à la rencontre bilatérale du lendemain, la décision avait été prise de le relâcher à 5h30 au petit jour. Khalid Bouksib avait fait valoir sa qualité de conseiller «diplomatie et communication», selon les révélations de Mediapart.

Mais comme le fait savoir le journaliste du site d’investigation Mathieu Suc, après la divulgation de cette affaire, la décision a été prise de replacer Khalid Bouksib en garde à vue. Le lien de cause à effet reste cependant à démontrer.

Le récit de l’altercation n’est pas sans rappeler l’affaire Benalla lorsque l’adjoint au chef de cabinet de l’Elysée avait eu un échange musclé avec un commandant de gendarmerie à l’aéroport de Roissy pour le retour des Bleus en France, le 16 juillet 2018.

Alors que le CRS avait demandé à l’individu son identité, ce dernier aurait refusé de se présenter et rétorqué : «Tu ne sais pas à qui tu as affaire !» L’affaire en venant aux mains, Khalid Bouksib aurait ensuite frappé le policier par trois fois au visage.

Selon Le Parisien, la proximité de l’individu avec Edouard Philippe semble «bien réelle» – ils pratiqueraient la boxe ensemble, notamment – mais, interrogés par Mediapart, les services de Matignon ont fait savoir que ce consultant sur les relations franco-marocaines n’avait «absolument aucune fonction au cabinet» et n’avait pas participé «de près ou de loin» à la visite de Dmitri Medvedev au Havre le 24 juin.

Cette fois, c’est le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen qui a interpellé Khalid Bouksi, après avoir été chargé de «ce dossier sensible», tel que le nomme le quotidien francilien.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Khalid Bouksib, un proche d’Edouard Philippe, frappe un policier et se retrouve en garde à vue

    1. Filouthai

      Dans une république bananière, on trouve toujours des singes, eux qui aiment tant les bananes.

    2. Maria

      Un classique. Perso, je ne crois pas que Edouard Philippe interférera pour que cette racaille puisse se soustraire à la justice.

    3. Cyrano

      Elle est belle la France, après Benalla voila un autre Bouksib qui fait son apparition. Nous sommes devenus une république bananière comme l’était Haiti à l’époque des Duvalier père et fils avec ses tontons macoutes. Je connaissais ces pratiques exotiques, faut reconnaître qu’avec le réchauffement climatique nous avons plus de pratiquants chez nous. Le premier était dans la manche du président le deuxième dans celle du premier ministre, ce qui m’inquiète c’est que nous avons beaucoup de ministres au gouvernement et si chacun a son tonton macoute sous le coude ça promet…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *