toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Interview : Marion Maréchal appelle à une coalition entre le RN et une partie de LR. Sur l’immigration : « On assiste à un grand basculement démographique. Le compte à rebours a commencé » (Vidéo)


Interview : Marion Maréchal appelle à une coalition entre le RN et une partie de LR. Sur l’immigration : « On assiste à un grand basculement démographique. Le compte à rebours a commencé » (Vidéo)

Dans une rare interview accordée à LCI, Marion Maréchal, députée Front national de 2012 à 2017, a préconisé l’union du Rassemblement national et de la «droite populaire» issue des Républicains dans l’optique de pouvoir gouverner ensemble.

En retrait de la vie politique depuis l’élection présidentielle de 2017, l’ancienne députée Front national, Marion Maréchal, est pétrie d’ambition. Invitée sur le plateau de LCI le 2 juin pour un rare entretien, elle a présenté son projet de créer une «grande coalition» entre la «droite populaire» issue des Républicains (LR) et le Rassemblement national (RN). Car selon elle, le parti de Marine Le Pen n’est pas en capacité d’être suffisamment rassembleur.

Interview complète :

«J’estime que malheureusement, et je le regrette, le Rassemblement national ne peut pas capter à lui seul l’ensemble des personnalités politiques, des élus ou même des électeurs», a ainsi déclaré Marion Maréchal. «Ce que je crois en revanche indispensable, c’est que demain puisse émerger, je l’espère, de cette débâcle des Républicains, ce courant de droite qui se structure, qui puisse demain accepter le principe d’une grande coalition avec le Rassemblement national, en gardant ses spécificités», a-t-elle ajouté.

Loading...

Je considère que le Rassemblement national est indispensable à la vie politique mais que malheureusement, il n’est pas suffisant

Selon l’ex-députée du Vaucluse qui a fondé une école de sciences sociales, économiques et politiques à Lyon, Les Républicains, en déroute lors des élections européennes, «paient une ambivalence de longue date qui est la création de l’UMP, en réalité née d’une grande fusion du centre, l’UDF à l’époque, et du RPR, la droite populaire de l’époque».

Après s’être investie pendant deux ans dans le lancement d’une « école politique » à Lyon, celle qui se définit comme de «droite populaire, nationaliste, souverainiste et conservatrice » rêve de contribuer à rassembler les pans de la droite conservatrice et identitaire.

Convaincue que «le grand basculement démographique a commencé » et que la « France éternelle » risque de perdre son identité, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen assure ne pas vouloir pas rentrer en conflit frontal avec sa tante Marine Le Pen. Mais elle considère que le RN est une pièce nécessaire mais sans doute pas suffisante de la grande alliance qu’elle appelle de ses voeux. « J’estime que malheureusement, et je le regrette, le Rassemblement national ne peut pas capter à lui seul l’ensemble des personnalités politiques, des élus ou même des électeurs. »

La démission de Laurent Wauquiez, le début de la tectonique des plaques ?

«On s’est retrouvé structurellement avec un nouveau mouvement, avec des élus plutôt centristes, donc plutôt proches de La République en marche aujourd’hui […] et un électorat plus proche du Front national et qui pendant très longtemps, et encore aujourd’hui pour une grande partie d’entre eux, plaidait pour une alliance avec le FN», a poursuivi la nièce de Marine Le Pen, jugeant que le parti de droite avait payé «très chèrement» cette ambivalence sur le plan électoral.

«Je considère que le Rassemblement national est indispensable à la vie politique mais que malheureusement, il n’est pas suffisant […] et qu’il faut le dépasser, en tout cas qu’il faut permettre qu’il y ait d’autres voix qui s’expriment à travers d’autres mouvements ou courants qui puissent permettre demain, je l’espère, un grand compromis patriotique autour de cette idée de défense de la nation», a poursuivi celle qui dispose d’une bonne côte de popularité auprès des électeurs LR.

Comment se traduirait un tel «compromis» ? Par des coalitions gouvernementales ou des alliances de circonstances lors d’élections pense Marion Maréchal, ayant probablement en tête le modèle autrichien, où une coalition droite-extrême droite a gouverné pendant des années.

Loading...

Selon elle, en raison du mode de scrutin en France, il s’agit de l’unique solution pour contrer «le grand projet progressiste qu’est en train de mettre en place Emmanuel Macron». Hasard du calendrier, Laurent Wauquiez a annoncé juste après l’interview de Marion Maréchal sa démission de la présidence des Républicains, une semaine après la déroute historique de son parti aux élections européennes. Le début d’une grande recomposition politique à droite ?

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Interview : Marion Maréchal appelle à une coalition entre le RN et une partie de LR. Sur l’immigration : « On assiste à un grand basculement démographique. Le compte à rebours a commencé » (Vidéo)

    1. Esther

      Imaginer un francais , israelien travaillant des annees pour etr medcin avocat enseignant et se retrouve a soigner des arabes etcetera les aide a devenir plus for pour atteindre leur but de destruction
      incroyable

    2. Jacques B.

      Cette coalition prendrait-elle ouvertement position en faveur d’Israël (comme Donald Trump) et se poserait-elle en alliée des USA ?
      Je crains que cette question n’obtienne pas de réponse satisfaisante…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *