toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ghetto? : la conférence mondiale TEDx 2019 organisée à Ramallah en septembre 2019.


Ghetto? : la conférence mondiale TEDx 2019 organisée à Ramallah en septembre 2019.

Les gens hystériques et irrationnels croient fermement que les Palestiniens vivent dans des ghettos assiégés.La machine de propagande palestinienne s’efforce encore et toujours de donner une étiquette de victime là où vivent toujours des millions de Palestiniens.

Le monde académique palestinien, comme toujours, fait partie de la machinerie.  L’Université de Beir Zeit a établi un « quartier général » où les étudiants arabes sont volontaires pour servir de porte-voix à la campagne de propagande palestinienne à l’étranger. Les médias occidentaux, qui continuent sans vergogne à régurgiter la propagande palestinienne, sont une recrue fidèle, qui s’abstient de montrer la moindre image positive dans les Territoires palestiniens  et informe son public que la population palestinienne vit dans la souffrance de l’occupation et le blocus israélien.

Cela n’a rien d’étonnant puisque les lobbys pro-palestiniens continuent de travailler sans relâche à appuyer le cas palestinien en France et dans le reste de l’Europe comme ils le font à l’European Centre for Palestine Studies.

Ghetto dans les Territoires ?

Personne ne vous dira que les Palestiniens sont en tête des étudiants arabes qui reçoivent le plus important nombre  de bourses internationales, chaque année, par rapport aux autres étudiants des pays arabes.

Personne ne vous dira aussi que les universités palestiniennes sont bien connectées à la communauté internationale. Les membres des universités palestiniennes, de l’administration et les étudiants palestiniens, sont aussi libres de voyager à l’étranger pour assister à des conférences, effectuer de la recherche, actualiser leurs qualifications, et garder le contact avec les intellectuels du monde.

Pour assurer la circulation de la connaissance, des universitaires (il ne s’agit pas exclusivement de membres de la diaspora palestinienne, y compris ceux qui viennent des États-Unis et du Canada) sont invités  chaque année à travailler dans les universités palestiniennes.

Ces universitaires étrangers arrivent dans les Territoires palestiniens pour assurer un cours d’un semestre et des étudiants étrangers arrivent aussi pour suivre des cours pendant un semestre dans n’importe quelle université palestinienne avec un visa de tourisme. 

En 2018,  75  visiteurs étrangers dans les universités palestiniennes  ont eu l’autorisation d’assister à la conférence mondiale des universitaires palestiniens à l’université An-Najah de Naplouse, la plus grande université des Territoires.

Learn Hebrew online

L’université d’Al-Qods  a reçu de sa part  trois professeurs de droit de l’université de Harvard. L’université de Birzeit a reçu trois autres éminents universitaires sud-africains en 2018 pour entreprendre des projets de recherche et l’Université d’Al-Quods a reçu deux universitaires irlandais pour faire de la recherche et l’enseignement des sciences pures et appliquée.

Les établissements d’enseignement supérieur de la Palestine ont aussi les meilleurs rangs dans les classements arabes. Les universités palestiniennes, comme la plupart des universités européennes, fonctionnent sur la base de cycles de quatre mois.

Depuis la signature des accord d’Oslo en 1993, beaucoup d’universités ont été créées. Les Territoires et Gaza disposent ensemble de 14 universités, une université ouverte pour l’enseignement à distance, 18 collèges universitaires et 20 collèges communautaires. Le nombre d’étudiants actuel est de 233,000, dont en gros 55% sont des femmes et 45% des hommes. 

Ce taux remarquablement élevé de participation des femmes  reflète sans aucun doute l’importance que les Palestiniens accordent à leurs universités (et plus généralement à l’enseignement officiel) pour renforcer à la fois leur économie et la mobilité à l’intérieur des Territoires palestiniens.

La conférence mondiale TEDx 2019 organisée à Ramallah

La fondation  internationale TED a  approuvé la tenue de sa prochaine conférence TEDx à Ramallah en septembre 2019. Un événement majeur pour les étudiants Palestiniens dans les Territoires.

De nombreux membres du corps professoral et de l’administration des établissements universités palestiniennes se félicitent de cette décision qui va renforcer des collaborations efficaces et un partage des ressources intellectuelles entre les universités palestiniennes et des professeurs étrangers.

TEDEX Ramallah sera un événement majeur au niveau local, dans les Territoires palestiniens, pour encourager et offrir des opportunités à de nombreux individus, entrepreneurs et innovateurs palestiniens. Les candidatures des conférenciers sont déjà  ouvertes et comprendront des penseurs créatifs de toutes les villes palestiniennes.

Une page Facebook, TEDxAlManaraSquareRamallah, a été crée  pour l’événement

Les Palestiniens pourront afficher leurs idées à travers une fenêtre intéressée par des idées créatives et à les présenter à la communauté palestinienne en arabe ou en anglais, puis les liées à la plate-forme mondiale TEDEX pour faire partie de la Library of Global Creativity.

TED est une organisation privée à but non lucratif dont le slogan est « Des idées à diffuser ».

Elle organise une série de conférences mondiales dans le but de définir et de diffuser des idées nouvelles et uniques dans le monde, couvrant un large éventail de sujets liés à la recherche, à la culture, aux expériences pratiques et aux histoires vécues.

TED fournit une plate-forme aux penseurs, aux créateurs et aux penseurs tels que Bill Gates, les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, et de nombreux lauréats du prix Nobel.

Tenue annuellement à Palm Beach depuis 1984, la première conférence consistait à l’origine à rassembler puis diffuser les meilleures innovations issues de ces trois domaines: Technology, Entertainment et Design.Depuis, sa mission s’est élargie à toutes les sphères de connaissance et seuls l’ingéniosité et le potentiel des idées présentées en constituent les dénominateurs communs.

Depuis 2006, TED a commencé à octroyer des licences pour des événements dans le monde entier et à autoriser des personnes de leur région à organiser des événements dans leurs propres pays, accueillant plus de 166 pays, dont des pays arabes.

Dans l’esprit d’idées à valoriser, l’organisation croit en la force des idées, mais surtout, à leur impact lorsque celles-ci sont partagées. Ces conférences sont consultées par plus de 1 milliard de personnes à travers le monde.

Les conférences TEDx sont conçues comme un programme d’événements locaux, indépendants, à but non-lucratif et auto-organisés qui rassemblent les gens pour leur faire partager une expérience dans le format TED.

La propagande arabe martèle que les Palestiniens vivent dans un Ghetto à cause d’Israël. Un mensonge vise naturellement à justifier la haine pour  l’État juif.

Liste des intervenants  palestiniens

Rula Odeh, étudiante en 5e année en génie électronique, cofondatrice du Global Economic Forum du World Economic Forum, coordinatrice des communications marketing de TedxAlQudsUniversity, ambassadrice de TEDx BZU. Elle a également reçu le prix Golden Women Award pour l’étudiante en or en 2018.

 

Haneen D. Sharif a étudié l’ingénierie des technologies environnementales à l’université polytechnique de Palestine. Elle fait actuellement pression sur son diplôme de maîtrise en ingénierie de l’eau et de l’environnement à l’université de Birzeit. Elle a également travaillé en tant que coordinatrice de projet au Palestine Green Building Council et a acquis une vaste expérience de la coordination d’événements.

 

Rana Nasrallah AbuLail travaille à la Bank of Palestine au sein du département Business Digital Banking et Innovation. Auparavant, elle a dirigé l’unité de services non consultatifs, où elle a répondu aux besoins des petites et moyennes entreprises en matière de sensibilisation financière, de planification financière et de conseil en financement. En outre, elle a participé à l’élaboration et à la gestion du programme pour femmes BOP appelé «Felestineya», qui visait toutes les femmes palestiniennes. Elle est également membre de l’Assemblée générale de la Young Women’s Christian Association – Ramallah.

 

Maher W. Barghouti est un cinéaste palestinien spécialisé dans la production de supports destinés aux jeunes et aux décideurs. Il sait ce qu’il faut pour diffuser un contenu de haute qualité avec un message fort, en particulier des messages qui ont un impact et peuvent profiter aux autres autour de lui.

Zaina Barghouti Sa passion pour la santé et la nutrition l’a amenée à terminer son baccalauréat en sciences de la nutrition avec les sciences de la consommation alimentaire à l’Université de Reading en Angleterre et sa maîtrise en nutrition clinique et troubles de l’alimentation à l’University College London (UCL). . En tant que nutritionniste, elle a débuté sa carrière dans la sensibilisation du public par le biais de conférences dans des universités et des écoles et d’entretiens avec la presse, afin d’éduquer sa communauté sur les comportements alimentaires appropriés et de fournir des informations factuelles sur la nutrition.

Sally Shami est directrice de succursale et représentante nationale de Challenge to Change, une fondation suisse pour l’autonomisation des femmes en Palestine. Elle a obtenu un baccalauréat en médias et en sciences politiques de l’Université Birzeit et une maîtrise en gestion et leadership à but non lucratif de l’Université hébraïque de Jérusalem. En outre, elle est membre active du conseil d’administration du Jerusalem Center for Women (JCW), de Girls in Tech et de la Fondation L.E.O.

Haneen Battrawi est titulaire d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Petra d’Amman. Née de sa conviction de la force et de l’importance du discours, Haneen a représenté la Palestine au 27ème Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à Genève. Elle a travaillé comme chercheuse sur le terrain à Juzoor, comme coordinatrice de projets chez Filmlab: Palestine et comme rédactrice de propositions pour le Visual Arts Forum. Elle participait également aux journées du cinéma palestinien et du festival Al Kamandjati en 2019.

Nida’a N. Yousef est une assistante de recherche ambitieuse et une juriste  intéressée par les questions relatives aux droits de l’homme. Elle travaille actuellement en tant qu’assistante de recherche à l’institut Muwatin pour la démocratie et les droits de l’homme de l’université de Birzeit et exerce des pressions sur son Master en démocratie et droits de l’homme.

 

Salah Obaid est une comptable avec plus de trois ans d’expérience sur le marché palestinien. Salah était l’un des fondateurs de Palcode et fondateur et PDG de Shoman.io, le premier comptable virtuel dans la région MENA. Il croit fermement en la mission de TEDx et croit passionnément au pouvoir des idées pour changer les mentalités, la vie et surtout au Moyen-Orient. En outre, il s’intéresse à la philosophie de lecture et aux affaires.

Shadi Baker travaille en tant que coordinateur de projet au sein d’une  équipe d’acquisition talentueuse à la Fondation A.M. Qattan. Il est titulaire d’une maîtrise en entrepreneuriat créatif et culturel de l’Université de Londres «Goldsmiths». Il a plus de 8 ans d’expérience dans la gestion de projets, la gestion de projets et les organisations à but non lucratif. De plus, il est le fondateur et le PDG de la société Eventati et un entraîneur de niveau Crossfit chez CrossfitRamallah. En plus d’être danseur et chorégraphe à la Troupe de danse populaire Wishah depuis 2003.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Ghetto? : la conférence mondiale TEDx 2019 organisée à Ramallah en septembre 2019.

    1. Robert Davis

      Je ne suis pas convaincu que les gens croient les mensonges des faux palestiniens génocidaires mais qu’ils font semblant de les croire pour affaiblir Israel et ne pas lui permettre d’être assez fort pour imposer sa loi dans la région. Ils font aussi semblant de ne pas savoir que le SEUL élément de droit international en Palestine Historique soit Occidentale et Orientale est le Traité de Sèvres, tout le reste n’étant que de la pr et les faux accords d’Oslo n’en étant pas d’autant qu’ils ne sont respectés par les arabes pas plus que les résolutions de l’onu qui ne sont que des recommandations non contraignantes puisque non agréés par les parties. De tout ce fatras SEUL COMPTE LE TRAITE DE SEVRES de 1923. Il faut juste qu’Israel n’accepte rien d’autre.

    2. robert Davis

      Tant que les arabes soi disant palestiniens occuperont la Judée/Samarie sans parler de Gaza ces histoires à dormir debout ne s’arrêteront pas crles arabes sont detrminés à détruire Israel.La seule solution à ce problème est l’expulsion des arabes car ils ne comprennent que les FAITS pas les discours dont ils sont eux mêmes fabricants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *