toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tunis: une journaliste pro-palestinienne,Mona Bouazizi, rend hommage à Hitler


Tunis: une journaliste pro-palestinienne,Mona Bouazizi, rend hommage à Hitler

La sympathie à l’égard des nazis ne se limite pas aux responsables des médias Palestiniens. Une journaliste antisémite bien connue du mouvement pan-arabiste en Tunisie a fait une polémique, récupérant un bout de couverture médiatique vers elle. Mona Bouazizi a rendu hommage à Hitler alors que des milliers de visiteurs sont réunis  au pèlerinage annuel juif sur l’île tunisienne de Djerba (sud).

Il est difficile de croire qu’une journaliste vedette dans son pays ait pu prendre cette photo, sans se rendre compte que elle va plonger son pays dans la tourmente. Ce n’est assurément pas la meilleure manière de faire passer un message pour rassurer les visiteurs occidentaux.

Ce vendredi, 24 mai 2019, cette journaliste vedette du journal arabophone Al Chorouk  s’est affiché avec un portrait d’Adolf Hitler, dans un salon privé de la capitale tunisienne.

Bien que répugnante, cette admiration d’une journaliste pour Hitler n’est pas surprenante, car dans ce pays les propos, actes et comportements anti-sionistes et antisémites sont courants.

Mona Bouazizi,en faisant la promotion de l’idéologie nazie, pourrait être visée par une mesure d’interdiction d’entrée dans l’Etat israélien et les Territoires palestiniens. Cette mesure vise, entre autres, à éviter des contacts possibles avec des activistes palestiniens.

Que s’est-t-il donc passé pour que cette figure connue dans son pays  fasse une telle photo?

Il s’agissait pour elle d’afficher son soutien pour l’ancien chef terroriste du Fatah, Zakaria Zubeidi, qui a été inculpé dimanche dernier dans un tribunal militaire israélien.Ce dernier avait commis plusieurs attaques à l’arme à feu contre des bus israéliens au cours des derniers mois.

L’Etat juif a indiqué, la semaine dernière, qu’il va le poursuivre aussi pour des attaques datant d’années qui avaient auparavant été graciées lors d’un accord d’amnistie.

Selon le Shin Bet, la participation présumée de Zubeidi aux attaques à l’arme à feu sur des bus autour de l’implantation de Beit El dans le centre de la Judée-Samarie,  en novembre 2018 et en janvier 2019, représente une « violation claire et violente de ce accord » et remet donc en cause l’accord d’amnistie, ouvrant la porte à des poursuites pour ces activités terroristes pendant le début des années 2000.

Learn Hebrew online

L’apologie d’Adolf Hitler est très courante dans les milieux pro-palestiniens en Tunisie.

Le Syndicat National Des Journalistes Tunisien est un allié idéologique de la propagande terroriste arabo-palestinienne contre les juifs israéliens.

Alors que des terroristes palestiniens massacrent les juifs par une guerre physique, les médias en Tunisie les accompagnent par une guerre psychologique mêlant émotions et horreur. Les journaux tunisiens font  la glorification répétée de terroristes ayant tué des juifs en Israël.

Il n’est pas surprenant qu’une journaliste tunisienne, comme Mona Bouaziz, qui a été éduquée de telle manière à voir ceux qui tuent des juifs comme des héros et elle prend une photo avec un portrait d’Hitler.

Cette photo fera de la mauvaise pub à la Tunisie  qui accueil cette semaine des milliers de fidèles juifs venus notamment de France et d’Israël à l’occasion de la fête de Lag Ba’Omer de la Ghriba, la plus ancienne synagogue d’Afrique.

Pour cette journaliste musulmane tunisienne Mona Bouazizi, celui qui a tué le plus de juifs au cours de l’Histoire, mérite l’admiration.

Cette journaliste, Mona Bouazizi, défend souvent dans ses articles les terroristes impliqués dans des attaques contre des civils juifs. Elle bénéficie de la protection de son syndicat, même devant la justice.

La loi tunisienne punit d’une peine maximale de cinq ans d’emprisonnement l’incitation à la haine raciale, mais les condamnations sont très rares contre  les journalistes qui font la promotion des nazis ou le fascisme.

La défense de Hitler à proprement parler ne viole aucune loi nationale en Tunisie. Mein Kampf est en vente libre en Tunisie. Il est traduit en arabe et est souvent épuisé.

Plusieurs activistes pro-palestiniens en Tunisie portent librement des t-shirts à l’effigie du régime nazi ou des uniformes de la Wehrmacht ou des SS. Les médias tunisiens nient aussi l’existence de l’Holocauste.

Un certain antisémitisme latent peut être observé dans ce pays musulman le plus proche de la cause terroriste palestinienne. Une des pires insultes est d’y être traité de « yahudi » (« juif ») et l’opposition à Israël, avec lequel Tunis n’entretient pas de relations diplomatiques, fait parfois apparaître des croix gammées dans des manifestations de soutien aux Palestiniens.

Le judaïsme n’est pas reconnu dans la Constitution tunisienne de 2014 et la communauté juive ne regroupe que quelques  membres dans tout le pays.

Mona Bouazizi défend délibérément  dans ses tribunes des attentats terroristes qui frappent les innocents israéliens et elle consacre ses tribunes pour faire des éloges aux criminels et assassins palestiniens comme Marouane Barghouti,  le chef de groupe armé  du Tanzim du Fatah.

Des investigations confirment aussi qu’elle fréquente le siège du bureau de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Tunis, avec des parlementaires pro-palestinien et militants anti-israéliens.

Cette journaliste arabo-nazie était à l’origine des rumeurs sur un espion juif en Tunisie

Mona Bouazizi avait publiée, l’année dernière au journal arabophone Al Chourouk, ce qui serait soi-disant ” une affaire d’espionnage à grande échelle dirigée par une partie étrangère” .

Dans ce journal anti-israélien elle avait étalé des détails fictifs sur cette affaire fabuleuse du réseau d’espionnage.

Elle avait évoqué le nom d’un homme d’affaires juif que “De 2012 à 2017, cet homme d’affaires français était au courant de tout ce qui se passe dans les réunions ministérielles” indique elle au journal Al Chourouk.

Selon elle, cet homme d’affaires juif est accusé d’espionnage, de complot contre la sûreté de l’État, de divulgation de secrets d’État, de la constitution d’une bande organisée et complicité en vue de porter atteinte aux personnes et aux biens.

Elle avait  pointée du doigt un certain nombre de responsables, de ministres, des chefs de partis et des directeurs de banques . Tous auraient été enrôlés par un  juif français installé en Tunisie depuis une dizaine d’années.

En tissant des relations avec des cadres et des responsables de haut niveau, ce juif  Français aurait réussi, selon Mona Bouazizi, à mettre en place un réseau d’information qui retrace les mouvements des ministres, des conseillers, du président et de d’un ancien chef du gouvernement, rapporte cette pseudo journaliste panarabiste antijuive.

Pourtant ces accusations étaient dénuées de tout fondement. Des sources judiciaires en Tunisie avaient réfuté ces faits inventés.

Un porte-parole du pôle judiciaire économique et financier à Tunis, Sofien Sliti, avait démenti  toutes ces informations venant de cette journaliste qui est du genre à faire le buzz.

Elle avait aussi prétendu que ce juif français avait su obtenir des informations sensibles d’ordre sécuritaire et politique en recrutant des conseillers, en leur offrant des sommes d’argent et des cadeaux conséquents. Les rumeurs sur cette affaire avaient provoqués un séisme médiatique dans ce pays maghrébin.

Plusieurs personnes avait alors déposés des plaintes pour diffamation contre cette journaliste à l’instar de l’ancien Chef du gouvernement tunisien Mehdi Jomâa, l’ancien dirigeant du parti Nidaa Tounes au pouvoir Ridha Belhaj, l’expert économique Moez Joudi…

Mona Bouazizi, avait déjà été condamnée pour la diffusion de fausses informations, dans un autre dossier.

Il est courant  que des journalistes mobilisés pour la cause terroriste pro-palestinienne ont recours aux mensonges et à la falsification. La recherche des émotions les conduit souvent à servir des mensonges comme véhicule de la propagande terroriste palestinienne.

Les pro-palestiniens, en collusion avec les nazis, ils admirent Hitler 

Pour le lien avec le nazisme, on se rappelle tous des relations historiques avérées entre Palestiniens et nazis qui peuvent expliquer la sympathie qu’éprouvent certains  journalistes d’origine maghrébine à l’endroit du nazisme.

On ne peut évoquer les liens entre la personnalité du Grand Mufti de Jérusalem, Mohammed Amin al-Husseini, avec le régime nazi. Cet éminent chef arabe et musulman antijuif avait visité, le 28 novembre 1941, Hitler à Berlin et continua de travailler, jusqu’en 1945, avec l’Italie fasciste et l’Allemagne nazie.

Al-Husseini était en charge d’une division SS musulmane qui a assassiné des milliers de serbes et croates et figurait sur la liste yougoslave des criminels de guerre nazis recherchés. Lorsque les nazis ont proposé de libérer 5000 enfants juifs, Al-Husseini a combattu leur libération, entraînant ainsi les 5000 enfants vers les chambres à gaz.

Al-Husseini continua de collaborer avec l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste de plusieurs manières. Il radiodiffusa, à l’attention du monde arabe et des communautés musulmanes sous contrôle ou influence de l’Allemagne, de la propagande anti-Alliée et antijuive. Il chercha à motiver et à endoctriner les musulmans pour qu’ils s’engagent dans les unités militaires et auxiliaires de l’Axe.

Le Mufti Huseyni avait aussi des liens de parenté directe avec de nombreux leaders importants palestiniens, en commençant par Yasser Arafat, dont il était l’oncle, et Fayçal Huseyni, dont il était l’aïeul.

En septembre 1937, deux jeunes officiers SS, Karl Adolf Eichmann et Herbert Hagen, furent envoyés chez les Palestiniens pour leur enseigner le nazisme.

La presse arabe de l’époque s’associait au « Martyre du peuple allemand sous le joug de la juiverie internationale ». Des portraits d’Hitler, Mussolini et des drapeaux nazis, étaient fréquemment arborés par les populations arabes.

En 2019 encore, des journalistes pro-palestiniens continuent d’afficher leur profils idéologiques avec les Nazis. L’importance du pacte nazi-Palestine est donc bien préservé.

Cette vision positive d’Hitelr est transmise à la jeunesse palestinienne

La « cause palestinienne » entretient le culte des nazis, veillant bien à s’assurer que la prochaine génération grandisse avec ce modèle. De nombreuses expressions de la sympathie des Palestiniens pour les nazis ont été exposées au cours des années, avec, toujours au centre, l’admiration d’Hitler.

Palestinian Media Watch (PMW), un organe de surveillance des médias palestiniens dispose d’une quantité impressionnante de documents sur le sujet, et a ainsi relevé que, dans certains cas, la sympathie pour les nazis était exprimée de façon flagrante, et dans d’autre se révélait plus subliminale.

De la même manière, les Palestiniens ont choisi d’attribuer à certaines de leurs écoles le nom de collaborateurs nazis, de la même manière qu’ils ont attribué à d’autres des noms de terroristes tels que Dalal Mughrabi. Une école a été nommée Amin Al-Husseini, du nom d’un collaborateur nazi et criminel de guerre, et deux autres du nom du collaborateur nazi Hassan Salameh.

Hassan Salameh était le leader de gangs arabes dans la région de Lod et de Jaffa dans les années 30 et 40. Il était un fidèle adepte d’Amin Al-Husseini. En 1941, Salameh a été recruté en tant qu’agent nazi, et en 1944 il fut envoyé par les nazis en mission en Palestine sous mandat britannique.

Le but était alors de faire démarrer la révolte arabe contre les britanniques et d’empoisonner les sources d’eau de Tel-Aviv. Le projet a été découvert et mis à l’échec par les britanniques. En 1947, Samaleh a été désigné par Al-Husseini Commandant  de l’armée sainte du djihad qui a combattu Israël au cours de la guerre d’Indépendance en 1948.

Cette vision positive d’Hitelr est transmise à la jeunesse palestinienne par divers moyens.

Zayzafuna, un magazine palestinien pour enfants fondé par l’Autorité Palestinienne a publié la déclaration d’une jeune fille palestinienne qui présentait Hitler, pas seulement comme un personnage positif, mais également comme une personne à admirer car il avait tué des juifs pour rendre service à l’Humanité toute entière.

La déclaration de la jeune fille faisait également part du rêve de cette dernière de rencontrer quatre figures héroïques et d’avoir une conversation avec chacune d’entre elles. Trois d’entre elles étaient des musulmans renommés, et la quatrième était Hitler.

« Vous êtes celui qui a tué les juifs? » dit-elle à Hitler dans son rêve.

« Oui, Je les ai tués pour que vous sachiez tous qu’il s’agit d’une nation qui répand la destruction à travers le monde. Et ce que je vous demande, c’est d’être résistants et patients au sujet de la souffrance que la Palestine connaît à cause d’eux », répond-il.

Bien que répugnante, cette admiration d’une fillette palestinienne pour Hitler n’est pas surprenante pour les Palestiniens.

Les enfants palestiniens sont endoctrinés afin qu’ils pensent que tuer des juifs et des israéliens constitue un acte héroïque. L’Autorité Palestinienne a nommé des rues, des écoles, des événements sportifs et tant d’autres choses du nom de terroristes palestiniens ayant tué des centaines de civils israéliens.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Tunis: une journaliste pro-palestinienne,Mona Bouazizi, rend hommage à Hitler

    1. c.i.a.

      Cette conne comme toutes ses pareilles, les pro-palestiniennes psychotiques, stupides antisémites, ce n`est pas drôle cette haine de juifs, récurant à leur meurs, TOUT CES PAYS MUSULMANS SONT PATHÉTIQUE!!, alors que cette conne mériterait une gifle au visage, pour lui remettre les idées en place!

    2. Robert Davis

      Moi c’est à la bombe atomique que je rends hommage la nation arabe méritant largement de disparaitre de la face de la terre. J’espère pouvoir un jour dire :MERCI LA BOMBE.

    3. Rony d'Alger

      Juifs tunes cessez d’aller dans ce pays de merde, sauf exception , comme la mise en terre de cette kechfae de mona bouazizi. Qu’elle crève le plus rapidement possible, AMEN. UNE NAZIE NE MERITE PAS DE VIVRE PLUS LONGTEMPS.

    4. Slam

      Elle a une gueule répugnante de guenon, celle d’une putain de l’islam haineux et meurtrier.

    5. NORBERT LACHKAR

      LE PROPRE DES ARABES ET DES MUSULMANS EN PARTICULIER,C’EST LA DESTRUCTION DE L’HUMANITE,C’EST DANS LEUR NATURE,ILS GLORIFIENT LA MORT PLUTOT QUE LA VIE ET SURTOUT ILS SONT RESTES A L’AGE DE PIERRE.ON NE POURRA JAMAIS RIEN TIRER DE BON DE CES DEGENERES,ILS SONT LA HONTE DE L’HUMANITE.C’EST TROP FACILE DE PRENDRE DES ARMES ET TUER DES INNOCENTS.L’ARGENT DU PETROLE N’A SERVI A RIEN ALORS QU’ILS AURAIENT PU LE CONSACRER A UNE AMELIORATION SOCIALE ET SURTOUT A L’EDUCATION.JE VAIS VOUS RACONTER UNE HISTOIRE QUI ILLUSTRE BIEN CE QUE JE VIENS DE DIRE.UN SCORION ARABE VOULAIT TRAVERSER UNE RIVIERE MAIS NE SACHANT PAS NAGER IL ALLAT VOIR UNE GRENOUILLE ET LUI PROPOSA DE LE PRENDRE SUR SON DOS POUR ALLER SUR L’AUTRE RIVE.LA GRENOUILLE LUI RETORQUA QU’ELLE AVAIT PEUR QU’IL LA PIQUE AU COURS DE LA TRAVERSEE ET LE SCORPION ARABE LUI DIT QU’IL NE LE FERAIT PAS CAR IL MOURRAIT AUSSI.LA GRENOUILLE ACCEPTA ET AU MILIEU DE LA RIVIERE LE SCORPION ARABE PIQUA LA GRENOUILLE QUI RELEVA LA TETE ET LUI DIT ,JE NE COMPRENDS PAS,TU VAS MOURIR AUSSI ET LE SCORPION ARABE LUI REPONDIT,OUI,MAIS C’EST MA NATURE .CQFD !!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *