toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un cadre LREM avoue que lors de la présidentielle l’équipe de Macron a utilisé de faux comptes sur les réseaux sociaux


Un cadre LREM avoue que lors de la présidentielle l’équipe de Macron a utilisé de faux comptes sur les réseaux sociaux

Selon ce qu’a affirmé cette source à “20Minutes”, le parti majoritaire a eu recours à “des comptes anonymes” sur les réseaux sociaux durant la dernière campagne présidentielle.

Ce qui semblait peu à peu émerger ces derniers mois, notamment au travers de l’affaire Benalla, semble se vérifier : la déontologie en vigueur en politique n’a pas cours sur les réseaux sociaux. Du moins pas au sein de La République en Marche. C’est ce que révèle, ce mercredi 15 mai, un article de 20Minutes consacré aux « nouvelles stratégies de campagne en ligne ».

« Ça fait partie du jeu »

Le quotidien précise que les comptes militants anonymes sont légion au sein des partis politiques, témoignage d’un ex-cadre de LREM à l’appui : « On a créé des comptes anonymes pendant la présidentielle », déclare-t-il, ajoutant : « Une personnalité ou un parti, c’est une image de marque. Quand des internautes ‘lambda’ les attaquent, on ne va pas s’abaisser à répondre avec un compte institutionnel. Ces comptes anonymes militants, ça permet de faire ce boulot de riposte. »

Tristan Mendes France, enseignant au Celsa spécialisé dans les nouveaux usages numériques, précise au journal : « Lorsqu’une équipe de campagne créée des comptes ad hoc anonymes pilotés par des gens en coordination avec des membres de l’équipe de campagne sans le préciser nulle part, c’est moralement condamnable. En période électorale quand on s’exprime, on doit dire d’où on parle ». L’ancien cadre du parti majoritaire, lui, justifie la pratique : « C’est vrai, mais c’est comme ça, ça fait partie du jeu ».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Un cadre LREM avoue que lors de la présidentielle l’équipe de Macron a utilisé de faux comptes sur les réseaux sociaux

    1. Vov

      Macron et les oligarques algériens : la presse française étouffe un scandale

      Les révélations explosives contenues dans un ouvrage publié récemment par le journaliste français Marc Endeweld sur des relations suspectes que le chef d’Etat français, Emmanuel Macron, aurait entretenues avec des oligarques algériens depuis sa première visite en Algérie, en 2017, n’ont suscité aucun commentaire sérieux dans la presse parisienne qui, d’habitude, est si friande des scandales politico-financiers, et notamment des affaires de financement occulte, comme cela a été le cas avec Nicolas Sarkozy, dont les démêlés dans l’affaire des financements libyens n’ont pas encore livré tous leurs secrets.

      Dans son essai intitulé Le Grand Manipulateur, l’auteur relate avec force détails les rapports privilégiés qui liaient Emmanuel Macron à deux grands hommes d’affaires algériens, Ali Haddad et Issad Rebrab, en laissant croire que ces deux derniers auraient contribué au financement de sa campagne électorale. «Lorsqu’au cœur de sa campagne électorale en vue de la dernière présidentielle, écrit Marc Endeweld, Emmanuel Macron se rendit à Alger, les 13 et 14 février 2017, le candidat de La République En Marche se trouvait dans une situation financière très périlleuse. Dans les derniers mois qui ont précédé le scrutin de 2017, l’argent manquait terriblement pour poursuivre sa campagne, le budget était très entamé.»

      Si les deux oligarques mis en cause dans ces révélations ne sont pas en mesure d’y répondre, pour la simple raison qu’ils sont, l’un comme l’autre, détenus en prison et risquent de ne pas en sortir rapidement, cette évocation devrait suffire pour soulever au moins un débat dans les médias des deux rives de la Méditerranée. Il n’en fut rien, pour des raisons qui restent inexpliquées.

      Lorsqu’on sait que les rares comptes rendus consacrés à cet ouvrage de Marc Endeweld dans la presse parisienne ignorent superbement cet aspect, pourtant très documenté et inédit, ayant trait aux collusions supposées d’Emmanuel Macron avec des hommes d’affaires algériens jugés et décriés par la rue comme des «sangsues» et des «malfrats», on se rend vite compte qu’il y a comme une véritable gêne à «remuer» dans des affaires qui peuvent accabler davantage un Président déjà suffisamment usé par la contestation des Gilets jaunes depuis plusieurs mois.

    2. Robert Davis

      micron est un gangster et ça fait longtemps que nous on l’a compris: les imbéciles l’ont utulisé pour se remplir les poches certains un peu d’autres bcp mais ils n’ont pas compris n’ont pas compris que traiter avec le diable n’est bénéfique pour personne!!! MARINE PRESIDENTE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *