toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le chauffeur d’Emmanuel Macron convoqué par la justice pour avoir fui un contrôle de police


Le chauffeur d’Emmanuel Macron convoqué par la justice pour avoir fui un contrôle de police

Mediapart révèle que le gendarme du GSPR en charge de conduire le véhicule d’Emmanuel Macron sera jugé pour avoir refusé de se prêter à un contrôle routier, alors qu’il n’était pas en service.

Mediapart révèle le 4 mai que le gendarme du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) chargé de conduire le véhicule d’Emmanuel Macron est renvoyé devant un tribunal correctionnel pour ne pas s’être soumis à un contrôle de police.

Selon des «sources concordante» évoquées par le site d’investigation, les faits se sont déroulés le 27 février à Sèvre, en proche banlieue parisienne. Alors que le militaire, un certain Stéphane P., n’était pas en service, il aurait roulé à une vitesse excessive, poussant des policiers à l’interpeller «au niveau du pont de Saint-Cloud». Stéphane P. aurait alors refusé d’obtempérer et pris la fuite.

Les policiers auraient relevé la plaque d’immatriculation du véhicule, ce qui aurait permis d’identifier l’homme. Il sera jugé en 13 janvier 2020 à Nanterre pour «refus d’obtempérer», selon Mediapart, etrisque pour ce délit trois mois d’emprisonnement, 3 750 euros d’amende et la perte de six points de permis.

Loading...

Contactée par le pureplayer, l’Elysée a expliqué via son service presse que le gendarme avait été «changé d’affectation au sein du GSPR à titre conservatoire». Le gendarme reste donc affecté à la protection présidentielle mais ne conduit plus son véhicule.

Il a par ailleurs été annoncé le 4 mai au Journal officiel que le patron du GSPR, le général Lionel Lavergne, allait quitter ses fonctions sans qu’il y ait un lien entre ce départ et l’affaire touchant le chauffeur d’Emmanuel Macron. Mis en cause par le Sénat dans l’affaire Benalla, l’officier supérieur sera remplacé «à compter du 18 mai».

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le chauffeur d’Emmanuel Macron convoqué par la justice pour avoir fui un contrôle de police

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *