toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilles William Goldnadel «Le silence glaçant des organisations antiracistes et féministes face à la récidive de Nick Conrad»


Gilles William Goldnadel «Le silence glaçant des organisations antiracistes et féministes face à la récidive de Nick Conrad»

Pour Gilles-William Goldnadel, les dernières polémiques médiatiques prouvent une fois de plus que, selon lui, c’est à l’extrême-gauche que l’intolérance et l’aveuglement ont élu domicile.


Gilles-William Goldnadel est avocat et essayiste. Toutes les semaines, il décrypte l’actualité pour FigaroVox. Son dernier ouvrage, Névroses Médiatiques. Le monde est devenu une foule déchaînée, est paru chez Plon.


Question de la semaine: faut-il alimenter les polémiques stupides en polémiquant ?

Réponse rapide: impossible de faire autrement. Les arguments agrémentés d’exemples suivent.

La pétition d’une organisation féministe américaine inconnue exigeant qu’Alain Delon soit déchu de toute reconnaissance de ses pairs en raison de sa déchéance morale, ne méritait qu’un souverain mépris. Mais comment ne pas traiter le sujet dès lors qu’elle a remporté un grand succès médiatique inversement proportionnel à sa petitesse?

Sans doute serait-il ridicule de se donner l’indignité d’argumenter à l’encontre de griefs qui dépeignent l’acteur préféré de Visconti et producteur de M. Klein en homophobe antisémite.

La pétition exigeant qu’Alain Delon soit déchu de toute reconnaissance de ses pairs en raison de sa déchéance morale, ne méritait qu’un souverain mépris.

En revanche, il n’est pas inutile de faire remarquer que l’association prétendument féministe et antiraciste est sise à Hollywood, mais habite en vérité à l’extrême gauche de ce trottoir idéologique qui abrite désormais l’ensemble des maisons d’intolérance. Elle possède d’ailleurs des filiales en France puisqu’ «Osez le féminisme», cornaquée par l’ineffable Caroline de Haas, s’est également associée aux vociférations à l’encontre de l’immense acteur.

Dans ce cadre polémique, on ne se lassera donc jamais de rappeler que celle qui considère que deux hommes sur trois sont des salauds en puissance, concentre néanmoins sa détestation extrême sur les seuls mâles blancs hétérosexuels, à l’exclusion des machistes d’Orient qui enferment ses sœurs en souffrance derrière des moucharabiehs de tissu.

On se souvient sans doute que celle qui voudrait émasculer avec un sabre le Samouraï, et qui semble confondre Rocco Parondi et Rocco Sifredi , voulait se contenter d’élargir les trottoirs de la Chapelle afin de calmer les ardeurs de ces harceleurs qui marchent à l’eau de Cologne.

Avant de quitter la Croisette, on remarquera une nouvelle fois que la mise en cause systématique des opinions et le mélange des genres politique et artistique sont unilatéraux.

Learn Hebrew online

C’est ainsi qu’il ne viendrait à l’idée de personne de reprocher à Ken Loach, ès qualités d’artiste, son extrême gauchisme militant ou son antisionisme pathologique, dès lors que son talent cinématographique est reconnu.

Et encore moins de le déchoir d’une éventuelle récompense.

Il arrive souvent que les chroniques cinématographiques du Figaro et du Figaro-Magazine se montrent bienveillantes à l’égard de cinéastes «engagés», autrement dit très à gauche.

Je mets au défi quiconque de me mettre sous le nez une chronique positive du Monde, de Libération ou de Télérama d’un cinéaste encore vivant classé bien à droite, pour autant qu’il puisse survivre.

Dans un ordre d’idée voisin, certains pourraient penser qu’il est vain et peut-être même contre-productif de polémiquer sur le dernier clip du rappeur récidiviste et raciste anti blanc Nick Conrad qui se propose à présent et en chantant, après avoir voulu pendre les enfants blancs, de «baiser la France» et d’étrangler sur vidéo une femme blanche.

Conclusion : une femme blanche étranglée par un non blanc n’est pas une espèce protégée.

Déjà la dernière fois, Le Monde, pourtant peu économe d’évocations de discours racistes d’anonymes lorsqu’ils lui déplaisent, m’avait fait reproche d’avoir fait de la publicité à un rappeur inconnu. À l’heure où j’écris ces lignes, ce journal n’a pas relayé les propos de Nick Conrad.

Cette fois l’homme est connu, mais le vespéral demeure plume cousue.

Il est cependant difficile, dans le cadre du débat permanent et obsessionnel sur les questions du racisme et du sexisme, de ne pas faire remarquer que l’homme épargné judiciairement (5000 euros avec sursis) a rencontré dans sa récidive le silence glaçant des organisations antiracistes et féministes ayant toute pignon sur le côté gauche de la rue des Grands Principes.

Conclusion: une femme blanche étranglée par un non blanc n’est pas une espèce protégée.

Dernier exemple encore plus polémique: faut-il écrire un mot sur ces candidats islandais à l’Eurovision qui ont pratiqué une manière de boycott d’Israël d’un genre nouveau: boycotter en participant? Faut-il se demander en quoi la propagande en faveur des Arabes palestiniens sort renforcée lorsque le propagandiste nordiste célèbre le sadomasochisme botté, sanglé de cuir et de métal glacé? Plus généralement, est-il avisé de faire remarquer que l’État Juif, par un hasard cosmique ou une nécessité, est le seul État de la planète systématiquement boycotté?

Est-il enfin politiquement judicieux de faire valoir que, contrairement à ce qu’on laisse croire, le BDS considère que l’ensemble du territoire israélien n’est qu’un territoire occupé et qu’il ne contredit en rien les principes du Hamas islamiste et antisémite?

Dès lors que ceux qui soutiennent ou laissent requérir la mort civile et artistique d’Alain Delon, la mort symbolique de la France ou d’une femme blanche, la mort politique de l’État juif se situent sur le même bord du trottoir idéologique, il y a nécessité politique et idéologique de le faire remarquer.

C’est massivement à l’extrême gauche que l’intolérance a élu domicile.

Ou pour le répéter autrement plus crûment, d’affirmer que désormais, et contrairement au début du siècle dernier, c’est massivement à l’extrême gauche que l’intolérance a élu domicile.

On ne le croirait pas à lire la presse convenue ou à écouter le discours conformiste prétendument antifasciste.

Il y a une autre dernière raison, encore plus impérieuse, de ne pas vouloir refuser la polémique.

C’est tout simplement qu’on ne le peut pas. À l’ère électronique des névroses médiatiques, l’ensemble du circuit prétendument informatif fonctionne au carburant polémique et les citoyens isolés mais interconnectés en permanence s’en repaissent désormais interactivement et en redemandent avec avidité.

La sérénité n’est plus ce qu’elle était.

Figaro

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Gilles William Goldnadel «Le silence glaçant des organisations antiracistes et féministes face à la récidive de Nick Conrad»

    1. Pinhas

      C’est une des raisons pour laquelle je vote RESISTANCE .
      Demain dimanche je prends l’arme qui se trouve à ma portée , un petit papier que je glisserai dans l’urne.
      Faites selon votre conscience mais moi je me défend .
      Pire que maintenant ce n’est pas possible.

    2. michel boissonneault

      ainsi les bien pensant gauchiste vont continuer a nier que le racisme anti-blanc existe et je suis d’accord avec M. Goldnadel que c’est triste le silence des mouvements féministe

    3. Judas dan

      Pour avoir représenter le ministère des droits de la femme en 1982 je suis accablée devant ce qu est devenue ce ministère. les femmes ont elles perdu leur discernement ? Cette société est dangereuse et triste. Elle véhicule des idees nazies sans s en rendre compte. Danger !

    4. LeClairvoyant

      Nick Conrad doit être envoyé chez les fous dangereux, et être soigné contre ces dérives virulentes et contaminantes. Ce type de prosélytisme, ce n’est pas « du vivre ensemble, ni de l’intégration, ni de la liberté de pensée, c’est du prosélytisme de la haine, c’est une insulte à la justice, c’est de la HAINE en vers d’autres communautés de pensée que la sienne, ne pas l’enfermer c’est se rendre coupable de complicité et de lâcheté, car cela n’est pas possible que cette personne puise continuer à prêcher la haine en France ni ailleurs..

    5. Alain Térieur

      Il suffit de déplacer le « r » d’une position à droite pour révéler le vrai nom de ce rappeur abject : Nick Conard.
      Combien d’outrages et d’infamies la justice française supportera t-elle encore avant de se réveiller ? Cette institution semble en complète lethargie, car piquée aussi au poison du gauchisme. Tout comme les ONG, les medias dans leur grande majorité, il semble aujourd’hui que la pensée unique alimente les cerveaux en panne de bon sens. L’horizon semble bien bouché, et la société est menacée par un obscurantisme qui va la mener au chaos.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *