toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Genève : un commerçant poignardé par des Kosovars pour un regard «On t’avait averti qu’on allait niquer ta famille et te planter, sale juif !»




Deux frères kosovars sont sous les verrous pour avoir agressé un épicier qui avait porté plainte suite à des menaces de mort.

M., responsable d’une épicerie à la rue de Montbrillant, a bien cru que son heure était venue l’été dernier. Selon nos renseignements, ce commerçant des Grottes aurait d’abord été menacé de mort par deux frères kosovars. Effrayé, il a aussitôt porté plainte après ces intimidations.

Malgré cette dénonciation, il a reçu, quelques jours plus tard, huit coups de couteau dans une rue des Grottes. Il ne doit la vie qu’à l’arrivée rapide des secours alertés par des passants. La justice, qui suspecte les deux frères d’être à l’origine de cette tentative d’assassinat, les a arrêtés après les faits. L’un est mineur, l’autre majeur. Ce dernier sera jugé d’ici à la fin de l’année devant le Tribunal criminel.

«Sale juif»

D’après l’acte d’accusation que nous avons consulté, les ennuis de M. débutent le 28 juin 2018. Les deux frères kosovars estiment que le commerçant, accompagné d’un ami, les regarde avec trop d’insistance. D’après le Parquet, le suspect majeur, âgé de 25 ans, «a dit à son frère qu’il ne servait à rien de parler avec M. car il n’est pas albanais mais juif. De toute façon, on va le planter car c’est un sale juif.» Un fait curieux car M. n’est pas juif, relève son avocat.

Le lendemain, M. dénonce les faits à la police. Mais rien ne se passe du côté des forces de l’ordre. Son copain fait de même le 2 juillet, soit le jour de l’agression au couteau. Il est passé minuit cette nuit-là, précisent les réquisitions du procureur Gregory Orci: «Après avoir observé M. depuis l’angle de la rue Fendt et de la rue du Fort-Barreau, le majeur, de concert avec son frère, a attendu qu’il s’approche de ce croisement avant de s’en prendre à lui par surprise.»

Il perd des litres de sang

M. reçoit une pluie de coups de poing. Pour le Ministère public, le mineur l’a ensuite poignardé au thorax, à un bras et à une jambe. Le grand frère, lui, aurait ajouté: «Fils de pute, on t’avait averti qu’on allait niquer ta famille et te planter, sale juif!»

Les agresseurs prennent la fuite pendant que M., dont une artère est sectionnée, perd des litres de sang. Il est conduit aux HUG où il est opéré d’urgence pour freiner l’hémorragie. «Ils ont mis en danger sa vie», précise l’acte d’accusation. Le document relève «une absence particulière de scrupules du prévenu majeur […], un complet mépris de la vie d’autrui et une préméditation.»

Perfidie et cruauté: ce sont les termes utilisés par le Ministère public pour décrire le grand frère qui «a cherché à éliminer froidement M.». Le suspect a été arrêté deux heures après l’agression, pendant que les médecins opéraient M.

Placé en détention provisoire, il n’a plus quitté la prison. Quant au second prévenu, également emprisonné, il est sous le coup d’une procédure menée, de son côté, par la justice des mineurs.

Insultes, menaces et tutoiement

Les auditions des prévenus au Ministère public ont parfois été houleuses. Elles ont même nécessité l’intervention de la Brigade de sécurité.

L’un des suspects est allé jusqu’à insulter Me Robert Assaël, l’avocat de la victime poignardée, en le traitant de «fils de p…» ou en le menaçant: «Toi tu rigoles, moi je ne rigole pas.» Un des plaignants a également été traité de «sale menteur». Enfin, un prévenu a dit au procureur qu’il ne voyait pas pourquoi il le vouvoierait…

Source Tribune de Genève

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Genève : un commerçant poignardé par des Kosovars pour un regard «On t’avait averti qu’on allait niquer ta famille et te planter, sale juif !»

    1. Cyrano

      Si la justice genevoise est aussi méchante que la notre le mineur aura droit aux félicitations du jury et le majeur une promotion à la légion d’honneur.
      Quand des barbares entrent en civilisation avec les coutumes de leur pays notre occident est foutu. Les bons penseurs doivent avoir des limites; nous en avons assez de toutes ces agressions, il est largement temps d’y mettre fin, ça suffit.

    2. LeClairvoyant

      Ils se croient tout permis, la haine, l’assassinat, les insultes,etc. Les expulser c’est peu, il faut les faire « plier », et après les envoyer au Kosovo, bien dressés.

    3. Yes

      Je me fiche d’où ils viennent car je me refuse à tout préconçu en fonction de l’origine. Mais il y a des règles de vivre ensemble et s’il ne les respectent pas, nous ne pouvons pas vivre ensemble. Ils peuvent aller en prison, dans leur lieu d’origine ou en enfer mais pas chez moi. Finalement, c’est assez simple !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    766 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap