toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fake news de la Pitié-Salpêtrière : le catastrophique Castaner aggrave son cas


Fake news de la Pitié-Salpêtrière : le catastrophique Castaner aggrave son cas

Le ministre de l’Intérieur a réussi à rassembler l’opposition au cri de « Castaner démission », après avoir été pris la main dans le sac d’une grossière infox sur « l’attaque » de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, le 1er mai. Son « mea culpa » ce vendredi paraît bien faible au regard de la polémique…

Le costume de ministre de l’Intérieur paraît décidément trop grand pour Christophe Castaner. Après un 1er mai qui s’était relativement bien terminé au vu du contexte d’extrême tension, le premier flic de France d’Emmanuel Macron a réussi à se mettre tout seul dans une impasse en proférant ce qui s’est avéré une fake news : « Ici, à la Pitié-Salpêtrière, on a attaqué un hôpital. On a agressé son personnel soignant ». Et le voilà, devant l’ampleur de la polémique suscitée après que vidéos et témoignages eurent démenti ces sérieuses accusations, ramant sec pour tenter de se rétablir.

Droit dans ses bottes malgré l’énormité de son erreur, le ministre de l’Intérieur s’est justifié en ces termes ce vendredi 3 mai devant la presse : « ‘Intrusion violente’, c’est le mot qu’a utilisé la directrice de l’hôpital. ‘Attaque’, c’est celui qui m’est venu après avoir entendu le récit ému des personnels. Retenez le terme que vous voudrez, mais j’entends le reproche qui m’est fait d’avoir utilisé le mot ‘attaque’. Je souhaite qu’aucune polémique n’existe sur ce sujet. Je n’aurais pas dû l’employer« .

Un mea culpa bancal qu’il a complété en pointant – un classique – « une polémique absurde » et un « emballement médiatique et politique« . Et Christophe Castaner de marteler, dans une tentative désespérée de se rallier l’opinion dans l’affaire de la Salpêtrière : « Entrer de force dans un hôpital, par l’entrée principale, ou par l’entrée annexe, en brisant les chaînes du portail, tenter de s’introduire dans les services interdits d’accès au public, parce qu’on y soigne et protège des vies humaines, ce sont des actes inadmissibles et des actes très graves ».Sauf que ce n’est pas le sujet de la polémique.

Marianne

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Fake news de la Pitié-Salpêtrière : le catastrophique Castaner aggrave son cas

    1. Yannouch

      Le « blaireau » a l’intelligence d’une puce….c’est cela qui plait à Macron Ier.

    2. flèchebleue

      Arrêtez de parler bourdes, Castaner sait très bien ce qu’il fait et pourquoi il le fait: c’est tout simplement de la « guerre psychologique » et il utilise tous les moyens dont il peut disposer pour mener son combat: inaction quand il faut agir, mensonges (en bon joueur de poker) désinformation, utilisation des blacks blocs, des antifas, des no-border, de la racaille pour décrédibiliser l’adversaire. N’attendez pas qu’il soit critiqué par les gouvernants car ça va tout à fait dans le sens qu’ils souhaitent: lassitude de la population, condamnation des manifestations.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap