toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats du 13 novembre : le djihadiste Tyler Vilus reconnaît ses liens avec Abaaoud, le commanditaire des attaques, mais nie toute implication


Attentats du 13 novembre : le djihadiste Tyler Vilus reconnaît ses liens avec Abaaoud, le commanditaire des attaques, mais nie toute implication

Le djihadiste français Tyler Vilus reconnaît ses liens avec Abaaoud, le commanditaire des attaques, mais nie toute implication dans les tueries.

Du nouveau dans l’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Si le djihadiste français Tyler Vilus a été mis en examen pour « direction d’un groupement terroriste » et « meurtre en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste », aucune charge n’a, en revanche, été retenue contre lui dans le dossier du 13 novembre. Seulement, l’homme a livré un témoignage pour le moins ambigu aux enquêteurs, rapporte Le Parisien.

En contact avec Abaaoud…

Surnommé Abou Hafs al-Faransi, ce natif de Troyes âgé de 29 ans se définit lui-même comme « un combattant parmi les combattants ». S’il est interrogé par les enquêteurs dans le cadre des attentats de novembre 2013, c’est que ces derniers le soupçonnent d’avoir été l’éclaireur du commando. Surtout, l’homme a été reconnu comme un proche d’Abdelhamid Abaaoud, commanditaire des dits attentats. S’il l’a toujours contesté, les derniers interrogatoires ont permis de souligner le lien entre les deux hommes. En effet, deux textos envoyés à Abaaoud et interceptés en 2015, alors qu’il est en prison en Turquie, prouvent que les deux hommes se connaissaient. Devant le juge d’instruction, le 14 mars dernier, il évoque même d’autres messages non détectés, selon Le Parisien« Je vous précise que j’ai contacté [Abaaoud] par d’autres biais que les messages visibles que vous avez en procédure. […] Au cours de ces échanges, [Abaaoud] me fait savoir qu’il a des équipes à Istanbul, que le lieu où je me trouve n’est pas sécurisé et que, si je parviens à sortir, ses équipes me récupèreront », témoigne-t-il aussi.

… il nie toute implication dans les attentats

Un autre texto aurait aussi été intercepté, dans lequel il écrit : « Quand je sors, j’agis ». Evoque-t-il les attentats du 13 novembre ? Bien qu’il reconnaisse avoir rencontré la plupart des membres du commando, le djihadiste nie toute implication : « Je n’ai pas été missionné pour frapper l’Europe », assure-t-il. Selon lui, il a fait croire à Abaaoud qu’il était déterminé à commettre un attentat lors de son voyage. « A mon avis, il devait être content que je lui propose ça […]. Il m’a demandé si j’avais une idée de cible et si j’avais une équipe. Je lui ai répondu que je n’avais pas besoin d’équipe car je préférais agir seul. La réalité, c’est que je […] ne projetais rien et surtout je ne voulais pas être tenu pour responsable de faits commis par d’autres », explique-t-il dans des propos relayés par Le Parisien.

Le djihad dans le sang

Finalement, aucune charge n’est retenue contre lui dans le dossier du 13 novembre. Les juges ont estimé que les preuves de son implication étaient trop légères. Mais les enquêteurs restent persuadés que Vilus était un cadre de l’organisation. « Si l’on considère le fait que je suis arrivé parmi les premiers djihadistes francophones, ça peut expliquer le fait qu’on m’attribue une place significative dans l’influence que j’avais au sein de l’Etat islamique, mais ça n’est pas le cas », se justifie le terroriste présumé. « Il y avait autant de personnes qui m’appréciaient et me protégeaient que de personnes qui m’en voulaient et voulaient m’assassiner », poursuit-il. En tout cas, Tyler Vilus a le djihad dans le sang. Sa mère, condamnée en juillet 2018 à dix ans de prison sans appel pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », est même surnommée « Mamie djihad ».

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Attentats du 13 novembre : le djihadiste Tyler Vilus reconnaît ses liens avec Abaaoud, le commanditaire des attaques, mais nie toute implication

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *