toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alors que l’immigration est la principale crainte des Français, Macron consacre 5 Milliards d’euros par an pour les clandestins dits « migrants »… pas sûr que les contribuables soient d’accord


Alors que l’immigration est la principale crainte des Français, Macron consacre 5 Milliards d’euros par an pour les clandestins dits « migrants »… pas sûr que les contribuables soient d’accord

Extrait d’une tribune du journaliste Yves Mamou (auteur de Le grand abandon, les élites françaises face à l’islamisme), parue dans Valeurs Actuelles fin avril :

« Les dépenses liées au processus migratoire peuvent se décliner ainsi (pour 2018) :

– Hébergement et allocations : l’exercice du droit d’asile représente 1,35 milliard d’euros en autorisations d’engagement et 1,21 milliard d’euros en crédits de paiement dans le projet de loi de finances pour 2019. Soit une hausse par rapport à 2018 de 36 % en autorisations d’engagement et de 18 % en crédits de paiement.

– A ces principaux postes (allocations et hébergement), il faut ajouter les frais de fonctionnement des 3500 agents des administrations chargées de gérer l’asile : OFPRA, CNDE, OFII et guichets de préfecture. 250 à 300 millions d’euros environ.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

– Aide médicale d’Etat (AME) : les clandestins ne sont pas seulement rémunérés et hébergés, ils sont également soignés quand ils apportent la preuve qu’ils résident depuis plus de trois mois en France. L’Aide médicale d’Etat (AME), financée sur le budget de l’Etat, avoisine aujourd’hui le milliard d’euros pour une distribution de soins qui touche 300 000 personnes environ

– Prise en charge des mineurs non accompagnés : depuis 2015, des bandes de « gamins » de 12 à 25 ans, venus généralement du Maroc et d’autres pays d’Afrique du Nord, se multiplient sur le territoire national. Ces bandes subsistent de rapines et sèment la terreur au sein des populations locales. Quarante mille d’entre eux sont pris en charge par les collectivités locales au titre de l’Aide sociale à l’enfance contre 25 000 en 2017 et 13 000 en 2016. Sachant que le coût annuel d’une prise en charge, prévue dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), atteindrait 50 000 euros par an, la facture devrait frôler les 2 milliards d’euros à la fin de l’année. L’aide de l’Etat aux départements n’est que de 17% de la dépense (340 millions) selon les dernières propositions de Jacqueline Gouraud, ministre des Territoires. A ces 340 millions, s’ajoutent 240 millions d’euros de frais d’ « évaluation » payés par l’Etat avant placement dans les services sociaux des collectivités.

La morale de cette affaire est qu’en 2018, l’Etat a su budgéter environ cinq milliards d’euros pour financer l’immigration, mais cherche désespérément une somme équivalente pour financer les retraites que ces mêmes immigrés sont censés contribuer à payer. Et quand ce même Etat affirme vouloir financer la perte d’autonomie des personnes âgées, c’est encore vers les retraités qu’il se tourne.  Il faudrait que l’Etat comprenne qu’il ne peut mener une couteuse  politique migratoire qui semble n’avoir d’autre but que de faire baisser les salaires des autochtones, tout en exigeant toujours plus de taxes de ces mêmes autochtones et toujours plus de réduction des avantages acquis. La révolte des gilets jaunes est née d’une contradiction similaire. »

Valeurs Actuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Alors que l’immigration est la principale crainte des Français, Macron consacre 5 Milliards d’euros par an pour les clandestins dits « migrants »… pas sûr que les contribuables soient d’accord

    1. Robert Davis

      Toute la « politique » de micron consiste à se MOQUER des citoyens français, son agenda n’est qu’une suite d’imbécilités aussi toxiques que stupides. Il faut jeter ce type par la fenêtre, il n’a même pas le droit de passer par la porte. MARINE RESIDENTE.

    2. Robert Davis

      Au lieu d’investir 5 milliards pour faire entrer des égorgeurs et des mendiants dans ce pays il ferait mieux de prendre moins d’impôts afin de laisser souffler ceux qui travaillent à la croissance de l’économie et ceux qui n’arrivent plus à payer leurs factures. Entre l’urssaf et les migrants aucune croissance n’est possible dans ce pays. MARINE PRESIDENTE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *