toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Violences policières : Un petit garçon blessé, une fillette gazée suffoque, un homme et ses filles blessés lors de l’acte 22 à Toulouse (Vidéo)


Violences policières : Un petit garçon blessé, une fillette gazée suffoque, un homme et ses filles blessés lors de l’acte 22 à Toulouse (Vidéo)

Un témoin a filmé des street medics en train de courir avec dans les bras un petit garçon en marge de la manifestation des Gilets jaunes à Toulouse le 13 avril. D’autres cadres pris au même endroit montrent un autre garçon ayant du mal à respirer et marchant avec l’aide des street medics.

Une vidéo prise durant la manifestation des Gilets jaunes dans la ville rose samedi 13 avril montre une cour intérieure où se sont réfugiées plusieurs personnes. Des street medics y amenaient régulièrement d’autres individus victimes de malaises.

On voit ainsi dans le clip des street medics courir avec dans les bras un petit garçon pleurant au visage rouge et couvert de larmes. Ensuite, ils déposent l’enfant dans un coin de la cour pour lui prodiguer les premiers soins.

Dans la vidéo suivante, on entend les street medics chercher la famille de l’enfant en l’appelant «Natrape».

Puis, un street medic guide vers la même cour un autre garçon suffoquant, plus âgé que le premier, qui avait du mal à marcher tout seul. Des personnes lui ont montré le petit enfant en indiquant: «Il est là Natrape». On ignore s’il s’agissait de son frère et où étaient les parents des deux enfants.

Une petite fille a été lourdement gazée le 13 avril à Toulouse alors que se déroulait la manifestation des Gilets jaunes. Suffoquant et en pleurs, elle a été prise en charge par les street medics. Ils ont mis un masque sur le visage de l’enfant pour qu’elle puisse enfin respirer.

Une vidéo filmée par un témoin durant l’acte 22 des Gilets jaunes à Toulouse montre plusieurs personnes, dont la plupart sans gilets jaunes, accablées aux pieds des immeubles ou assises par terre suite à des tirs de gaz à proximité d’une bouche de métro.

Quelques secondes plus tard, le gros plan passe sur une petite fille en larmes et qui suffoque après avoir respiré du gaz. Autour d’elle se sont agenouillés des passants et des street medics essayant de lui venir en aide.

Finalement, un street medic trouve un masque et le met sur le visage de l’enfant qui peut de nouveau respirer.

Il s’est avéré que la fillette n’était pas accompagnée lorsqu’elle se trouvait sur le lieu de l’incident car d’autres personnes ont crié dans la foule pour retrouver ses parents sans que personne ne réponde.

Un homme a été blessé au poignet par un tir de GLI F4 lors de l’acte 22 des Gilets jaunes, le 13 avril à Toulouse. Sa fille a été touchée par un éclat de palet lacrymogène dans le dos lors des faits. Les grenades GLI F4, contenant une dose de TNT, ont déjà conduit à l’amputation de cinq personnes d’une main lors du mouvement.

Lors de l’acte 22 des manifestations des Gilets jaunes à Toulouse, de nouveaux signalements de violences policières ont été rapportés, dont deux concernent un père de trois filles qui a été blessé par une grenade GLI F4.

Learn Hebrew online

Alexandre, 45 ans, a raconté dans un courriel: «…je prends un impact de GLI F4 sur le poignet qui ricoche sur moi puis tombe au sol avant d’exploser», en soulignant qu’il ne s’attendait à aucune attaque, car «derrière nous l’avenue était complètement dégagée».

​Dans un autre courriel, Alexandre poursuit la description de ses mésaventures: «Une de mes filles prend un éclat de palet lacrymogène dans le dos. Son gilet jaune brûle à l’endroit de l’impact. Les gaz lacrymogènes pleuvent.»

«Toulouse était en guerre hier», a encore indiqué l’homme sur le site Framasphere, rappelant aussi la blessure reçue par Maxime Nicolle. Cette figure des Gilets jaunes sur les réseaux sociaux, connu sous son pseudonyme Fly Rider, a été aussi légèrement blessée par une grenade de désencerclement. «C’est très superficiel», a-t-il précisé pour rassurer, ajoutant qu’«à Toulouse il y a eu largement pire».

Des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont émaillé le rassemblement de quelque 4.500 Gilets jaunes à Toulouse, selon la police, alors que la ville rose était proclamée «capitale» du mouvement pour son 22e acte.

Cinq Gilets jaunes ont perdu une main à cause des GLI F4, selon David Dufresne, journaliste spécialiste de la question du maintien de l’ordre qui a mis en place la plateforme de signalement des violences policières «Allô place Beauvau». La France est le seul pays d’Europe à utiliser du TNT, contenu dans les grenades GLI F4, dans le maintien de l’ordre.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *