toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Antisémitisme 2.0 : Rose, harcelée, témoigne de l’antisémitisme quotidien à la fac de médecine de Bobigny


[Vidéo] Antisémitisme 2.0 : Rose, harcelée, témoigne de l’antisémitisme quotidien à la fac de médecine de Bobigny

Depuis le début des années 2000, les actes antisémites ont été ont été multipliés par cinq. On en recense en moyenne 500 chaque année. L’antisémitisme ordinaire commence parfois par de très mauvaises blagues. Dans cet extrait d' »Envoyé spécial », Rose dit avoir été harcelée pendant un an à l’université. Encore fragile, elle préfère témoigner anonymement.

A la rentrée 2017, Rose est en deuxième année de médecine à la faculté de Bobigny. Son nouveau groupe d’amis pratique, dit-elle, « un humour noir, sur les Portugais, les Noirs, les musulmans, les homosexuels, les Juifs, les migrants… » Sur les réseaux sociaux, dans des discussions privées, les clichés antisémites (comme « Rien n’est gratuit chez les Juifs ») vont bon train.

Pour certains, ils seraient au fil des mois devenus une obsession. Jusqu’à établir un classement des « bons » et des « mauvais » Juifs. « Ça me fait penser à ce qui se passait sous l’Allemagne nazie, commente Rose. Lorsqu’on répertoriait les Juifs, et qu’après on les envoyait dans les camps parce qu’on avait des listes de Juifs. Là, ils sont en train de faire une liste de Juifs. »

Clichés antisémites et « classement » sur les réseaux sociaux

Rose dit stop. Selon elle, on l’accuse de manquer d’humour et de ne pas comprendre le second degré. Elle affirme qu’un jour, l’une de ses camarades l’a accueillie par un salut nazi. Elle prend ses distances avec le groupe. Quelques mois plus tard, elle va découvrir que ces « blagues » ont pris une tournure encore plus inquiétante.

Lors de l’organisation du week-end d’intégration 2019, sur un fil de discussion, l’un des étudiants propose comme thème « les Juifs vs les nazis ». Un autre surenchérit en choisissant son rôle : « Je suis Hitler, c’est réservé. » Sur un photomontage figurant une affiche pour l’événement, « la présidente du week-end grimée en soldat nazi, et la photo d’un étudiant juif brûlant dans des flammes ».

Thème du week-end d’intégration : « les Juifs vs les nazis »

« Je ne comprends pas comment on peut rire de six millions de Juifs assassinés, s’indigne Rose, au bord des larmes. Je ne comprends pas comment on peut nous classer comme des animaux. On ne fait pas ça en 2019, dans une faculté de médecine. On vient tous de milieux favorisés, donc on n’est pas dans l’ignorance. J’estime qu’à aucun moment ça ne peut être une forme d’humour. »

Rose a choisi de briser la loi du silence. Elle a porté plainte contre huit de ses camarades. Elle dit avoir été mise à l’écart, et a changé d’université. Suite à sa plainte, un seul des étudiants a été sanctionné par une commission disciplinaire. Les autres ont bénéficié d’un non-lieu de la part de l’université, qui considère que ces messages appartiennent à la sphère privée. Rose s’est constituée partie civile pour que soit ouverte une nouvelle enquête. Le harcèlement en ligne, aggravé d’antisémitisme, est passible de prison.

Extrait de « L’antisémitisme au quotidien », un reportage diffusé dans « Envoyé spécial » le 25  avril 2019.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “[Vidéo] Antisémitisme 2.0 : Rose, harcelée, témoigne de l’antisémitisme quotidien à la fac de médecine de Bobigny

    1. Cyrano

      Si je comprends bien un seul a été sanctionné — mesure disciplinaire : cent lignes signées par les parents je suppose — et les sept autres n’ont rien eu car ça faisait partie du domaine privé, c’est croquignolesque comme disait Manu, comme quoi tous ces décideurs tournent du cul pour chier dans le trou ça ne m’étonne pas que ça pue l’antisémitisme chez eux. Et je suis poli car je pense pire d’eux…

    2. alauda

      Que de pareils crétins, bêtes et méchants, aient passé le cap de la première année fait froid dans le dos. Leurs futurs patients sont bien à plaindre.

      C’est un milieu dans lequel je teste discrètement la culture générale. Et je fuis avec conscience et sans complexe ceux qui n’ont pas, à mon goût, le niveau : ne peut pas me soigner quelqu’un qui me prend de haut. Technique bye bye. C’est ma ligne rouge rédhibitoire depuis quatre décennies, après quelques illusions perdues.

    3. Circonstances exténuantes

      Quand vous avez un médecin devant vous, au lieu de le prendre pour une sorte d’être supérieur, pensez plutôt que vous avez un être immoral qui pratique l’humiliation du genre humain dans des weekends d’intégration, doux euphémisme récent pour cacher la cruauté et les maltraitances. Il ne me reste qu’à vous souhaiter de rester en bonne santé et d’être sauvés de leurs mains. Je ne plaisante qu’à moitié, parce que parmi eux se cachent quelques justes.

    4. Robert Davis

      Le 99% des médecins ne valent rien de chez rien et moins on les consulte mieux on se porte. Personnellement quand j’ai un petit problème je pose mes questions au web et je reçois 1000 fois plus d’infos que par les médecins que je ne consulte pratiquement jamais. Quant à l’antisémitisme il faut comprendre que tant que les antisémites n’auront pas 1 ou plusieurs morts à déplorer ils ne cesseront pas leur harcelèment.Il faut qu’ils aient PEUR des juifs pour cesser leurs malveillances car c’est bien de cela qu’il s’agit et non de jeux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    361 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap