toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une suédoise se convertit pour épouser le prince de Malaisie où l’islam est religion d’État


Une suédoise se convertit pour épouser le prince de Malaisie où l’islam est religion d’État

Une Suédoise employé d’un bureau de l’emploi devient musulmane pour se marier avec le prince héritier de Malaisie, un pays d’Asie du Sud-Est de 30 millions d’habitants, où l’islam est religion d’État. Cette fédération est dominée par la Sahria et les partis islamiques fondamentalistes. 

La citoyenne suédoise Sophie Louise Johansson, âgée de 33 ans, épousera le prince héritier de Malaisie Tingko Mohammad Fayez Petra, 45 ans.

Le prince héritier de Kelantan, Tengku Muhammad Faiz Petra, se mariera avec la Suédoise Sofie Louise Johansson le 19 avril 2019.

Cette suédoise est inconnue sur le plan national en Suède. Elle était employée du Bureau suédois du travail, avant de  diriger sa propre entreprise et de faire plusieurs voyages d’étude.

Elle a rencontré le prince par hasard lors d’un voyage à l’étranger. La relation a commencé par une amitié et s’est développée en une relation amoureuse. Le prince l’a emmenée dans l’une des grandes bibliothèques de France et l’a invitée à se rendre en Malaisie.

Selon la tradition malaisienne de la famille dirigeante, les femmes des princes doivent être musulmanes, l’islam étant la religion officielle de la Malaisie et plus de 70% de la population étant musulmane.

La future princesse a dit que  « Toute ma vie a changé. Je menais une vie très calme en Suède. Maintenant, je sens le bruit et le mouvement constant, et ce qui me fait plaisir, c’est d’épouser la personne que j’aimais – c’est une personne merveilleuse et aimante, devant qu’il soit le prince héritier« .

La télévision malaisienne a annoncé que la cérémonie de mariage sera officielle et que le roi de Malaisie ainsi que certains rois d’Asie du Sud-Est assisteraient à cette cérémonie. Charles XVI Gustave l’actuel roi de Suède va assister au mariage de son fils.

L’agence de presse nationale Bernama a indiqué samedi (7 avril) que la cérémonie à huis clos se déroulerait dans la capitale.

Learn Hebrew online

Selon télévision malaisienne, la cérémonie de mariage aura lieu conformément à la « loi islamique ».

« Son Altesse recherche les prières du peuple pour que son mariage se passe bien et reçoit les bénédictions d’Allah jusqu’à Jannah (paradis)« , a déclaré le chef cérémonial du palais de Kelantan, Tengku Mohamed Faziharudean, Tengku Feissal.

Le prince héritier de Malaisie et son épouse suédoise se rendront dans la Grande Mosquée de Malaisie, où le Coran sera récité  dans la mosquée.

Il est à noter que Mohammed V, frère du prince héritier qui épousera la suédoise, avait épousé Miss Russie en décembre 2018,  avant son abdication en janvier 2019.

La règle du mariage avec une personne, qui n’est pas de confession musulmane, est inscrite dans le Coran.

D’après la Sourate Al-baqarah, verset 221, « n’épousez point les Associatrices (polythéistes, ndlr) avant qu’elles ne croient! Certes, une esclave croyante est meilleure qu’une Associatrice, même si celle-ci vous plaît. Ne donnez point [vos filles] en mariage aux Associateurs avant qu’ils ne croient! Certes, un esclave croyant est meilleur qu’un Associateur, même si celui-ci vous plaît. Ces gens-là appellent à l’Enfer, tandis qu’Allah appelle au Paradis et au Pardon« .

L’interprétation juridique de la loi islamique est, elle, plus regardante à l’égard des femmes qui veulent se marier avec un non-musulman qu’envers les hommes, qui peuvent se marier avec des non-musulmanes. Le Coran ne permet pas à la femme musulmane d’épouser un non-musulman.

Un pays dominé par la Sahria  et les partis islamiques fondamentalistes 

Le parti, l’United Malay National Organization (UMNO), parti islamo-conservateur qui rassemble à lui seul plus de 3,5 millions d’adhérents et dirige toutes les coalitions au pouvoir depuis 1957.

La Malaisie dispose d’un double système juridique, qui permet aux Etats de promulguer eux-mêmes des lois de la Sharia pour régir la vie de leurs habitants. Conformément à la loi de 1965 sur les tribunaux de la loi islamique, ces derniers sont compétents sur les questions de droits individuels et familiaux de ceux qui se revendiquent de la religion de l’islam.

Dans certaines régions du pays, comme l’Etat du Kelantan et de Kedah, (nord-est de la Malaisie  dominée par le Parti islamique panmalaisien PAS),les cinémas et les discothèques sont interdits, les files d’attentes dans les supermarchés ne sont pas mixtes et les couples se tenant la main peuvent être condamnés pour « indécence en public ».

Ici la loi autorise le recours à la bastonnade publique – une disposition jusqu’ici réservée au domaine carcéral – pour punir ceux qui ne respectent pas la Sharia.

Le Pan-Malaysian Islamic Party (PAS), un parti islamiste qui milite pour des lois islamiques médiévales (les hudûd) rêve de faire de l’État du Kelantan, son fief, un État islamique «pur»Sa narration est concurrence avec celle de Daech. Il est opposé au sécularisme et veut appliquer une Constitution islamique.

Le PAS est plus qu’un simple parti politique, c’est une autorité religieuse. Son influence sur toute la Malaisie est réelle. À sa tête de 1991 jusqu’à sa mort 2015, le président Nik Abdoul Aziz était un ouléma (théologien et juriste) respecté et très écouté dans toute la fédération.

Aux musulmans kelantanais, ce parti impose un encadrement de la vie sociale et religieuse et islamise le quotidien. Discothèques, cinémas et jeux de hasard y sont interdits. Les transports sont non-mixtes. Les femmes peuvent écoper d’amendes pour port de tenue «indécentes».

Son influence sur toute la Malaisie est réelle. À sa tête de 1991 jusqu’à sa mort 2015, le président Nik Abdoul Aziz était un ouléma (théologien et juriste) respecté et très écouté dans toute la fédération.

En plus de choyer les habitants de Kelantan, à 95% musulmans, ce mouvement politico-religieux organise loteries et funérailles dans les villages les plus reculés de cet État rural, tout en émettant ses messages politiques dans ses mosquées, où il peste contre les dirigeants de Kuala Lumpur et propose une lecture littérale du Coran

Depuis 30 ans, ce parti mène un processus éducatif qui enseigne aux habitants Malaisiens ce que sont les enseignements littéraux de l’islam rigoriste, dont le hudûd.

Depuis 2013, cent Malaisiens auraient grossi les rangs de la mouvance djihadiste Daech et soutiennent  les terroristes du sud de la Thaïlande. Beaucoup ont péri en Syrie.

L’islam malaisien n’est pas arrivé par les armes des conquérants. Il est arrivé par la mer, au XVe siècle, avec les navires des marchands et les mariages interethniques. C’est la conversion de Parameswaran, fondateur du sultanat de Malacca, qui l’a définitivement ancré dans la péninsule.

Les châtiments administrés par les cours de la Sharia sont hérités des lois du Coran. Ils ne s’appliquent qu’aux seuls musulmans, sur des problèmes personnels (consommation d’alcool) ou familiaux (divorce).

L’identité de l’islam est intrinsèquement lié à l’ethnie malaise. Cet islam tropical, des zones forestières et humides, se caractérise par une forte hybridation dans le contexte culturel et géographique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Une suédoise se convertit pour épouser le prince de Malaisie où l’islam est religion d’État

    1. mango

      ET comme je le dis toujours les arabes en ont marre d’être arabes ils veulent être blonds !!!!!!!!!

      Comme tout le monde merde

    2. jankel

      Elle s’esst fait refaire un Hymen neuf ? (A 33 ans on ne va pas croire que cette jolie fille, pas pute pour deux sous pourtant, soit, en Suède (!!) quand même encore vierge?????

    3. Pinhas

      Elle fonctionnait en 220 et elle va passer en 110 …

      Autant utiliser des allumettes Suédoises plutôt que le coran faible .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *