toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une ex-présidente de l’UNEF Limoges au coeur d’une polémique après avoir validé les propos anti-français d’Hafsa Askar : « Franchement les Blancs font pitié »


Une ex-présidente de l’UNEF Limoges au coeur d’une polémique après avoir validé les propos anti-français d’Hafsa Askar : « Franchement les Blancs font pitié »

Une ex-présidente de l’UNEF Limoges jusqu’en 2018 est au coeur d’une vive polémique à la suite de tweets sur l’incendie de Notre-Dame de Paris.

« Ok c’est dommage que ça crame mais faut se détendre quand même hein tout le monde va s’en remettre elle est pas dead non plus encore ». Face à l’incendie de Notre-Dame de Paris, il ne faisait pas bon chercher à relativiser le désastre. C’est l’amère expérience faite par une étudiante de Limoges, ex-présidente du syndicat étudiant UNEF.

Avec ce tweet, dès lundi soir, la jeune femme, connue comme une des participantes au blocage de la fac de lettres et sciences humaines, l’année dernière, s’est attirée les foudres des internautes.

Elle se situait alors dans la lignée d’autres étudiants membres du syndicat, qui avaient moqué l’émotion entourant la destruction d’une partie de la cathédrale parisienne. « Je m’en fiche de Notre-Dame-de-Paris car je m’en fiche de l’histoire de France », a ainsi tweeté une vice-présidente lilloise de l’organisation. […]

Loading...

Le Populaire du Centre

Communiqué de l’AGRIF :

L’AGRIF a chargé ce jour ses avocats d’entamer la procédure qui s’impose contre la déclaration de la dénommée Hafsa du bureau national de l’UNEF.

Cette dernière a en effet publié la déclaration pousse-au-crime et raciste que voici : « « Les gens ils vont pleurer pour des bouts de bois. Wallah vous aimez trop l’identité française alors qu’on s’en balek objectivement c’est votre délire de petits blancs. »

Par ailleurs l’AGRIF saisit le Parquet pour que celui-ci engage l’enquête qui s’impose à l’évidence contre les auteurs de la provocation au crime taguée sur de nombreux murs ou relayés par internet : « la seule église qui illumine est celle qui brûle ».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Une ex-présidente de l’UNEF Limoges au coeur d’une polémique après avoir validé les propos anti-français d’Hafsa Askar : « Franchement les Blancs font pitié »

    1. jacob

      Ce sont des « étudiantes » et elles s’expriment dans un français très « relâché », pour rester poli…L’orthographe et la grammaire sont approximatives et l’ensemble est plutôt grossier. Le niveau s’est vraiment effondré, c’est consternant.

    2. alauda

      Un produit de la société de marché démocratique : quand tout tombe tout cuit dans le bec, à quoi bon se fatiguer à exercer ses neurones.

      A travers ce genre de présidente, l’UNEF se donne pour ce qu’il est : un syndicalisme de poil dans la main. Il paraît qu’elle a fait rire tout le campus avec son atelier clito en pâte à sel en décembre 2017… Un produit phare de la maternelle indigéniste, intersectionnelle, racisée…

    3. yannouch

      La « poufiasserie » à l’Université…. une grande réussite de la gauche post-soixante-huitarde.

    4. alauda

      L’Unef serait « la pouponnière du Parti socialiste ». Sous le précédent quinquennat, les subventions ministérielles sont montées à plus de 600 000 euros.

      Un coup d’œil rapide sur leurs projets 2019-2021, fait voir jusqu’où va l’infantilisation de leurs revendications : afin de lutter, comme on peut le supposer dans le contexte d’énonciation, contre les discriminations liées à la condition féminine, l’UNEF milite pour « la mise à disposition de protections hygiéniques au sein des locaux des CROUS » (sic !).
      Chapitre XII, p. 25, d’une plaquette en PDF « Bilan 2017-2019 Projet
      2019-2021 »

      Qu’on en arrive dans ce pays, qui fut jadis grand, à lire pareilles inepties sur un document émanant du syndicalisme péri-universitaire, en dit long sur la menace de dégénérescence mentale que fait planer l’égalitarisme forcené.

      Franchement, c’est l’UNEF qui fait pitié.

    5. Slam

      C’est le bal des pouffiasses au gala des atrophiées de la vulve, je voulais dire du bulbe. Peut-être bien des deux en fait.

    6. Bernard’O

      Les étudiants haineux de L’UNEF sont des collectionneurs de bruits de chiottes, des parasites misérables, des réactionnaires antisémite, des réactionnaires du genre
      ´Black Blocs’. Cette catégorie de gens, sales sur eux et dans leurs têtes sont les dignes descendants de Gracchus Babeuf et autre Robespierre, les révolutionnaires de la terreur. Ce syndicat devrait être dissous.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *