toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Thèse de l’accident à Notre-Dame : « Les travaux n’avaient pas encore débuté, seuls les échafaudages étaient en cours de montage »


Thèse de l’accident à Notre-Dame : « Les travaux n’avaient pas encore débuté, seuls les échafaudages étaient en cours de montage »

La charpente, la toiture et la flèche de la cathédrale sont détruites. Il va maintenant falloir évaluer l’état de la structure. Cet incendie est intervenu lundi alors que d’importants travaux de rénovation étaient en cours.

(…) «Les points chauds sont la principale hantise dans un chantier de restauration de cette ampleur», souligne à propos de Notre-Dame l’architecte en chef des monuments historiques, François Chatillon. Une simple soudure sur du plomb peut réchauffer le bois qui se trouve en dessous. Pour l’architecte en chef des monuments historiques responsable de la restauration de la flèche de Notre-Dame, Philippe Villeneuve, «les travaux n’avaient pas encore débuté, seuls les échafaudages étaient en cours de montage». De son point de vue, «l’hypothèse du point chaud n’est donc pas la bonne».

Le Monde

L’ancien ingénieur chef de Notre-Dame sur la thèse de l’accident : «En 2010, on a remis à plat toutes les installations électriques, il n’y a pas de possibilité de court-circuit, toute la détection et protection incendie de ND (en allant très loin)»

L’ancien ingénieur chef de Notre-Dame sur la thèse de l’accident :« Du vieux chêne, il faut beaucoup de petit bois pour le faire brûler… Il y a 2 hommes en permanence jour et nuit pour aller voir dès qu’il y a une alerte et appeler les pompiers … »

« Je suis stupéfait »

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Thèse de l’accident à Notre-Dame : « Les travaux n’avaient pas encore débuté, seuls les échafaudages étaient en cours de montage »

    1. Salmon

      Les hélicoptères avec des poches d eau avaient suffisamment de place en ravitaillement d eau dans la Seine et n auraient pas déverser l eau de quoi détruire la structure avec la force
      Ça aurait peut évite l empleur du feu

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    895 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap