toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pour faire des économies, les Belges sont prêts à arrêter de soigner les plus de 85 ans… mais continuent à accueillir des migrants !


Pour faire des économies, les Belges sont prêts à arrêter de soigner les plus de 85 ans… mais continuent à accueillir des migrants !

En Belgique aussi, le système de sécurité sociale cherche des idées pour réduire ses dépenses, et interroge les assurés sur les concessions qu’ils sont prêts à faire. 46% sont opposés à l’arrêt du remboursement des frais de maladie dus à une mauvaise hygiène de vie, comme le tabagisme. Mais ils sont aussi 40% à ne pas voir de soucis à l’arrêt des soins vitaux pour les plus âgés.

Comme en France, la sécurité sociale belge doit affronter un déséquilibre de ses finances, et cherche des voies de réforme. Cela passe évidemment par de nouvelles sources d’économies à trouver. Le Soir a relevé plusieurs études menées au Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE), à la Fondation Roi Baudouin et au cœur de l’Inami (Institut national d’assurance maladie-invalidité), sur les concessions que les Belges seraient prêts à accepter dans la couverture des soins. Il en ressort un net manque d’empathie envers les plus fragilisés… Notamment pour les personnes âgées. 40% des Belges songent sérieusement à conserver l’équilibre de la Sécu « en n’administrant plus de traitements coûteux qui prolongent la vie des plus de 85 ans ».

Les buveurs et les fumeurs mieux tolérés

69% des Belges estiment légitime de dépenser 50.000 euros pour un traitement vital. Mais si le patient a 85 ans, et donc une espérance de vie réduite, ils ne sont que 28% à conserver cette opinion. Si une personne est dans le coma et que le traitement n’apporte qu’un an de vie, trois Belges sur dix sont d’accord pour la prise en charge des soins, sauf chez les plus de 85 ans. « Les néerlandophones sont beaucoup plus enclins à exclure les personnes âgées de plus de 85 ans des soins plus onéreux. », fait valoir le quotidien.

Les Belges sont plus conciliants avec les fumeurs ou les buveurs. 46% s’élèvent contre le non-remboursement des frais de maladie ou d’accident qui sont la conséquence d’une mauvaise hygiène de vie. 17% sont totalement favorables à ce que l’assurance maladie ne les prenne plus en charge.

Loading...

Si ces mesures étaient mises en œuvre, elles conduiraient rapidement à la création d’une médecine à deux vitesses. Seuls les plus aisés pourraient s’offrir les soins et les opérations qui garantissent leur survie. De l’aveu même du professeur Elchardus, qui a mené l’enquête pour l’Inami, « ces pourcentages en faveur de l’exclusion sont choquants ».

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Pour faire des économies, les Belges sont prêts à arrêter de soigner les plus de 85 ans… mais continuent à accueillir des migrants !

    1. bernard

      Arrêtez de parler de « réformes » quand il s’agit de régressions !!!
      les mots ont un sens. une réforme est une modification pour améliorer pas pour détériorer. merci.
      ou alors parles de « réformes négatives » puisqu’il existe une « discrimination positive »…;-)

    2. YAYA

      Les Belges deviennent aussi cons et racistes que les français, ils préfèrent eux aussi les migrants aux Belges !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *