toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Marseille : Mehdi Allali agresse une aide-soignante de la Timone et déclare être « content d’avoir frappé une Française »


Marseille : Mehdi Allali agresse une aide-soignante de la Timone et déclare être « content d’avoir frappé une Française »

Le tribunal, soucieux de protéger l’ordre public, a dépassé les réquisitions

S’il est des comportements qui indisposent particulièrement les magistrats marseillais, ce sont les agressions qui affectent les dépositaires de l’autorité publique ou ceux qui sont chargés d’une mission du même nom : gardiens de prison, policiers, infirmiers hospitaliers, médecins… L’addition y est souvent majorée, le « bonus » se comptant en années de détention supplémentaires.

Mehdi Allali, 34 ans, en a payé le prix hier, mais il faut bien reconnaître qu’il n’a rien fait pour ne pas aggraver son cas. À croire qu’il avait une envie irrépressible de se faire embastiller. Le 16 mars dernier, au lendemain de la mort de la jeune Marie-Bélen, il avait été interpellé après avoir porté un violent coup de poing au visage d’une aide-soignante, aux urgences de La Timone. Il estimait que sa plaie au visage, à la suite d’une rixe, n’était pas soignée assez vite.

Fracture du nez, hématomes divers. La victime est toujours en arrêt de travail. Et sa blessure a été doublée du choc psychologique qu’on imagine. Comme si cela ne suffisait pas, le gentleman des urgences a menacé une autre aide-soignante et une infirmière, lançant à l’une : « Si tu veux pas me soigner, tu vas voir ! » et à l’autre : « Si tu te baisses pour l’aider, je te fracasse ! » Ces politesses passées, le prévenu a fini par comprendre le sens des affichettes désormais apposées en bonne vue dans les services d’urgence : les violences sur les personnels sont passibles de la prison. « Je regrette mon geste. J’aurais pas dû me laisser emporter comme ça« , a-t-il reconnu hier devant ses juges. L’ennui, c’est qu’il avait plastronné, le 16 mars, sur le ton de « Je suis content d’avoir frappé une Française ».

Quand le président Fabrice Castoldi lui montre, à titre pédagogique, la photo de sa victime, il glisse à voix basse : « Je m’attendais à ce que ce soit plus grave ! » Quand on l’interroge, il peine à reconnaître la violence de son agression, d’autant que l’aide-soignante n’était même pas occupée à son « cas ». Il évoque même, avec un indéniable toupet, « une claque appuyée »… Il a enfin, en cours d’enquête, invoqué un complot à caractère raciste qu’il a du mal à expliquer, sinon en répétant qu’il trouvait qu’on tardait à le soigner. (…)

laprovence.com

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Marseille : Mehdi Allali agresse une aide-soignante de la Timone et déclare être « content d’avoir frappé une Française »

    1. Cyrano

      C’est bien connu que ce sont les Français qui sont raciste. Pour preuve cette pourriture est encore sur le territoire français. Nos ZELITES conduisent notre pays à sa ruine en acceptant des clients pareils sur notre sol, tu parles d’une chance pour la France. Pour rester poli, on en fait tous tous les jours et on tire la chasse d’eau après; nos grands penseurs devraient en prendre de la graine et faire pareil.

    2. FILOUTHAI

      La 1ère ville arabe de France !
      Des musulmans racistes, fainéants et agressifs !
      Difficile de croire que Pagnol y a écrit sa trilogie.

    3. CHARELEU

      Il y a quelque années je suis descendu à Marseille pour rendre visite à ma fille.
      Je me souviens c’était le moment du ramadan, toutes les stations de métro avaient des pubs — Samia vous souhaite un bon ramadan —
      Je ne pense pas que ce fut Samia de PLUS BELLE LA VIE — qui était concernée. Mais de l’autre Samia celle qui avait demandé au gouvernement d’envoyer l’Armée dans les quartiers nord. Je me souviens aussi être remonter la Canebière et trouvé sur le trottoir à hauteur de la rue des Feuillants en direction du marché Noaille il y avait une grande pancarte avec — ramadan, chorba 5 euros — N’est-elle pas belle la France raciste comme ils disent ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1.1K Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap