toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël n’étant plus redouté, les antisémites s’en donnent à cœur joie


Israël n’étant plus redouté, les antisémites s’en donnent à cœur joie

Quitte à déplaire, je le dis tout de go : Israël n’est plus craint. Israël est perçu comme un tigre de papier sur lequel même les va-nu-pieds du Hamas peuvent souffler en le faisant tournoyer à leur guise. Ce sont le Hamas et le Hezbollah qui dictent le calendrier des priorités d’ Israël en matière nationale et internationale.

N’oublions pas que si des élections générales ont eu lieu en Israël le 9 avril dernier c’est parce que le ministre de la défense de l’ époque, Avigdor Liebermann a, de guerre lasse , démissionné car il ne pouvait plus supporter la lâcheté de l’appareil politico-militaire israélien qui n’a pas su, ou plutôt n’a pas voulu, répondre avec une poigne de fer aux attaques incessantes des djihadistes du Hamas qui ont envoyé en une année plus de 1000 roquettes et missiles contre l’État juif sans que ce dernier réagisse de façon déterminante.
Rappelons les propos accablants de ce même Avigdor Liebermann qui a avoué que parfois ses discussions avec l’état-major de Tsahal lui donnait l’impression de se trouver « dans un meeting de responsables de Chalom Archav », du nom – pour ceux qui ne le sauraient pas encore – de cette ONG pacifiste d’extrême gauche évidement pro-«palestinienne» !

Autant les soldats et officiers de terrain sont valeureux, autant l’ état-major de l’armée israélienne et une partie des chefs des organisations sécuritaires du pays sont des couards dont le seul but est de faire carrière sans faire de vague. N’ oublions pas qu’il existe une vie après l’armée et que ces généraux vont pouvoir briguer – comme c’est quasiment toujours le cas – un poste de directeur général ou de PDG dans une entreprise high-tech ou dans un cartel de l’énergie .
Vous comprenez bien que la guerre, ce n’est pas bon pour le business et que ces anciens membres haut placés des services de sécurité veulent pouvoir voyager sans avoir aux trousses les pitbulls baveux de BDS qui demanderont aux cours de justice de leurs pays respectifs d’ établir des mandats d’ arrêt contre ces prétendus «criminels de guerre » !

On a aussi appris par la bouche même de l’ancien premier ministre et ancien ministre de la défense Ehud Barak, qu’un chef d’ état-major, aujourd’hui député dans la nouvelle Knesset, avait refusé l’ordre qui lui avait été donné par Benyamin Netanyahou et Ehud Barak ,alors ministre de la défense, d’ attaquer les sites nucléaires iraniens ! Nous savons également , toujours par la bouche
d’Ehud Barak que des membres parmi les plus haut placés des services de renseignement israéliens faisaient fuiter vers l’ administration Obama des plans d’action dirigés contre l’Iran afin que Washington puisse faire pression sur Israël pour les contrer, et ce avec le soutien du Président de l’époque Shimon Peres !

Nous savons aussi que l’ancien chef du Mossad Tamir Pardo est allé en 2011 consulter des juristes (!) pour savoir si Benyamin Netanyahou ( qui décidément ne sait pas se faire respecter de ses troupes !) avait le droit de donner l’ordre de frapper l’Iran, le chef du Mossad doutant qu’une attaque contre l’Iran soit…légale. La question serait plutôt de savoir si en démocratie les chefs de l’armée et des services secrets ont le droit de refuser les ordres émanant de la tête de l’exécutif, représentant du peuple souverain ? La réponse est évidemment non !
Comment se faire respecter de nos ennemis quand même un chef du Mossad (heureusement à la retraite aujourd’hui) joue les petits juristes bornés au lieu de n’avoir en tête que la sécurité du peuple d’Israël et de son État ? Nous parlons quand même d’une menace de destruction d’Israël par l’utilisation d’ogives nucléaires !

Souvenons-nous que la bête immonde nazie aurait pu être stoppée en 1936 si les Français et les Anglais n’avaient pas eu la lâcheté de laisser Hitler prendre le contrôle – en totale violation du Traité de Versailles – de la Rhénanie, alors que les chefs de la Wehrmacht doutaient encore à cette époque de leur capacité à faire le poids face aux armées française et anglaise coalisées. Même Hitler avait commandé à son armée de reculer si les Français et les Anglais décidaient d’ intervenir : on sait qu’il n’en fut rien et que le chef du Troisième Reich s’en trouva encouragé dans sa volonté de domination et de destruction satanique. C’est le chef d’ état-major français de l’ époque, le général Maurice Gamelin (soutenu pendant toute sa carrière par Édouard Daladier) qui s’opposa au lancement d’une attaque pour arrêter Hitler car il ne voulait pas bouger sans l’aval des Anglais qui décidèrent une fois encore de regarder ailleurs. Pourtant, Albert Sarraut, alors Président du conseil voulait arrêter l’agression hitlérienne, mais le manque de volonté britannique associé à celui du général Gamelin l’en dissuada : cela ne vous rappelle rien ?

Comment dès lors se faire respecter par nos ennemis quand ils savent que ceux qui sont en charge de la sécurité d’Israël sont réticents à faire la guerre ?
Comment se faire respecter par nos ennemis quand ils voient des enfants arabes filer des baffes à des officiers israéliens ne réagissant pas de peur de se retrouver face à une cour militaire israélienne composée de petits juristes gauchistes ? Comment se faire respecter par nos ennemis quand le cofondateur de BDS, Omar Barghouti, obtient, grâce à son mariage avec une arabe israélienne, un statut de résident permanent dans l ‘État juif alors qu’ il est citoyen qatari (!), et qu’ ainsi il peut en toute liberté, dans cet État ubuesque qu’on appelle Israël, obtenir un diplôme de l’ université de Tel-Aviv tout en appelant à boycotter les universités israéliennes ? Comment se faire respecter de ses ennemis quand, une fois de plus, lors d’un débat organisé le 25 mars 2018 par le journal israélien Yediot Aharonot et son site frère Ynet, quatre anciens chefs d’ état-major de Tsahal, Shaul Mofaz, Dan Halutz, Benny Gantz et Moshe Ya’alon expliquèrent que la diplomatie devait primer face à l’Iran avant d’envisager une action militaire , oubliant au passage que la République Islamique d’Iran continue d’améliorer son programme de missiles balistiques et de faire tourner ses centrifugeuses afin de produire l’arme nucléaire !
Ces dangereux défaitistes qui se disent des généraux oublient aussi l’un des adages d’un des plus grands théoriciens de la guerre de tous les temps , Carl von Clausewitz, qui énonçait que «celui qui souhaite éviter les grands efforts et les combats décisifs doit se rappeler à chaque instant que l’accomplissement de ses souhaits dépend aussi de l’autre ».

Je parlerai pour finir des pathétiques et contre-productives vidéos envoyées par le service de communication de l’armée israélienne sur les réseaux sociaux et dans lesquelles on nous montre des soldats en train de rire, de jouer du piano, de danser ou de rapper ! Mais, on s’en fout ! Rappelons aux généraux munichois la définition du but de la guerre selon Clausewitz : « La guerre est un acte de violence en vue d’imposer à l’adversaire l’accomplissement de notre volonté . » (définition qui, selon Raymond Aron, « contient pourtant seule la pensée entière de Clausewitz »).

Cette perte de crédibilité à laquelle on assiste, cet émoussement de la combativité des chefs de l’appareil militaire et sécuritaire israélien (je parle bien des généraux de l’ état-major et d’une partie des membres des services de renseignements et non des soldats et officiers de terrain qui remplissent chaque jour de façon héroïque la dure tâche de protéger Israël, et ce malgré les embûches intrinsèques aux stupides règles d’engagement édictées par l’ armée !) est aussi, selon moi, l’une des causes profondes de la libération de la parole et des actes des antisémites car l’ État juif n’est plus craint !
l’État Israël devrait s’inspirer de l’adage que le tragédien romain Lucius Accius (170-86 avant l’ère chrétienne) mit dans la bouche d’Atrée, roi de Mycènes : « Qu’ils me haïssent, pourvu qu’ils me craignent .»
Malgré les très nombreux gestes de bonne volonté et d’ apaisement, l’État juif est pourtant de plus en plus haï mais de moins en moins craint.
C’est donc du « perdant/perdant » pour l’État hébreu qui doit au plus vite revoir sa stratégie de dissuasion.

Learn Hebrew online

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Israël n’étant plus redouté, les antisémites s’en donnent à cœur joie

    1. Edmond Richter

      Satisfaction de n’être plus seul lorsque je lis cet article qui confirme ce que j’écris dans INFOS-ISRAEL.NEWS depuis trois ans! J’ai même collectionné dans « CHRONIQUES DU MASOCHISME ISRAÉLIEN » plus de 300 cas où la stupeur se mêle à l’indignation lorsqu’on voit à quel point Israel se laisse bafouer par le hamas, l’AP, BDS et tous nos ennemis. J’ajouterais que pour le moment Israel a une chance inouie d’avoir un allié tel que Trump. Que se passera-t’il en 2024 lorsqu’il quittera la Maison Blanche? Nous n’avons que peu de temps pour passer de la mentalité du ghetto à celle d’un peuple victorieux ET QUI LE SAIT!!!
      https://infos-israel.news/sortir-de-la-paralysie-mentale-disrael-face-au-hamas-par-edmond-richter/ https://infos-israel.news/l-erreur-fondamentale-disrael-par-edmond-richter/ JE TIENS À LA DISPOSITION DE FRÉDÉRIC SROUSSI MES « CHRONIQUES DU MASOCHISME ISRAÉLIEN » AINSI QUE MES ARTICLES SUR CE SUJET

    2. Robert Davis

      Excellent article et je suis entièrement d’accord avec l’auteur mais cela a toujours été le cas surtout à l’époque où la gauche était au pouvoir mais il est vrai qu’on aurait espérer que cela changerait avec le Likoud qui est l’équivalent de l’ump…s!Il faudrait interdire aux officiers supérieurs de briguer des postes dans l’économie privée ou les obliger à accepter tant de restrictions qu’ils n’auraient plus intérêt à refuser de se battre. Le PM a suffisamment de pouvoir pour agir sur le front intérieur actuellement.

    3. Cyrano

      En ISRAEL comme en France rien ne changera tant que des anciens quelque chose encartés seront pantoufflés dans de bonnes places à la retraite. Surtout pas de vagues messieurs je suis carrièriste…
      Cela dit l’article ci-dessus est excellent.

    4. andre

      Bien que cela soit, en comparaison, d’une importance derisoire, on peut aussi penser que l’absence totale de reactions de nos representants du CRIF en face des gestes d’hostilite de plus en plus frequents du pouvoir francais envers Israel (voir par exemple le conseil de continuer a financer les recompenses donnees par l’autorite palestinienne aux assassins) va peut-etre trop loin. N’y aurait-il en France qu’un ami officiel d’Israel ayant (tres peu) le droit de s’exprimer, et courageux, a savoir Meyer Habib ? je comprends la prudence, mais ne meme pas faire connaitre son mecontentement en face de decisions scandaleuses ne peut paraitre que comme une approbation.

    5. Circonstances exténuantes

      La guerre est un acte de violence qui permet au peuple juif de se préserver de l’anéantissement voulu par les antijuifs. Il faut user de violence que ça plaise ou non pour se protéger. On ne peut pas expliquer aux antisémites qu’ils n’ont aucune raison de nous en vouloir.
      Donc, la définition de la guerre n’est pas la même pour Israël.

    6. deborah ohayon

      IL NE FAUT PAS REVEILLER UN LION UN GROS CHAT QUI DORT QUE D UN OEIL PARCE QUE QUI VEUT LA PAIX PREPARE LA GUERRE ET AUJURD HUI YOM A CHOA MIEUX QUE QUICONQUE NOUS SAVONS QUE NOUS NE POUVONS NOUS FIER A P E R S O N N E personne

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *