toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Interview de Julien Rancoule, Rassemblement National « Antisémitisme, aucun autre parti politique n’ose dire d’où vient le problème de peur de devoir perdre une partie de leur électorat »


Interview de Julien Rancoule, Rassemblement National « Antisémitisme, aucun autre parti politique n’ose dire d’où vient le problème de peur de devoir perdre une partie de leur électorat »

Vers qui demain la communauté juive pourra t’elle se tourner, pouvant garantir ses droits, sa sécurité et surtout sa liberté de culte. Trompée par la droite, trahis par la gauche, la communauté juive française est lassée par les belles promesses. Parti d’extrême-droite devenu populiste, le Rassemblement National, intrigue et attire aussi bien une partie de la communauté juive que celle nationale. Les propos de Marine Le Pen, sur le fait que seul le Rassemblement National était en mesure de protéger les juifs français, ne peut qu’interpeller. Nous avons rencontré, Julien Rancoule, jeune cadre du Rassemblement National, qui a répondu aux questions que peuvent se poser les membres de la communauté juive française vis à vis de son parti politique.

Voulez-vous bien, vous présenter sur le plan personnel et politique ?

Julien Rancoule : J’ai 25 ans, salarié dans le domaine de la sécurité et en parallèle, j’exerce une activité en tant que pompier volontaire dans ma commune. Au niveau de mes engagements, depuis 8 ans environ je suis adhérant au Front National qui par la suite est devenu le Rassemblement National (RN). Plus précisément, j’ai pris ma carte du parti, lorsque Marine Le Pen est devenue présidente du mouvement. Au tout début, j’ai rejoins le Front National de la Jeunesse (FNJ), suite à une réunion politique. C’est à partir de cette date que j’ai commencé à militer vraiment, en distribuant des tracts et en faisant du collage d’affiches au moment de l’élection présidentielles de 2012. Depuis cette époque, je me suis impliqué d’avantage en politique et à ce jour je suis le responsable de la 3ème circonscription de l’Aude (Castelnaudary, Limoux, Quillan et une petite partie de Carcassonne), responsable de la communication de la fédération du RN audois, ainsi que référent départemental de Génération Nation (anciennement FNJ). Je n’ai jamais eu pour le moment de mandat électoral. J’ai été candidat aux municipales d’une petite commune en 2014, puis suppléant aux élections départementales ainsi que colistier aux régionales de 2015, et pour finir suppléant aux dernières élections législatives de 2017. Le Rassemblement National se place en second parti politique dans l’Aude, dans un département qui est historiquement marqué à gauche.

Les grands médias, concernant le Rassemblement National, font toujours état d’une opération de dédiabolisation orchestrée par sa présidente. Apparemment la jeune garde de votre parti politique, dont vous appartenez, n’est plus du tout dans l’esprit de l’extrême-droite et ses clichés (xénophobes, homophobe et anti maçonnique) qu’alimentait Jean-marie Le Pen par ses polémiques diverses. Comment expliquez vous cela ?

Julien Rancoule : A l’époque de Jean-Marie Le Pen, il y avait beaucoup de provocations de sa part, qui s’inscrivait dans une stratégie de communication pour faire connaître le FN au grand public. Sur le court terme on ne peu nier l’efficacité de cette stratégie, par contre à long terme celle-ci s’est avérée néfaste pour le parti qui a eu du mal à gommer cette image. Après il y a eu une évolution importante des mentalité dans le parti, car une nouvelle génération à pris les commandes avec des préoccupations bien différentes de celles de l’époque de Jean-Marie Le Pen. Les préoccupations sont celles d’aujourd’hui à savoir, l’identité, l’immigration, la sécurité, la souveraineté et les questions d’ordre sociales.

Lors de rencontres avec des vieux membres du Rassemblement National, ou des sympathisants, on retrouve encore les vieux clichés du juif qui complote en vu de contrôler le monde, la finance, sionisme, etc … Il y a t’il une politique interne au Rassemblement National pour lutter contre ces vieux fantasmes ?

Julien Rancoule : Il y a pas de politique interne, mais une éthique ou une rigueur depuis que Marine Le Pen est présidente ou tout manquement est sanctionné, passe devant une commission disciplinaire qui n’hésite pas à exclure du parti. D’ailleurs, le RN a même exclus Jean-Marie Le Pen, son président d’honneur, suite à un excès de langage. Ceci prouve que personne est intouchable et contrairement au RN, les autres partis politiques sont plus dans la dissimulation que dans la sanction.

Dans mes échanges avec certain sympathisants ou membres du Rassemblement National, certain n’hésite pas à se déclarer pro Israël, même voir pro sioniste. Cela peut paraître assez étrange, pour ce parti politique où à ces débuts, on a pu voir des néo-nazis se déclarant ou portant l’étiquette Front National ?

Julien Rancoule : Effectivement cela pouvait être une petite part de l’ancienne génération. La nouvelle garde n’a plus les mêmes points de vues, plus soucieuses de l’expansion de l’islamisme en France et dans le monde. Selon moi, se rapprochement avec Israël peut être en lien avec cette montée de l’islamisme. De même que nous avons aussi une culture judéo-chrétienne, et que le catholicisme a aussi évolué en se rapprochant du judaïsme. Il y a des adhérents juifs au Rassemblement National qui prennent position pour la défense de l’identité judéo-chrétienne de la France vis à vis de l’islamisme.

On a donc un renouveau du Front National / Rassemblement Nationale, qui est passé d’un parti d’extrême-droite vers une version plus épurée, en un parti populiste ou patriote ?

Julien Rancoule : Oui cela est assez vrai, les problématiques que l’on rencontre au 21ème siècle ne sont plus les mêmes que ceux du 20ème siècle. On revient un peu à ce que je disais auparavant. L’idée de Rassemblement est bien celle de regrouper toutes les personnes attachées aux principes de la nation, quelques soient leurs parcours individuels ou leurs conditions sociales face à une politique mondialiste et déracinée.

Pourtant malgré tout ces changements, la communauté juive française reste assez méfiante vis a vis du Rassemblement National. Pourquoi à votre avis ?

Julien Rancoule : Ce n’est pas la seule communauté qui peut être méfiante. Cela est la conséquence des médias ainsi que de nos opposants politiques, qui entretiennent cette phobie à des fins électoralistes. Malgré les changements de direction du parti, les dérapages de Jean-Marie Le Pen sont souvent rappelés par la classe médiatico-politique pour dénigrer le Rassemblement National. Les français juifs ont pris conscience que ce sont les vieux partis politiques, qui dans les faits sont responsables de la montée de l’antisémitisme en France.

Aux présidentielles de 2012, opposant François Hollande face à Nicolas Sarkozy au second tour, il a été estimé que le «vote juif» au premier tour avoisinait 10 % des électeurs juifs en faveur de Marine Le Pen. Est ce que cela vous surprend t’il ? Pensez vous comme le déclare Marine Le Pen, qu’elle est le seul rempart protégeant la communauté juive française contre la montée de l’antisémitisme en France ?

Julien Rancoule : Non du tout et je pense même que la proportion a du évoluer lors des élections de 2017, opposant Marine Le Pen à Emmanuel Macron. Il y a plusieurs facteurs, d’abord le fait que la présidence du FN a été prise par Marine Le Pen qui n’a pas le même discours et même vision que son père, puis la montée de l’antisémitisme en lien avec celle de l’islamisme et de l’immigration qui sont les réels dangers pour les français juifs. La situation actuelle est la conséquence des politiques menées par l’ancien monde, puis aujourd’hui par celle d’Emmanuel Macron, qui ont organisé ou qui organise encore l’immigration massive de populations qui propagent l’islamisme. Rien n’a été fait durant des décennies par les gouvernements successifs, pour endiguer cette montée de l’antisémitisme venue d’ailleurs.

Les chiffres des agressions antisémites sont en hausse en 2018, est ce que cela inquiète particulièrement le Rassemblement National ?

Julien Rancoule : Oui bien sur cela nous inquiète, mais pas seulement les actes antisémites mais aussi ceux dit christianophobes qui sont en lien avec l’islamisme et l’immigration. Actuellement le RN est le seul à le dénoncer, et aucun autre parti politique n’ose dire d’où vient le problème de peur de devoir perdre une partie de leur électorat et d’assumer leurs responsabilités.

Tout les partis politiques dit populistes ou patriote d’Europe, apportent leur soutien à Israël, sauf le Rassemblement National qui est plutôt mitigé. Comment vous expliquez cette situation ?

Julien Rancoule : Le Rassemblement National voudrait plutôt que la France soit dans un rôle de médiateur et ne pas prendre parti dans le conflit israélo-arabe ou même de se détacher des grandes puissances et avoir sa propre politique internationale.

Quel est votre ressenti sur l’interdiction faite à Marine Le Pen, de fouler le sol du territoire d’Israël ?

Julien Rancoule : Ça me choque quand même. Je me demande si ce n’est pas du fait de pressions exercés par les partis politiques français opposés au RN ou bien s’il s’agit d’une véritable volonté de l’état israélien. Maintenant effectivement les propos tenus par Jean-Marie Le Pen à son époque ont pu influencer le gouvernement israélien. Je regrette cela, car il ne s’agit pas de la même personne, même s’ils ont des liens de parentés entre eux. Je pense qu’aujourd’hui que Israël doit réévaluer sa décision, car elle ne peut plus ignorer importance de Marine Le Pen sur la scène politique française et aussi son action défendre les valeurs républicaines et les droits des citoyens français de confession juive.

Aujourd’hui, le président américain Donald Trump, après avoir transféré son ambassade de Tel-Aviv vers Jérusalem, a annoncé reconnaître le plateau du Golan comme territoire souverain israélien. Si un jour le Rassemble National venait à assumer la direction de l’état français, est t’il possible que le gouvernement issu de votre parti politique puisse un jour reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël ?

Julien Rancoule : Au jour d’aujourd’hui cela me paraît compliqué. La position du RN est de rester neutre dans ce conflit pour que la France soit une médiateur. La vision du RN en matière de politique extérieure est un la solution a deux états, avec un statut particulier pour Jérusalem sous tutelle internationale.

Pourtant le RN défend la souveraineté des nations et de ce fait Israël qui est un état souverain et en droit de choisir où implanter sa capitale. Israël a donc Jérusalem comme capitale depuis sa création en 1948 du fait de histoire du peuple juif, et la inscrit dans sa constitution dernièrement en se déclarant État-nation des juifs. Il apparaît normal que les autres nations reconnaissent Jérusalem comme capitale d’Israël. Qu’en pensez-vous ?

Julien Rancoule : La position du RN est celle de la neutralité et d’apaisement du conflit israélo-arabe. C’est une position au jour d’aujourd’hui, adaptée à la situation actuelle, qui n’est pas définitive et qui est amenée à évoluer en fonction des circonstances.

Le RN s’oppose a la binationalité de ce fait, cela peut concerner par estimation à 10 % de la population de la communauté juive française, soit environs 40.000 personnes. Si le RN accède au responsabilités, est ce que ces personnes devront choisir entre leurs deux nationalités en sacrifiant l’une d’elles ?

Julien Rancoule : La vision du RN sur la binationalité est que cela cause un problème du fait des immigrations massives et relativement récentes (sur les dernières décennies), associé à une non intégration de ces populations à la société française. Pour le RN il est compliqué de s’assimiler complètement tant qu’il existe une double allégeances. Pour certaine personne cela peut être regrettable mais l’intérêt supérieur de la nation prime sur les cas particuliers. Je ne peux pas donner la vision officielle du RN, mais je pense qu’en dehors de la perte de nationalité pour certain crime, le choix de nationalité sera non retro actif et de ce fait s’appliquera aux nouvelles naissances ou aux nouveaux arrivants.

Marc PALACZ

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Interview de Julien Rancoule, Rassemblement National « Antisémitisme, aucun autre parti politique n’ose dire d’où vient le problème de peur de devoir perdre une partie de leur électorat »

    1. Vov

      Monsieur Rancoule déclare :

       » les problématiques que l’on rencontre au 21ème siècle ne sont plus les mêmes que ceux du 20ème siècle »

      Je ne veux pas polémiquer et je sais combien le sujet est épineux et délicat, mais cette phrase est maladroite, disons « gauche », comme si les juifs avaient été la source de problématique au 20ème siècle ?

      Attention !

    2. Rahel

      des fois il est du nouveau monde et des fois il est de l ancien monde surtout pour declarer Jerusalem capitale des hebreux, juifs, israeliens et en + il lutte contre l islamisme en France, le meme probleme qu ont les Israeliens, c est pas clair tout ca !

    3. Jacques B.

      Sur Israël, il dit bien que le RN compte poursuivre la politique de soit-disant neutralité menée par la France depuis de Gaulle. Et cette « neutralité », on voit bien à quoi elle aboutit, concrètement : à prendre le parti des Arabes dits « palestiniens », CONTRE Israël.

      Non, ces gens ne sont pas clairs, et Israël a raison de se montrer méfiant envers le RN.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    124 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap