toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un musulman tente de tuer 51 élèves italiens, dans un bus, au «nom des migrants africains »  


Un musulman tente de tuer 51 élèves italiens, dans un bus, au «nom des migrants africains »  

La police italienne a sauvé mercredi, 20 mars 2019, de justesse 51 collégiens pris en otage et menacés dans un bus près de Milan par leur chauffeur, un musulman d’origine sénégalaise, qui a invoqué le sort des migrants africains morts en mer Méditerranée avant d’incendier le véhicule.

« C’est un miracle, cela aurait pu être un carnage. Les carabiniers ont été exceptionnels pour bloquer le bus et faire sortir tous les enfants », a déclaré à la presse le procureur de Milan (nord), Francesco Greco.

Le chauffeur  musulman a été interpellé sous les chefs de « prise d’otage, massacre et incendie » avec la circonstance aggravante de « terrorisme ».

Selon son avocat, l’homme a expliqué durant son interrogatoire qu’il « voulait faire un geste éclatant pour attirer l’attention sur les conséquences des politiques migratoires ».

« J’ai perdu trois enfants en mer », a affirmé le chauffeur lors de la prise d’otage, selon le témoignage d’un adolescent diffusé sur les sites internet des médias italiens.

Un « Loup solitaire » islamiste

Ousseynou Sy, âgé de 47 ans, est chauffeur scolaire sans histoire, « a agi comme un loup solitaire » a  estimé au cours d’une conférence de presse le chef de la cellule antiterrorisme de Milan, Alberto Nobili.

Ses actes étaient « prémédités » depuis plusieurs jours, « il voulait que le monde entier puisse parler de son histoire », a-t-il expliqué. L’homme a posté sur YouTube une vidéo pour expliquer son action et « dire Afrique soulève-toi », à l’intention de proches à Crema (près de Milan) mais aussi au Sénégal.

Divorcé de son épouse italienne, il a deux enfants adolescents.

Learn Hebrew online

Les 51 élèves d’un collège de Crema voyageaient dans le cadre d’une sortie sportive avec trois accompagnateurs, quand le chauffeur a subitement changé de chemin prenant la direction de l’aéroport de Linate.

La prise d’otage a duré une quarantaine de minutes.

« Personne ne sortira d’ici vivant », a-t-il lancé, selon les témoignages de plusieurs enfants.

Armé de bidons d’essence et d’un briquet, il leur a pris leur téléphone portable et a demandé aux accompagnateurs de les ligoter avec du fil électrique.

Une jeune fille raconte

« Il nous menaçait, disait que si nous bougions il verserait l’essence et allumerait le feu. Il n’arrêtait pas de dire qu’il y avait tant de personnes en Afrique qui continuaient à mourir et que c’était la faute de (Luigi) Di Maio et (Matteo) Salvini » (les deux vice-premiers ministres italiens et hommes forts du pays), a raconté une jeune fille.

Elle précise que le chauffeur « se retournait et versait de l’essence par terre » et qu’il a aussi brandi « un pistolet et un couteau ». « Puis les carabiniers sont arrivés et nous ont sauvés ».

Selon le procureur Francesco Greco, le chauffeur a en outre percuté une voiture où se trouvait un père de famille et son enfant, qui se sont enfuis avant que leur véhicule ne prenne feu. Le bus et la voiture ont été entièrement calcinés.

Le héros du jour est aussi un adolescent de 13 ans qui a pu récupérer le téléphone tombé à terre d’un camarade et donner l’alerte à 11 h 50 (6 h 50, HE). « Je me suis un peu fait mal aux mains pour le récupérer et j’ai pu prévenir les carabiniers et la police. Nous étions tous effrayés », a-t-il raconté, très calmement, devant une caméra.

« Les enfants frappaient sur les vitres, appelaient à l’aide », a décrit Roberto Manucci, l’un des six carabiniers qui sont intervenus.

Le chauffeur a forcé un premier barrage de deux véhicules de police, avant d’être bloqué contre un parapet par trois autres voitures. Faisant face à deux carabiniers, l’homme a ensuite mis le feu au bus, tandis que d’autres carabiniers brisaient des vitres à l’arrière du bus pour faire descendre les enfants, hurlant et pleurant.

Une douzaine d’enfants et deux des adultes ont été conduits à l’hôpital après avoir été légèrement intoxiqués par la fumée.

Le ministère de l’Intérieur a évoqué dans un communiqué des antécédents de conduite en état d’ivresse et d’agression sexuelle sur mineur.

« Le ministère est à l’oeuvre pour vérifier la possibilité de retirer la citoyenneté italienne au Sénégalais », ont ajouté des sources ministérielles, en brandissant le décret-loi du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini sur la sécurité et l’immigration adopté à l’automne.

Dans la matinée devant les sénateurs, M. Salvini avait assuré que sa politique de fermeté, qui a quasiment stoppé les arrivées de migrants déjà en très forte baisse avant son arrivée au pouvoir, avait sauvé « des milliers de vies » : « Moins de départs, moins d’arrivées, moins de morts », avait-il martelé.

Pour l’année 2019, le ministre a ainsi évoqué un bilan de « un mort récupéré en mer », même si l’Organisation internationale pour les migrations (IOM) fait état de 152 morts et disparus en Méditerranée centrale.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Un musulman tente de tuer 51 élèves italiens, dans un bus, au «nom des migrants africains »  

    1. Vov

      Salmon, il faut le comprendre, il avait une rage de dent, à qui ça n’arrive pas d’incendier quelques dizaines d’enfants lorsqu’on a une rage de dent !

    2. alauda

      « Un bus ivre à la dérive. Conduit par une tête de bois. Pas grand-chose pour qu’il s’enflamme au milieu l’autoroute. Ils étaient cinquante trois ligotés là. À trembler… Portes closes et fenêtres fermées à double tour. »
      (réécriture un peu grinçante d’une strophe de la nouvelle chansonnière en cours de reconversion)

      Toutes nos pensées vont au héros de l’abjecte tentative d’attentat : ce gamin de treize ans qui a délié ses liens pour sauver ses copains en appelant les carabiniers au secours.

    3. HENRIETTE Irène

      Merci l’Union européenne, la Merkel est pour nous imposer tous ces migrants qui profitent de vrais malheureux migrants pour attaquer des Européens. Merci mille fois pour la stupidité et ‘l’arrogance des deux « sus-nommés en particulier.
      J’avais un livre imprimé en 51 au Congo « Le martyre des Juifs de Rhodes ». A Rhodes beaucoup de Grecs les ont dénoncés et beaucoup ont été emportés par les Schleuhs qui occupaient la Grèce en même temps que les shleuhs. Mais des Italiens ont réussi à la barbe et au nez des envahisseurs de sauver une bonne quantité de Juifs dont quelques uns sont allés au Congo Belge. J’ai travaillé avec plusieurs de ces personnes. Jamais une plainte, toujours de bonne humeur. Dans ce livre, il y avait une lettre de remerciement des Juifs aux Italiens pour les avoir sauvés. Il y a des gens, même de bord « fasciste » qui ont sauvé des Juifs. J’ai donné ce livre à un Juif sépharade qui écrivait des articles sur Internet, mais qui est décédé maintenant.
      Je me devais de le lui donner.. Je n’étais pas antisémite sans savoir pourquoi. Je me suis toujours posé des questions pouarquoi !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *