toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pour Aurélien Taché (LREM) « Il n’y a pas un Noir ou un Arabe parmi les maires des 50 plus grosses villes. Nous devons changer cela »


Pour Aurélien Taché (LREM) « Il n’y a pas un Noir ou un Arabe parmi les maires des 50 plus grosses villes. Nous devons changer cela »

Dans un entretien paru dans L’Obs, Aurélien Taché est revenu sur les actes anti-juifs commis ces dernières semaines.

Alors que de nombreux chroniqueurs ont estimé que la recrudescence des actes antisémites s’expliquait par l’essor de l’islamisme radical, soulignant que tous les crimes commis en France contre les juifs depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale l’avaient été par des islamistes, le député du Val-D’oise considère pour sa part qu’il ne faut pas faire des « musulmans des quartiers populaires un autre bouc émissaire ».

« Il y a un antisémitisme en banlieue. Mais il ne prend pas sa source dans l’immigration ou dans les versets du Coran, comme j’entends Manuel Valls le dire. Il la prend dans l’ignorance et le sentiment anti-élites », affirme Aurélien Taché.

« ll y a des quartiers où l’islam politique est en train de prendre le contrôle, il faut l’éradiquer. Il y a aussi des classes où l’on ne peut pas enseigner la Shoah, c’est inadmissible. Mais il ne faut pas exagérer, il n’y a pas cent cinquante Molenbeek en France, ce n’est pas vrai ça ! », poursuit l’ancien membre du Parti socialiste. 

Et le jeune député de vouloir miser sur l’éducation pour faire disparaître l’antisémitisme « des quartiers » : 

« Si on veut voir disparaître l’antisémitisme dans les quartiers, on devrait faire ce que conseille Benjamin Stora depuis des décennies : enseignons à ces jeunes, dont l’histoire trouve ses racines au Maghreb, des récits de mémoire partagée entre juifs et musulmans. »

Alors que des dizaines de milliards d’euros ont déjà été dépensés dans les quartiers ces 30 dernières années, et malgré le rejet du plan Borloo, Aurélien Taché estime que les banlieues doivent continuer à percevoir davantage de crédits publics, et ce, au détriment de la France périphérique dont le sort ne semble pas émouvoir le député malgré la raréfaction des services de l’État et la baisse de l’emploi.

« Assumer une logique de discrimination positive territoriale »

Se refusant à émettre tout diagnostic culturel et sécuritaire sur les banlieues, l’ancien président de l’Unef de Limoges considère que l’octroi d’argent public suffira à résoudre le malaise bien réel de ces territoires. Une méthode qui n’a pour l’instant jamais fait recette. 

« Ce n’est pas non plus dans la France périphérique mais dans les quartiers et les grandes villes que se concentre la pauvreté. Notre priorité doit être de l’y faire reculer et d’investir dans les établissements scolaires qui y sont sous-dotés et où les profs absents ne sont pas remplacés. Nous avons commencé à le faire en limitant à douze élèves les classes de CP. Il y a plus de difficultés dans ces quartiers, il faut y mettre plus de moyens et assumer une logique de discrimination positive territoriale », assure le trentenaire.

Des fonds publics que le député propose de confier directement à des « conseils citoyens » implantés dans les quartiers :

Learn Hebrew online

« Je propose aussi qu’on fasse confiance à la banlieue. Des conseils citoyens sans réel pouvoir existent dans les mille trois cents quartiers prioritaires de la politique de la ville. »

« Qu’on leur confie l’utilisation des crédits du ministère chargé de la Ville plutôt que de les laisser à des hauts fonctionnaires qui ne connaissent pas le terrain. La banlieue a presque 60 ans, arrêtons de la prendre pour une enfant ! C’est ce changement de méthode qu’Emmanuel Macron a voulu impulser et qu’il faut concrétiser », confie celui qui n’avait pas hésité à prendre la défense de Maryam Pougetoux – responsable de l’Unef de Paris-IV critiquée pour son port du voile lors d’une interview accordée à M6 en mai 2018.

« LREM ne doit pas reproduire les erreurs du passé »

Parfois accusé de complaisance à l’égard des minorités, le député du Cher François Cormier-Bouligeon lui avait ainsi reproché de défendre « des positions plus proches du communautarisme que de la laïcité » en septembre dernier, Aurélien Taché entend continuer à faire valoir ses idées.

« LREM ne doit pas reproduire les erreurs du passé. Il nous faut des listes vraiment inclusives aux prochaines municipales. Aujourd’hui, il n’y a pas un Noir ou un Arabe parmi les maires des cinquante plus grosses villes. Nous devons changer cela. Cette question de la représentativité est essentielle pour ramener les jeunes dans la démocratie », conclut le député du Val-d’Oise.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Pour Aurélien Taché (LREM) « Il n’y a pas un Noir ou un Arabe parmi les maires des 50 plus grosses villes. Nous devons changer cela »

    1. Robert Davis

      Taché n’a rien compris au problème des mus qui sont inassimilables quels que soient les moyens qu’on y consacre, c’est même probablement le contraire car la technique n’empêche pas la religion! De toutes manières plus la France se ruine à essayer de lutter culturellement en faveur des arabes plus la pauvreté s’accroit pour tous. Même les riches commencent à ressentir la pauvreté et c’est une très mauvaise nouvelle car ce sont eux la locomotive de l’économie et sans la locomotive le train s’arrête!

    2. alauda

      Aurélien Taché ne sera jamais premier ministre. Différentiel d’envergure.

       » L’égalité est donc à la fois la chose la plus naturelle et, en même temps, la plus chimérique. » Voltaire, Dictionnaire philosophique

    3. pauledesbaux

      l’en TACHE doit partie AFRIQUE NOIRE ET AFN et faire campagne pour les noirs et les arabes EN FRANCE NOUS AVONS CEUX QU IL NOUS FAUT
      veut-il les horaires des avions et des bateaux pour foutre le camp de suite,
      je lui paie la valise avant le cercueil comme on nous a dit de l’autre côté de la Méditerranée il y a quelques temps dejà et ils sont tous là : ELLE VA MOURIR LA MAMA…..à cause d’eux

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *