toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’une des plus riches familles allemandes reconnait avoir eu des liens avec les nazis


L’une des plus riches familles allemandes reconnait avoir eu des liens avec les nazis

La famille Reimann, l’une des plus riches d’Allemagne, à la tête d’une entreprise possédant notamment les produits anticalcaire Calgon ou la chaîne de restauration rapide Prêt à manger, a reconnu dimanche avoir eu des liens avec le régime d’Adolf Hitler.

La famille a décidé de faire un don de 10 millions d’euros après avoir appris le rôle de certains de ses aïeux pour soutenir la montée au pouvoir d’Hitler dans les années 1930 et avoir eu recours au travail forcé pendant la Seconde guerre mondiale, a affirmé le porte-parole de la famille, Peter Harf, au journal Bild am Sonntag . «Reimann senior et Reimann junior étaient coupables. Les deux entrepreneurs sont morts mais leur place serait en prison», a estimé Peter Harf. Albert Reimann senior est mort en 1954, son fils en 1984.

La famille Reimann, dont la richesse est estimée à 33 milliards d’euros, est la deuxième la plus riche d’Allemagne. Elle est à la tête d’une société financière, JAB Holding, qui possède de nombreuses marques de produits ménagers, est présente dans l’alimentation ou le café. La famille s’est plongée dans son passé à partir des années 2000 et a mandaté un historien en 2014 pour mener une étude complète des liens entre ses membres et le nazisme, a relaté le porte-parole. La famille rendra publics les détails de sa compromission avec le nazisme à l’occasion de la sortie du livre de l’historien, Paul Erker de l’université de Munich.

Albert Reimann senoir était un donateur d’Adolf Hitler dès 1931, deux ans avant qu’il accède au pouvoir, selon Bild am Sonntag, qui s’appuie sur des lettres et documents d’archives. Sa société, qui fournissait la Wehrmacht et l’industrie de l’armement, avait été estampillée «essentielle» pour l’effort de guerre en 1941. En 1943, elle avait recours à 175 travailleurs forcés et employait un contremaître connu pour maltraiter les employés. Il n’y a jamais eu aucune compensation accordée à ces travailleurs forcés, a affirmé Peter Harf. «Mais nous examinons ce que nous pouvons faire maintenant», «nous voulons faire plus et donner dix millions d’euros à une organisation appropriée», a-t-il annoncé. La plupart des grandes entreprises allemandes ont entretenu des liens avec le Troisième Reich. Le constructeur automobile Volkswagen avait notamment eu recours à de la main d’oeuvre provenant des camps de concentration et des camps de prisonniers de guerre.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “L’une des plus riches familles allemandes reconnait avoir eu des liens avec les nazis

    1. Boissonneault

      déja d’avouer que des membres de cette famille avait contribuer a l’effort de guerre Allemande en traitant des gens comme esclave …. car il y a tant de famille qui vive dans le déni bref si c’est possible d’aider a retrouver la liste de tout ses gens qui ont été torturer donc peux être une lettre d’excuse et une contribution d’argent aux descendants ….. je sais que cela ne pourra jamais réparer tout le mal

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *