toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’ONU de plus en plus hypocrite : l’Iran, qui opprime les libertés des femmes, siège au Comité des Droits des femmes


L’ONU de plus en plus hypocrite : l’Iran, qui opprime les libertés des femmes, siège au Comité des Droits des femmes

Au lendemain de la condamnation de l’avocate Nasrin Sotoudeh à la prison et au fouet, la présence de l’Iran au sein de cette commission des Nations Unies est vivement critiquée.

Face au téléscopage des deux événements, l’incompréhension domine. Alors que l’Iranienne Nasrin Sotoudeh, avocate des droits des femmes, était condamnée, lundi, à recevoir 148 coups de fouet et dix années supplémentaires de prison, l’ONU a semblé offrir à l’Iran une place au sein du Comité pour la condition des femmes. Une instance chargée de faire des propositions sur tous les types de violences faites aux femmes.

Pour Hillel Neuer, observateur du conseil des droits de l’Homme des Nations unies, cette nomination est d’autant plus surprenante qu’elle est intervenue au lendemain même de la condamnation.

Une session convoquée en décembre dernier

La convocation et l’ordre du jour pour la 63e session, qui se déroule du 11 au 22 mars, ont été rédigés en décembre (les documents peuvent être consultés ici). Et l’Iran fait bien partie, pour quatre ans, des 45 membres de cette commission. Parmi lesquels la Norvège, le Japon, le Royaume-Uni, l’Espagne, mais aussi le Qatar, l’Arabie saoudite, le Guatemala ou Haïti.

Cette 63e session est consacrée aux « systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles ».

Il n’empêche : si le calendrier n’est pas celui qu’on croit, ce crédit accordé à l’Iran passe mal après la condamnation de Nasrin Sotoudeh. L’avocate emprisonnée depuis le mois de juin près de Téhéran a récemment appris qu’elle avait été condamnée à cinq ans de prison pour espionnage. S’y sont ajoutées lundi sept condamnations pour un total de 33 années d’emprisonnement, dont seule la peine la plus longue, de dix ans, sera appliquée.

Selon son mari, Sotoudeh a été condamnée pour « incitation à la débauche », alors qu’elle défend plusieurs femmes ayant bravé l’obligation pour les femmes de porter le voile en public. Et comme elle a elle-même exposé sa chevelure lors d’une audience au tribunal, elle devra subir 148 fouets de fouet.

Mercredi, deux femmes, tête nue, ont distribué des fleurs blanches dans le métro de Téhéran, pour montrer leur refus de «céder à la peur » et de poursuivre leur combat pour être libres de porter ou non le voile.

Au même moment, quasiment, les députés français ont salué par une ovation debout cette défenseure des droits de l’Homme, lauréate du Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit en 2012. Le secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a souligné que le président Emmanuel Macron avait évoqué son sort lors de la remise du premier Prix Simone-Veil. Voulant « dénoncer le calvaire de nombre de féministes emprisonnées parce qu’elles défendent simplement le droit des femmes », le chef de l’Etat a cité au premier chef Nasrin Sotoudeh « qui paie de sa liberté son combat courageux et nécessaire en faveur des droits des femmes » iraniennes.

Source Le Parisien

Learn Hebrew online

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’ONU de plus en plus hypocrite : l’Iran, qui opprime les libertés des femmes, siège au Comité des Droits des femmes

    1. Salmon

      Les féministes à la noiix, les femen à la noiix ? Les défenseurs es des femmes battues ? Les ong ?etc..
      Vous les entendez s indigne face à cette femme battue par des mollahs sanguinaires ?

    2. Une voix d'Alsace

      Riens d’étonnant, je crois me rappeler qu’à la chute de Ceausescu la Roumanie occupait à l’ONU la vice-présidence de la Commission des droits de l’homme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *