toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Espagne est devenu un terreau de « radicalisation djihadiste » selon un think tank espagnol


L’Espagne est devenu un terreau de « radicalisation djihadiste » selon un think tank espagnol

Trois chercheurs ont défini les caractéristiques sociales des djihadistes condamnés par la justice espagnole ou tués entre 2004 et 2018, et les processus de radicalisation par lesquels ils sont passés.

Ces dernières années, l’Espagne s’est ainsi peu à peu imposée comme un terreau de radicalisation djihadiste.

L’hypothèse selon laquelle les djihadistes se radicalisent sur les réseaux sociaux et par l’intermédiaire de contenus violents diffusés sur internet, tombe en disgrâce. D’après une étude du Real Instituto Elcano, think tank espagnol spécialisé dans les politiques publiques et les relations internationales, 70% des processus de radicalisation se mettent en place au contact d’une figure prosélyte, notamment une personnalité religieuse ou une personne déjà radicalisée proche de l’entourage familial ou amical. […]

Les données relatives à la nationalité et au pays de naissance traduisent, d’une part, le degré de participation des individus d’origine algérienne, pakistanaise ou syrienne à l’introduction et au développement du djihadisme mondial en Espagne, poursuit le document : «D’autre part, [les données] montrent également l’évolution récente de ce phénomène [en Espagne], avec la configuration de deux grandes composantes. La première est la composante étrangère, qui réunit les deux tiers des djihadistes condamnés et assassinés de 2004 à 2018 en fonction de leur nationalité et les trois quarts selon le pays de naissance, constituant une composante principalement marocaine.»

La seconde est la composante autochtone ou espagnole. «Le fait qu’un quart de ces mêmes djihadistes soit né en Espagne qu’une troisième partie ait la nationalité espagnole révèle que nous ne sommes pas face à un phénomène qui vient exclusivement de l’extérieur [du pays]», nuancent toutefois les chercheurs. […]

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “L’Espagne est devenu un terreau de « radicalisation djihadiste » selon un think tank espagnol

    1. Loba

      S’il vous plaît le clairvoyant, ne confondez pas à gauche et l’extrême-gauche avec les separatistes. Vous connaissez très mal la Catalogne et ceux que vois appelez separatistes. Et puisque nous sommes sur Europe-Israël, faites-vous à l’idée que la droite et l’extrême-droite du PP, de Cs et surtout de VOX est anti-Israël et particulièrement antisémite. VOX est un parti qui se revendique de son « valeurs » du franquisme pur et dur et que si vous pouvez maintenant visiter les magnifiques quartiers juifs de Girona et de Besalú, pour ne parler que de ces deux villes, c’est depuis le rétablissement de la Generalitat de Catalogne. Du temps de Franco, l’accès à ces quartiers était fermé par de lourdes parois de bois massif.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *