toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le rôle occulté de l’Iran dans le développement de Daech


Le rôle occulté de l’Iran dans le développement de Daech

À la différence des atrophiés des neurones qui gobent l’immonde propagande complotiste arabo-musulmane répandant l’idée totalement débile que le Mossad aurait créé Daech, je ne dirai pas que la République islamique d’Iran a créé l’État islamique mais, par contre, il est certain que Téhéran porte une lourde responsabilité dans le développement de l’organisation jihadiste sunnite (malgré l’idée contre-intuitive que cela représente pour certains).

Le sujet est très peu, voire pas du tout abordé en Occident car cela embarrasse les partisans la politique pro-iranienne de l’Union européenne dans le bras de fer qui l’oppose au gouvernement Trump sur l’affaire du nucléaire iranien. L’antagonisme chiites/sunnites joue évidemment un rôle essentiel dans l’incompréhension de ce phénomène. Disons-le tout de go : l’Iran, mais aussi la Syrie elle-même – comme nous allons le voir – ont bien contribué de façon directe et indirecte à la montée en puissance de l’État Islamique (EI) d’Abu Bakr al-Baghdadi.

Le journaliste américain free-lance Benjamin Hall qui couvre sur le terrain les conflits au Moyen-Orient depuis 2006 (pour des médias tels que Fox News ou la BBC) explique avec clarté dans son livre intitulé Inside ISIS, The brutal rise of a terrorist army : « L’ Iran qui a soufflé sur les braises du sectarisme [NDA entre chiites et sunnites] est autant à blâmer que l’Arabie saoudite dans la création de l’État islamique. »
En effet, Benjamin Hall écrit plus loin que l’Iran a sans aucun doute grandement bénéficié du développement de l’EI (Téhéran en a profité pour intervenir en Irak et en Syrie). Il faut savoir que de nombreux rebelles syriens qui ont parlé au journaliste depuis 2013 ont déclaré que les Iraniens et les forces qu’ils soutiennent visaient les bataillons des membres des factions de l’Armée syrienne libre (ASL), opposantes au régime syrien mais « étrangement » rarement ceux de l’État islamique. La Syrie a, quant à elle, acheté du pétrole à l’EI, ce qui a rempli les caisses de l’organisation jihadiste…

Aux origines de Daech : l’Iran aide le futur chef d’Al-Qaïda en Irak :

L’origine de l’État islamique se trouve non pas en Syrie mais en Irak.
Avant que de nombreux ex-baasistes et des sunnites irakiens, se sentant floués, ne prennent les armes sous la bannière de groupes jihadistes après l’intervention américaine en 2003 en Irak, un groupe jihadiste était déjà présent dans le pays (depuis 2001) et attendait son heure. Il s’agissait du Jama’at al-Tawid wal-Djihad qui se trouvait dans la région ouest de la région sunnite d’Anbar en Irak et qui prit par la suite le nom d’Al-Qaïda en Irak en 2004. Jama’at al-Tawid wal-Djihad fut d’abord créé en Jordanie en 1999 par celui qui devint donc, par la suite, le leader d’Al-Qaïda en Irak, le chef terroriste le plus redouté par les Américains dans cette région et l’ami de longue date d’Oussama ben Laden : Abou Mousab Al-Zarqaoui (tué en 2006 par les forces US et dont la tête était mise à prix pour pas moins de 25 millions de dollars).

C’est à partir de 2001 qu’Al-Zarqaoui, qui combattait en Afghanistan, s’installa en Irak après les représailles américaines contre le fief des taliban, suite aux attentats du 11 septembre. Et c’est l’Iran qui aida Al-Zarqaoui à passer en toute sécurité d’Afghanistan en Irak, avec l’espoir que le chef jihadiste puisse ainsi déstabiliser leur ennemi commun, Saddam Hussein. Rappelons que la création de l’État islamique a commencé lorsqu’Al-Qaïda en Irak de Moussab Al-Zarqaoui forma, avec cinq autres groupes jihadistes, le Conseil consultatif des moudjahidines en Irak.

Al-Zarqaoui est à l’origine de ce qui deviendra Daech, et c’est donc Téhéran qui aida le sunnite Al-Zarqaoui à s’infiltrer jusqu’en Irak pour y établir un groupe jihadiste !
On sait qu’Abou Mousab Al-Zarqaoui se trouvait en Iran au début du mois de septembre 2001 (la période en question n’est certainement pas due au hasard puisque, aux États-Unis, la Commission d’enquête bipartite sur les attentats du 11 septembre a prouvé qu’Al-Qaïda entretenait des rapports avec Téhéran…).
Comme l’a révélé Nabil Gueshan dans le journal Al-Chark al-Wasat (le 2 septembre 2003), l’Iran refusa à la Jordanie l’extradition d’Al-Zarqaoui.

Les collaborations de circonstance sont loin d’être rares entre sunnites et chiites quand il s’agit d’affronter les États-Unis, Israël ou même certains régimes arabes (même si la guerre ancestrale entre chiites et sunnites reprend toujours le dessus). Après tout, l’Iran chiite soutient les terroristes sunnites du Hamas et du Jihad islamique palestinien (JIP). Les taliban ont aussi reçu des flots d’armes venues des entrepôts de l’armée iranienne (là encore, la haine commune contre les « croisés » américains provoqua l’union entre les frères ennemis de l’islam).
Un autre exemple est donné par le secrétaire général du Parti démocratique du Kurdistan iranien, Mustafa Hijri, qui déclara dans The Jerusalem Post (daté du 7 juillet 2017) : « Dans le passé, nous avons dénoncé – à la fois par nos canaux diplomatiques et par le biais des médias – les relations existant au Kurdistan entre les groupes jihadistes salafistes et l’Iran. Et nous continuerons de le faire. »

L’Iran est une menace existentielle pour l’Occident. Il serait temps d’agir contre la République islamique avec une réelle détermination car, comme l’a encore dit Rodney V. Sickmann, ancien sergent du bataillon des gardes de sécurité du corps des Marines et qui fut l’otage pendant 444 jours des fanatiques iraniens après la prise par ces derniers de l’ambassade des États-Unis à Téhéran : « Je pense réellement que la guerre contre le terrorisme a commencé le 4 novembre 1979, quand les Iraniens ont envahi notre ambassade. » (Military History, mars 2017).

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste)

(article publié sur Riposte Laïque le 04/10/2018 et réactualisé pour Europe-Israël.org)





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le rôle occulté de l’Iran dans le développement de Daech

    1. Salmon

      Donc si Iran est plus ou moins créateur de isis alors mbala et soral et et tout ce qui gravite C le diable comme isis
      Non ?

    2. c.i.a.

      Comment le Mossad!!??,moi qui croyais que c`était la c.i.a.!, qui avait créé Daech!…d`après des«  sources sures « complotistes, décidément l`information n`est plus ce qu`elle était.
      En gros Deach n`est qu`un ramassis de racailles psychopathes musulmanes,(chiites et sunnites, on s`en fou!), qui s`entretuent et sèment la terreur et la mort partout où ils passent! ,en bons musulmans qu`ils sont!

      Une idée intéressante«  selon Snowdon«  et selon la quelle il s`agissait en faite d`un « piège « à terroristes et à musulmans, les réunir tous en un seul endroit, pour mieux les éliminer – opération frelons- anciens plan britannique, repris par les u.s.a., cela aurait été très bien, d`atomiser toute ces cafards!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    190 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap