toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jacques Attali: « L’Europe passera par un détour totalitaire » pour protéger l’Islam en Europe des nationalismes


Jacques Attali: « L’Europe passera par un détour totalitaire » pour protéger l’Islam en Europe des nationalismes

Jacques Attali livre ses analyses heureuses et malheureuses sur l’économie et la politique. Un affrontement entre nationalistes et européeistes  est en marche. Le coeur du conflit est lié à l’Islam.

Comme beaucoup le savent (grâce à Europe-israel.org premier site à avoir diffusé l’extrait sur Le pacte euro-arabe expliqué par Alain Wagner), l’Europe travaille sur un projet de fusion Euro-arabe depuis 1975 permettait à terme de créer un grand bloc Euro-afrique-Moyen-Orient afin de faire face aux blocs américains et asiatique. Pour cela ils sacrifient les peuples européens, les cultures, la paix sociale, l’Economie et évidemment Israel.

Jacques Attali nous explique avec simplicité le projet des mondialistes

En cela Attali a beaucoup de mérite, il est transparent. Il est sans doute le seul mondialiste à prendre le temps d’expliquer au peuple le projet et l’idéologie des puissants.

Les echos: Vous vous battez pour le développement durable?
Jacques Attali: Nous l’appelons développement « positif ». « Durable » fait trop référence à l’aspect écologique. Pour nous, le développement est « positif » s’il est écologiquement mais aussi socialement durable.

Loading...

[LE] Il y a urgence?
[JA] Il y a extrême urgence. Nous sommes devant une urgence sociale car il y a une obscène accentuation de la concentration des richesses entre quelques mains, que j’avais prévu il y a 15 ou 20 ans, en raison de la globalisation des marchés sans globalisation de la règle de droit.

La globalisation des marchés crée des injustices et des inégalités qui ne sont pas compensées par un système global de redistribution des richesses. Le système va exploser, car il y a trop de concentration des richesses, et de plus en plus de pauvres. Si on n’agit pas, les nations vont se fermer et le protectionnisme nous conduira à la catastrophe. Il y a aussi une urgence écologique, avec les changements climatiques qu’il faut endiguer.

La prise en compte du long terme est-elle compatible avec le marché et la démocratie?
On voit bien comment elle peut être compatible avec le marché, mais c’est plus difficile de la rendre compatible avec la démocratie. C’est pourquoi il y a un grand risque de détour totalitaire. Si rien n’est réglé, si on attend trop, il y aura une crispation totalitaire. Ce pourquoi nous nous battons dans cette fondation, c’est de faire en sorte qu’on ne passe pas par ce détour totalitaire.

La démocratie et le capitalisme positifs peuvent-ils endiguer le populisme?
Oui. Ils peuvent stopper le populisme dont on a vu les conséquences au début du XXe siècle. On avait tout pour être heureux, les progrès, l’optimisme, mais cela s’est bloqué sur le populisme et on a eu 80 ans de barbarie. On aurait pu les éviter, et il ne faut pas que ça recommence.

Qu’y a-t-il derrière l’idée de « renaissance européenne », chère au président Macron?
Dans le monde tel que nous sommes, nous avons deux nations extrêmement puissantes: les Etats-Unis et la Chine. La Chine est une économie de marché totalitaire. Les Etats-Unis sont une démocratie, mais avec un germe totalitaire dans sa structure. Et nous, Européens, nous sommes là, au milieu de nulle part, la partie la plus riche du monde, mais ouverts aux quatre vents. Nous n’avons pas encore compris cette phrase très simple: nous sommes seuls. Seuls face à tous les ennemis possibles, parce que les Américains ne nous défendront plus. Ils n’enverront plus de GI pour sauver l’Europe (de qui?), même si les Polonais et les Tchèques le croient.

Un être humain ne naît véritablement que lorsqu’il prend conscience de sa solitude. C’est cela, la renaissance. Et la renaissance de l’Europe commencera par la prise de conscience de sa solitude, qui l’amènera à défendre ses trésors, ses talents et sa place de première puissance du monde. Paradoxalement, les discours de Salvini et des autres populistes me semblent même proeuropéens. Ils ne sont pas contre l’Europe, ils sont contre l’islam en Europe. Ils ne veulent pas que l’Italie quitte l’Europe, ils veulent la protéger de ses ennemis imaginaires. Ils veulent une Europe rassemblée, mais chrétienne.

Learn Hebrew online

Le Brexit pose-t-il un risque systémique pour le 29 mars prochain?
Oui, c’est clair. Un Brexit dur, sans accord, provoquera un choc systémique. Un Brexit « soft », non. Et puis, l’économie mondiale est très fragile aujourd’hui. Je crois qu’on est au bord, et je ne sais pas si c’est dans trois semaines ou dans deux ans, d’une grande crise économique mondiale.

Pour quelle raison?
On n’a pas réglé la crise de 2008, on a continué à s’endetter. Les entreprises, en particulier celles qui ne sont pas cotées, se sont surendettées, elles sont dans une situation totalement artificielle.

La faute à quoi?
La faute à la procrastination pour régler les problèmes. « Encore un instant, monsieur le bourreau. »

Les gens sont en colère, en France avec les gilets jaunes, en Belgique et dans d’autres pays. Que peut-on faire pour eux?
Il faut écouter ce qu’ils disent. Il y a partout en Europe occidentale une prolétarisation de la classe moyenne. Une aggravation de la précarité insupportable, surtout au regard des richesses accumulées depuis vingt ans. Les gilets jaunes ont révélé un problème du premier niveau de la classe moyenne. Il se pose surtout pour les générations futures, car l’ascenseur social ne fonctionne plus. Avant, les classes moyennes en difficulté pouvaient se dire que leurs enfants feraient mieux qu’eux. Aujourd’hui, les enfants des classes moyennes ne passent plus au niveau supérieur aussi vite qu’avant, c’est un problème dont il faut se préoccuper.

Cette façon de voir ne risque-t-elle pas de faire peur aux gens?
Dans les réformes les plus fondamentales, il y a, pour moi, une idée révolutionnaire selon laquelle toute personne qui ne travaille pas doit être rémunérée pour se former. C’est une idée utopique, qui répond à la précarité, qui permet de former les gens et qui renvoie à une utopie ancienne qui a fini par s’imposer, selon laquelle toute personne malade doit être rémunérée pour se soigner. C’est l’intérêt de la collectivité qu’elle se soigne et ne soit pas contagieuse. C’est la même chose pour la formation. Dans un orchestre, chaque musicien a intérêt à ce que l’autre soit bon. C’est la grande réforme du XXIe siècle. Toute formation mérite salaire.

Source: lechio

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Jacques Attali: « L’Europe passera par un détour totalitaire » pour protéger l’Islam en Europe des nationalismes

    1. gregory

      Comme dans la fable jacques attali vit aux repends de ceux qui l’écoute!

      Hitler sort de ce corps en putréfaction!

      Les alter-juifs sont des antisémites nazis sortis du ventre du moloch!
      Je souhaite que ton agonie soit un châtiment à la hauteur de ta haine de l’humanité, pour le seul intérêt de la gouvernance mondialiste!

      Crève charogne qui distille son venin à l’oreille des islamo gauchistes qui rêvent d’un monde peuplé de fourmis affamées attendant leur ration de soleil vert!
      Il faudra passer par le nationalisme pour éradiquer cette plaie béante qui pompe le sang des nations, détourne et manipule notre jeunesse par l’éducation marxiste et par son enseignements obscures!

    2. elie

      Ce triste sir avait proposé, après la canicule de 2003, de se débarrasser des vieux de plus de 70 ans (de mémoire). Il me semble qu’il est depuis longtemps dans cette tranche d’âge, je lui suggère d’appliquer, enfin, ses principes sur lui-même.

    3. alauda

      « Le populisme » parmi les causes de la Grande Guerre, c’est la meilleure !
      Les traités, les conflits d’intérêts et/ou de territoires, la concurrence des puissances coloniales, la course aux armements, quelques autocrates en sus… – abracadabra – disparaissent derrière le mot à mode.

      « On a eu 80 ans de barbarie »
      A partir de 1914, si on ajoute 80 ans, cela nous amène en 1994 !
      Le principal conseiller de François Mitterrand compte-t-il ses années dans l’ombre du pouvoir comme « barbarie » ? 1994 ? La barbarie s’abat sur le Rwanda, sans parler de ce qu’il se passe dans son pays de naissance…
      Mais en Europe, depuis 45, il me semblait que régnait la paix.

      Il devient difficile à entendre, l’indéboulonnable expert en fusions-acquisitions.

    4. Yannouch

      Protéger l’islam, c’est protéger et promouvoir les diableries et le totalitarisme islamiques sous toutes ses formes depuis l’antrisme fourbe de conquête jusqu’au terrorisme musulman. Ceux qui le font et le feront devront en assumer les conséquences y compris pour eux mêmes en tant que traîtres aux nations européennes.

    5. Robert Davis

      Attali est un crétin invétéré: alors il suffit d’être « durable » pour être bon? le cancer est durable, la mort est durable, le sida et d’autres maladies le sont aussi…durables! Quant au début du 20ème S. qu’il invoque c’est le socialisme qui a amené les 2 guerres mondiales. Quant au protectionnisme intelligemment pratiqué il n’est pas mortel bien au contraire puisque les USA qui le pratiquent s’en portent très bien.Le « populisme » est en réalité simplement du nationalisme et c’est mieux que le socialisme et moins dangereux. Quant à la protection des USA personne ne peut affirmer que les USA nous protègeront encore ou non à moins que la boule de cristal de Attali s’avère aussi mauvaise que jusqu’à présent mais ce n’est pas en se protégeant d’une attaque de martiens inexistents au lieu de se protéger des islamo-gauchistes présents que l’europe s’en sortira! Comme tous les gauchistes Attali est en pleine panique et ça c’est le plus dangereaux.Il est paniqué par les arabes et il fait diversion vers les martiens chinois!

    6. Asher Cohen

      @Robert Davis
      Il m’est parfois difficile de répondre à vos posts car nombre de mes commentaires ne passent pas sur ce site (bugs? hackers? interférences malveillantes?). A la longue c’est irritant et cela dissuade de poster des commentaires. Désolé.

    7. Cyrano

      Ils se tordent le cou pour mieux s’entendre rire — Jacques BREL ( Amsterdam)
      Attali se tord la tête pour mieux s’entendre parler. A force de regarder son nombril il y voit une boule de cristal comme Mme IRMA.—
      Si ce qu’il prévoit arrive, on est pas dans la merde…

    8. Slam

      Ce type s’il pense réellement ce qu’il dit est très dangereux, car il passe pour un sage alors qu’il est fou. Soros aussi peut passer pour un sage chez les fous et les fanatiques qu’il arrose de don fric puant la mort. Les quatre guenons qui s’en prennent à Trump peuvent sembler sages aux yeux de ceux qui souhaitent la mort de l’Amérique et d’Israel. Mais Attali n’est qu’un cinglé qui défend des thèses de camps de concentration et d’extermination.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *