toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Italie: 20 tunisiens mêlés à une enquête sur le financement du groupe terroriste Hamas


Italie: 20 tunisiens mêlés à une enquête sur le financement du groupe terroriste Hamas

Vingt tunisiens musulmans impliqués dans une enquête concernant le financement du  mouvement terroriste Hamas, ont été arrêté le 25 mars 2019 en Italie. Ils aurait indirectement financé le groupe terroriste palestinien à travers  une banque islamique suisse, Al Taqwa.

La police italienne a opéré plusieurs descentes dans les domiciles de vingt  tunisiens, ainsi que dans les sièges de certaines entreprises.

Depuis l’ouverture de l’enquête en août 2018, ils auraient été mis sur écoute.

Ces personnes liée aux Frères musulmans sont suspectées d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent, en utilisant des sociétés écran et de nombreux virements, le but étant d’amasser de sommes d’argents pour financer des terroristes opérant à Gaza et dans les Territoires palestiniens.

Ces partisans du Hamas auraient envoyés 70 milles d’euros sur deux ans à redistribuer au groupe armé palestinien. Une grande partie de ce montant aurait sans doute servi à financer les forces des Brigades Izz al-Din al-Qassam, branche armée du Hamas, considérée comme une organisation terroriste par l’Union européenne.

D’après les services de renseignement, un des suspects avait attiré l’attention de la police en faisant  l’apologie des « héroïques résistants » du Hamas, égorgeurs d’enfants israéliens.

Certains de ces tunisiens impliqués en Italie, fréquentaient le Centre Islamique de Milan. Au cours de l’enquête sur les attentats contre l’ambassade américaine en 1998, le Centre Islamique de Milan est apparu comme un lieu de recrutement conduisant à un camp d’entraînement en Afghanistan.

Les Frères musulmans sont représentés dans ce pays par Union des Communautés et Organisations Islamiques d’Italie (UCOII).

Plusieurs des suspects utilisaient  La banque Al Taqwa

Learn Hebrew online

Certains des tunisiens impliqués dans cette enquête concernant le financement du  mouvement terroriste Hamas ont fait des virements  à travers La banque Al Taqwa(qui signifie « crainte de Dieu » ou « piété »).

Cette banque est liée au Hamas palestinien et proche de l’AKP au pouvoir à Ankara, a soutenu notamment des groupes djihadistes palestiniens, tchétchènes, bosniaques, syriens, somaliens (Al-Shababb ; Al-Qaïda-Al-Nosra, etc.).

On peut également citer une ONG islamique célèbre, liée à la fois aux Frères et aux monarchies du Golfe, très active en Afrique sub-saharienne : l’Islamic Relief International Organisation, qui possède notamment un bureau à Milan.

Les services de renseignement italiens avaient explicitement appelée La banque Al Taqwa comme  « la banque des confréries » pour sa pénétration sur le continent européen, et son financement par des imams extrémistes du monde entier.

Fondée en Suisse, en 1988, la Banque Al-Taqwa Management, a été  rebaptisée Nada Management Group après le 11 septembre suite à une enquête anti-terroriste américaine. Elle est basée dans trois paradis fiscaux (Bahamas, Suisse et Liechtenstein).

Al-Taqwa  a prospéré pendant des décennies et a récolté des fonds en provenance des pays du Golfe pour les redistribuer à des organisations islamistes européennes fréristes. La Banque créa ainsi un vaste réseau réticulaire d’ONG, de mosquées et centres islamiques liés à la Confrérie.

Opérant dans trente pays, Al-Taqwa gère des fonds en provenance du Koweït, du Qatar et de Turquie destinés à financer les mouvements islamistes en Europe. Son fondateur et président, le milliardaire égyptien naturalisé italien, Youssef Nada, haut-dignitaire des Frères musulmans au niveau international, dirige les affaires du groupe depuis Lugano.

Elle comprend comme actionnaires notamment le fameux télé-prédicateur Youssef al-Qaradhaoui, Ahmed Idris Nasreddin, co-fondateur du groupe et ancien consul du Koweït à Milan (d’ailleurs interpellé après le 11 septembre 2001 en raison de ses liens présumés avec Al-Qaïda).

D’après les spécialistes du terrorisme de nombreux pays occidentaux et arabes, Al-Taqwa Bank aurait constitué jusqu’au 11 septembre 2001 l’un des centres majeurs de financement de l’islamisme international dans le monde, y compris terroriste. Comme l’ont révélé les différentes enquêtes lancées contre la nébuleuse Al Qaïda en Italie et en Suisse, le financement aux groupes extrémistes ou violents s’est effectué via de sociétés écran ou des ONG.

L’association turque l’Insani Yardim Vakfi. soutenue aussi par le parti AKP du président turc Erdogan et qui défraya la chronique en 2010 à l’occasion de l’affaire de la flotille de Gaza (Navi Marmara)  avait utilisée La banque Al Taqwa.

Les membres du conseil d’administration de la banque Al-Taqwa, dont aucun n’a jamais été accusé dans une procédure pénale par les États-Unis ou tout autre gouvernement, ont toujours nié tout lien avec le financement du terrorisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Italie: 20 tunisiens mêlés à une enquête sur le financement du groupe terroriste Hamas

    1. Circonstances exténuantes

      Une enquête qui s’annonce difficile, surtout quand on sait que la Suisse est le pays de la fuite mondiale de capitaux, d’ailleurs Genève, ça veut dire voleur.
      (Petite explication toutefois : les consonnes gnv, sont la racine trillitère du verbe ganav, en hébreu.)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *