toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Israël doit redevenir le vainqueur ! » : Interview avec Yomtob Kalfon, candidat francophone à la Knesset sous l’étiquette La Nouvelle Droite


« Israël doit redevenir le vainqueur ! » : Interview avec Yomtob Kalfon, candidat francophone à la Knesset sous l’étiquette La Nouvelle Droite

Yomtob Kalfon est un avocat francophone ayant fait son alyah à l’ âge de 18 ans.Il travaille dans le troisième plus grand cabinet d’avocats d’Israël. Vrai sioniste, engagé très tôt en politique avec déjà une expérience d’ attaché parlementaire en Israël, Yomtob Kalfon est à la fois un homme de dossiers, qu’il connaît sur le bout des doigts, un amoureux du Peuple juif et un défenseur acharné d’Israël. Il s’est engagé en politique avec la vision d’ un homme de droite qui s’assume sans complexe. Il milite pour une bien plus grande intégration des Juifs francophones dans l’ État hébreu.
Yomtob Kalfon est candidat sur la liste du parti La Nouvelle Droite (Yemin He Chadash) pour les prochaines élections législatives.

C’est est un proche des deux figures de proue de ce parti que sont Naphtali Bennett, l’actuel ministre de l’ éducation et de la Diaspora et Ayelet Shaked, ministre de la justice et femme politique la plus en vue d’ Israël (ces deux personnalités politiques de premier plan ont quitté en très bon terme leur ancien parti Le Foyer Juif (Bait Ha Yehoudi) pour former en 2018 le parti La Nouvelle Droite .

Europe-Israël : Pourquoi avoir choisi La Nouvelle Droite de Naphtali Bennett et d’ Ayelet Shaked et quel est le programme de ce jeune parti ?

YK : Je suis engagé en politique depuis 7 ans aux côtés de Naphtali Bennet et d’Ayelet Shaked, il étaient alors membres du parti Le Foyer Juif (Bait Ha Yehoudi) dans lequel j étais très actif en tant qu’ attaché parlementaire et coordinateur pour l’ intégration francophone.

Ce parti est paritaire tant sur le plan du nombre de religieux et de laïcs, que du nombre d’ hommes et de femmes. La Nouvelle Droite possède en son sein des Olim d’origine américaine, telle que la célèbre éditorialiste et essayiste Caroline Glick, ainsi que des olim d’origine française. C’est ce qui m’a d’emblée plu dans la composition de ce parti.

La Nouvelle Droite prône l’ unité et le rassemblement avec une idéologie de droite sans concessions tant sur le plan sécuritaire que sur le plan de la politique étrangère.

Nous n’acceptons pas, par exemple, que le Hamas puisse décider quand ouvrir le feu et quand cesser le feu et ainsi prendre en otage 1 million d Israéliens qui doivent descendre dans les abris quand le groupe terroriste décide d’attaquer. Cette situation n’est pas logique alors que Tsahal (NDR l’armée israélienne) possède tant de puissance.

Je rappelle que c’est Naphatli Bennett qui, lorsqu’il était membre du cabinet de sécurité gouvernemental en 2014, a poussé à la destruction des tunnels qui passaient sous la frontière entre Gaza et Israël afin que les terroristes ne puissent plus s’infiltrer chez nous pour nous attaquer.

Nous voulons donc que Naphtali Bennett devienne le prochain ministre de la défense (NDLR Naphtali Bennett a été commandant dans les forces spéciales de Tsahal dont les très prestigieuses unités d’élite du Sayeret Matkal et du Maglan pour lesquelles il a mené de très nombreuses opérations derrière les lignes ennemies).
Nous ne pouvons plus accepter que les guerres avec le Hamas se finissent par un ex-æquo. Israël doit redevenir le vainqueur !

Learn Hebrew online

Benny Ganz (NDLR  leader du parti de gauche Bleu-Blanc ou Kakhol Lavan en en «hébreu» ) lorsqu’il était chef d’ état-major et Moshe Ya’alon quand il était ministre de la défense (NDR il est aussi membre aussi du parti Bleu-Blanc) n’ ont jamais voulu aller au bout des choses. Cela doit cesser.

Nous voulons aussi, bien évidemment, qu’ Ayelet Shaked continue son magistral travail en tant que ministre de la justice afin de faire aboutir la ‘’révolution Shaked’’ qui a commencé il y a 4 ans et qui porte déjà ses fruits; le but étant de redonner le pouvoir aux représentants du peuple que sont les députés de la Knesset et de faire cesser la dictature judiciaire de la Cour Suprême qui se permet d’intervenir dans les affaires politiques et même d’annuler des décisions de la Knesset. Aucun ministre de droite lors de ces 40 derrières années n’a réalisé ce qu’Ayelet Shaked a réalisé en 4 ans, c’est à dire un rééquilibrage des décisions de la Cour Suprême. Elle a changé 40 % des juges de la Cour Suprême.

Nous disons que c’est à la Knesset de légiférer, au gouvernement de gouverner et à la Cour Suprême de juger. Il faut rééquilibrer les pouvoirs et faire en sorte qu’ une institution
n’ empiète plus sur les prérogatives d’ une autre.

Toutes les instances judiciaires doivent se transformer et Ayelet Shaked a déjà, avec un grand courage, changé 334 juges sur 750 en nommant des juges d’origine éthiopienne et des ultra-orthodoxes afin qu’il y ait une meilleure représentativité de la société israélienne dans le monde de la justice.

Ayelet Shaked proposera à nouveau un projet de loi – qui n’a pas pu être avalisé à cause de l’opposition du ministre Moshe Kahlon – qui consiste à dire qu’ en cas de désaccord entre la Cour Suprême et la Knesset, c’est la Knesset qui aura le dernier mot et qu’ en fin de compte c’ est le peuple , par le biais de ses représentants, qui décidera !

Maintenant notre programme concernant la sécurité et la souveraineté d’ Israël : eh bien, l’une des mesures phare de notre parti est l’annexion de la Zone C de la Judée-Samarie (NDLR région que l’ on appelle à tort la « Cisjordanie») dans laquelle se trouve la totalité des israéliens et une très petite population palestinienne de quelques dizaines de milliers de personnes. Nous aurons donc 60% de la Judée -Samarie à l’ intérieur des frontières d’ Israël : c’est-à-dire la totalité des localités juives.

Puis nous donnerons de manière progressive un titre de séjour aux 70 000 Palestiniens qui habitent dans la Zone C, puis la nationalité israélienne sans que cela n’influence la balance démographique.
Évidemment, nous sommes totalement opposés à la création d’un État palestinien en
Judée- Samarie.

Quant au sujet de notre politique économique et sociale, nous sommes pour une politique libérale avec une sensibilité sociale. Nous voulons démanteler les monopoles et les cartels.Nous voulons aussi réduire l’ influence des grands syndicats telle que la Histradout dirigée il y a encore peu par Avi Nissenkorn qui est sur la liste du parti Bleu-Blanc de Gantz, Ashkenazi et Ya’alon. Ce syndicat n’a pas hésité, à plusieurs reprises cette année, à bloquer tout le pays avec des grèves.
Il faut donc moins de régulations car il y a trop de lois en Israël.

Nous envisageons donc d’aider les nouvelles PME en leur faisant payer moins d’ impôts pendant les premières années de leur création et en leur infligeant moins de régulations.
Nous voulons aider les périphéries pour que chaque enfant, qu’ il vive dans le centre ou à la périphérie, puisse avoir la même opportunité de gravir les échelons sociaux.

Déjà, grâce au ministre de l’ éducation Naphtali Bennett, les enfants défavorisés ont été incités à choisir les 5 unités de mathématiques afin qu’ ils puissent envisager des études dans les filières scientifiques et devenir par exemple ingénieurs.
Toute l’ idéologie du parti repose dans le fait de refuser l’ assistanat mais d’offrir tous les moyens pour réussir.

Europe- Israël : Je reviens aux questions de sécurité et de souveraineté : La lutte contre le Hamas est évidemment essentielle mais quid de cette épine dans le pied d’ Israël que représente la dite Autorité Palestinienne avec son chef terroriste Abou Mazen (Mahmoud Abbas) ? Abbas ne cesse de délégitimer Israël, le QG de BDS se trouve dans son fief de Ramallah et je le considère comme un chef djihadiste puisqu’il n’ hésite pas à formuler le slogan : ‘La Mosquée al-Aqsa est en danger ‘’, slogan employé pour la première fois par le grand Mufti de Jérusalem Hadj Amin el-Husseini, allié des nazis pendant la seconde guerre mondiale. El-Husseini rencontra en tête-à-tête Hitler en novembre 1941 à Berlin afin de le soutenir dans sa politique d’extermination des Juifs.

YK : Il faut faire comprendre aux Palestiniens qu’ils ne pourront pas nous anéantir en leur expliquant tout de suite qu’ il n’y aura pas d’ État palestinien sur le sol juif de la Judée -Samarie ! Nous allons briser le rêve d’ un État palestinien ! C’est dans cette optique que le premier projet de loi qui sera déposé par La Nouvelle Droite sera l’ annexion de la Zone C de la Judée – Samarie, c’est-à -dire que 60 % de cette région sera incluse officiellement à l’ intérieur des frontières israéliennes. De plus, nous sommes encouragés à réaliser cela puisque pour la première fois le Département d’ État américain vient de rayer le terme ‘’occupés’’ pour parler des ‘’territoires’’ .

Nous allons aussi faire en sorte que l’ Autorité Palestinienne cesse de verser des salaires aux terroristes et à leurs familles. Ces terroristes reçoivent de l’argent au prorata de sang juif qu’ ils font couler. Bennett l’ a dit et répété : cela doit cesser !

Au sujet des zones A et B, nous laisserons les Arabes exercer leur autonomie car Israël n’a pas l’ambition de gérer ces personnes.

Si cette plate-forme électorale vous plaît, si vous voulez voter à droite et avoir en effet une politique de droite, alors il faut voter pour nous afin que nous poussions Netanyahou, redevenu Premier ministre, réellement vers la droite. C’est pour cela que nous avons besoin d’un poids politique important !
Tout autre bulletin de vote pourra nous mener à une situation dangereuse.

Europe-Israël : Mais malgré son volontarisme et sa grande connaissance des dossiers, que pourra faire Naphtali Bennett en tant que ministre de la défense alors que l’ état-major de l’ armée israélienne de plus en plus gauchisant n’en fait qu’ à sa tête depuis des années et ose même refuser les ordres du Premier ministre et du ministre de la défense ?! Ehoud Barak, ancien premier ministre, ancien chef des renseignements militaires, ancien chef d’ état-major a révélé que lorsqu’il était ministre de la défense, lui et le Premier ministre Netanyahu avaient décidé de lancer une opération contre les sites nucléaires iraniens. De manière insensée, le chef d’ État-major de l’ époque Gaby Ashkenazi qui se trouve sur la liste de Kakhol Lavan de Benny Gantz a tout simplement osé refuser d’obéir aux ordres sous le faux prétexte que Tsahal n’ était pas préparée. Tous les responsables des services de sécurité refusèrent les ordres, soutenus en cela par Shimon Peres (NDLR voir ynetnews.com, 08/02/2017) !

Rappelons que ces élections anticipées sont la conséquence de la démission du ministre de la défense Avigdor Liebermann qui n’ hésita pas à déclarer – face au laxisme total de l’ armée concernant le Hamas – qu’ il avait l’ impression d’ être dans une conférence de Shalom Archav lorsqu’il discutait avec l’ État-major de Tsahal ! Que pourra donc faire Naphtali Bennett malgré toute sa bonne volonté face à ce que j’ appelle ces putschistes de gauche ?

YK : Naphtali Bennett a prouvé dans le passé qu’ il était capable d’évoluer dans un milieu qui ne lui était pas favorable. Je vais vous donner un exemple : En tant que ministre de l’ éducation, Naphali Bennett a voulu ouvrir une faculté de médecine (dans un pays qui manque de médecins) à l ’Université d’ Ariel qui se trouve en Judée -Samarie. Ce n’est un secret pour personne que l’académie en Israël est très tournée à gauche et les présidents d’ universités qui viennent de la vieille élite de gauche se sont opposés à ce projet . Pourtant Bennett a tenu bon , il a lutté contre tout le système et il est sorti vainqueur puisque la Faculté de médecine d’ Ariel a été inaugurée récemment ! Quand il était ministre de l’ économie il a aussi réussi à démanteler des monopoles malgré les pressions.

Évidemment, tout ne se fera pas en un jour mais il a déjà prouvé sa capacité à changer les choses et à être un excellent politicien. Je lui fais totalement confiance !

Pour réaliser tout cela, il faut que le public nous soutienne en votant en masse pour nous afin de nous donner le poids politique escompté.

Europe-Israël : Maintenant j’aimerais que vous nous parliez d’ un problème fondamental qu’ est la menace iranienne. Si nous résolvons le problème iranien, nous résolvons au bas mot plus de 80% des problèmes de sécurité d’ Israël étant donné que l’Iran est derrière le Hamas, le Hezbollah, le Djihad Islamique et que la république islamique n’a jamais abandonné sa volonté d’obtenir l’arme nucléaire et y travaille encore. Qu’ en est-il de votre position ?

Au sujet de la stratégie à mener avec l’Iran, N. Bennett est en accord total avec Netanyahou, alors que Benny Gantz du parti Bleu-Blanc avait, en tant que chef d’ État-major, soutenu le plan d’ Obama sur l’Iran.

Europe -Israël : Pour terminer : vous êtes la voix des Juifs francophones. Vous avez beaucoup œuvré pour leur intégration. Et ce n’est certainement pas un hasard, selon moi, si Naphtali Bennett est tant engagé dans sa volonté de faire venir le plus possible de Juifs de France en Israël, et ce dans les meilleures conditions. D’ ailleurs en décembre 2018, Naphatli Bennett déclarait : « Je serai le père de l’ Alyah de France ! »
Qu’allez-vous faire concrètement ?

YK : Bennett,en tant que ministre de l’éducation a, depuis le début de l’année, lancé un plan avec l’aide de l’organisation Qualita, à destination des élèves olim de France. Ce plan consiste à offrir des structures extra-scolaires spécialement adaptées aux enfants d’ olim francophones. 2000 enfants en profitent déjà aujourd’hui.

Bennett demandera à Netanyahou d’ être aussi nommé ministre en charge d’un plan inter-ministériel pour l’ alyah de France et de Belgique.

Bennett a coécrit ce plan avec l’association Qualita et d‘autres associations francophones.

Ce plan n’a pu être déposé à cause des élections anticipées, il est donc devenu un programme électoral que je porterai aux côtés de Naphtali Bennett en tant que député si je suis élu. Je serai donc chargé de faire passer ce plan qui se compose de 5 volets :
L’ EMPLOI : nous construirons des structures afin d’aider les olim à obtenir plus facilement un travail qualifié.

BUREAUCRATIE : C’est un sujet douloureux. Nous sommes pour la reconnaissance des diplômes français dans plusieurs domaines dont celui du para-médical.

LOGEMENT : Pour les alyah russes et éthiopiennes, il existe de vraies structures d’ aide au logement, ce qui n’est pas vraiment le cas pour les olim francophones. L’aide au logement existe mais est, selon nous, mal répartie.

EDUCATION : Il faut plus de liens entre le système éducatif israélien et les familles de olim car les deux systèmes éducatifs sont très différents. Nous désirons aussi créer une structure indépendante sur le modèle anglo-saxon du Nefesh B’Nefesh (NDLR organisation à but non lucratif qui encourage et facilite l’alyah des Juifs venant des pays anglo-saxons).

COMMUNAUTÉS : Nous prônons une aide pour les associations et pour les synagogues francophones qui sont un facteur important d’ intégration.Ces aides n’existent quasiment pas aujourd’hui.

Il nous faut donc, pour réaliser ces projets ambitieux, une force politique importante à la Knesset. J’invite donc tous les francophones à se rendre aux urnes pour voter pour La Nouvelle Droite (Yemin He Chadash) !

Interview réalisée par Frédéric Sroussi pour Europe-Israël

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “« Israël doit redevenir le vainqueur ! » : Interview avec Yomtob Kalfon, candidat francophone à la Knesset sous l’étiquette La Nouvelle Droite

    1. Vov

      Déjà il commence en utilisant le mot « palestinien », en fait il utilise le même langage que les anciens, je ne vois rien de très nouveau dans son discours !

      Qu’il ne fasse pas trop d’ombre à Ayelet Shaked, c’est tout ce que je lui demande.

      Il a beau être jeune et bien sur lui, mais rien de convainquant sinon qu’il reprenne ce que je dis sur ce blog depuis 12 ans….

      Nous pouvons critiquer la communication pratiquée par les anciens, certes c’est frustrant, mais il suffit de voir où sont ceux qui excellent dans les propagandes, finalement, Israël avec sa communication d’apparence vieillotte et dépassée ne s’en sort pas si mal avec les tornades qui s’emparent des pays qui financent les nazis de Ramallah et de Gaza, sans parler du reste !

      La France, c’est Gaza, pourquoi mettre en avant l’aspect francophone d’un candidat aux élections israéliennes ?

      Est-ce un avantage ?

    2. Robert Davis

      Excellent article :en France nous pensons toujours que ce sont les leaders qui trainent les pieds, on ne sait pas à quel point la gauche Israélienne est toxique et travaille contre les intérêts de la nation. Bravo à Shaked qui donne des coups de balai dans la fourmillière des juges anti Israel et pro arabes de vrai Bevin, on se croirait à l’époque du mandat britannique avec eux. Bravo au parti La nouvelle Droite, pourvu qu’elle donne un bon coup de balai dans toute cette gauche merdique qui empêche Israel de vaincre.

    3. Robert Davis

      @Vov : vous trouvez qu’Israel ne s’en sort pas trop mal de sa pr? vous n’etes pas difficile car c’est horrible, Israel est NUL dans ce domaine, on ne peut pas être pire. Quant à un candidat français ce n’est pas si mal car les Juifs français sont plus à droite que les Israéliens qui n’y comprennent rien hélas! Quant à sa terminologie effectivement elle manque de mordant.

    4. m

      bibi va gagner ,c’est encore le seul capable de gouverner .
      quand a lapid ,c’est un menteur ,capable de tout pour etre premier ministre

    5. LeClairvoyant

      Bibi va pouvoir avancer dans les implantations de toute la frontière Est, Du Golan, Vallées du Jourdain et la mer Morte jusqu’à la mer Rouge. Car les frontières avec l’Égypte, le Liban, et Gaza, les tunnels sont colmatés.
      Pas d’Accord de Paix pour un état palestinien qui compliquerait la sécurité d’Israël

    6. NORBERT LACHKAR

      EN TANT QUE JUIF FRANCAIS JE PEUX VOUS DIRE UNE SEULE CHOSE,C’EST QUE JE SERAIS TRES HONNORE D’APPARTENIR A SON PARTI SI JE RESIDAIS EN ISRAEL.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *