toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilets jaunes : 13 000 tirs de LBD depuis le début mais pas de “répression policière” selon Macron, « Je n’aime pas le terme de répression »


Gilets jaunes : 13 000 tirs de LBD depuis le début mais pas de “répression policière” selon Macron, « Je n’aime pas le terme de répression »

Lors d’une réunion dans le cadre du grand débat, le chef de l’Etat a fustigé les termes de “violences policières” et de “répression”.

Voilà une phrase qui va encore faire parler. Au cours d’une intervention à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) dans le cadre du grand débat national, Emmanuel Macron a estimé qu’il n’y avait aucune « violence policière » pendant les manifestations des « gilets jaunes », selon franceinfo.

« Je n’aime pas le terme de répression »

« Ne parlez pas de répression ou de violences policières, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit », a martelé le président de la République.

Devant une assemblée réunie pour le grand débat, il a affirmé qu’il « refusait » le terme de « violences policières » pour décrire les blessures « malheureusement » subies par certains manifestants.

« Je n’aime pas le terme de répression, parce qu’il ne correspond pas à la réalité », a-t-il poursuivi après avoir été interpellé par une sympathisante des « gilets jaunes » qui regrettait les entraves au droit de manifester. « A chaque fois que quelqu’un a eu à reprocher des violences, il a pu porter plainte. A chaque fois que des écarts ont été constatés, des enquêtes ont été demandées sur le plan administratif par le ministre », a insisté le chef de l’Etat.

13 000 tirs de LBD depuis le début du mouvement des « gilets jaunes »

Parallèlement, le secrétaire d’Etat Laurent Nunez a fait état, jeudi 7 mars, d’« environ 2 200 blessés » depuis le début du mouvement des « gilets jaunes » et de « près de 1 500 blessés parmi les forces de l’ordre ». En outre, il a annoncé que plus de 13 000 tirs de lanceurs de balles de défense (LBD) ont été enregistrés et que 83 enquêtes concernant ces tirs étaient en cours. « Le LBD répond à la multiplication des situations où les forces de l’ordre se trouvent aux limites de la légitime défense. Si nous supprimions le LBD, il ne resterait dans bien des cas que le corps à corps ou les armes de service », a-t-il justifié.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    461 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap