toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des étudiants maghrébins en France harcèlent les juifs dans les facultés de médecine 


Des étudiants maghrébins en France harcèlent les juifs dans les facultés de médecine 

Pour les étudiants arabes en France l’antisémitisme fait, d’une certaine manière, partie de leur héritage culturel et leur bagage cultuel. Cet antisémitisme musulman, assez proche finalement de celui qui existe  encore dans les pays du Maghreb, revient  surtout à l’importation du conflit israélo-palestinien au pays d’Emile Zola et de Clemenceau.

Comme un peu partout dans les pays du Maghreb, ces étudiants étrangers  portent de fortes préjugés antisémites liant les juifs à l’argent, au pouvoir et leur reprochant de soutenir Israël et le sionisme.

Les Marocains, les Tunisiens et les Algériens sont nombreux dans les universités françaises. Ce choix est encouragé par les liens anciens que leur pays entretient avec la France. Ces étudiants sont présents en grand nombre dans l’hexagone : 84% des étudiants maghrébins qui ont choisi de migrer sont en France. La France est le 1e pays d’accueil des étudiants maghrébins. Plus de la moitié des étudiants étrangers titulaires d’une bourse en 2017-2018 venaient du Maghreb, selon Campus France.

Ces étudiants  musulmans ne connaissant généralement pas les juifs et ils sont pro-palestiniens et hostiles à Israël. Ils sont aussi incapables de respecter les points de vues  sionistes. La haine du juif peut s’exprimer  aujourd’hui hui même dans les facultés de médecine.

L’antisémitisme s’exprime de façon assez libre dans les facultés  françaises de médecine

Dans une interview pour le magazine français Le Point publiée le 13 mars 2019, Jean Sibilia, président de l’institution et professeur au CHU de Strasbourg, a tiré la sonnette d’alarme face  à « une recrudescence d’actes racistes et antisémites » dans les campus.

Selon Sibilia, le phénomène serait similaire à « ce qui se passe dans le reste de la société française. Nos universités ne sont pas isolées du monde ». Il faisait état de la hausse de 74 % des actes antisémites entre 2017 et 2018.

« Les propos antisémites se multiplient aussi dans nos facultés de santé. Les agressions également. Ce sont plus souvent des inscriptions que des altercations », a-t-il souligné. Et de condamner : « Nous ne pouvons pas l’accepter. Pas plus tard que la semaine dernière, j’animais un séminaire dans un amphithéâtre de Strasbourg. Et mon voisin m’a montré une inscription antisémite sur une table. Je crois que c’est à ce moment-là que je me suis dit : ça suffit ! »

Selon le médecin, il faut « analyser cela comme le symptôme d’une maladie endémique, très préoccupante, qui a contaminé l’ensemble du corps social », jusqu’au sein de la communauté universitaire.

Learn Hebrew online

« Cela ressemble à une maladie auto-immune, c’est-à-dire à un dysfonctionnement de l’organisme où certaines cellules s’attaquent aux autres. Cette auto-agressivité me fait penser à ce mal propre au système immunitaire qui dévore les malades de l’intérieur. Heureusement, ça se soigne », explique-t-il.

Les facultés de santé « doivent réaffirmer les valeurs qui les fondent : valeurs de tolérance, d’ouverture aux autres et d’humanisme », ajoute-t-il. Elles entendent « lutter avec la même énergie contre toutes les formes d’intolérance : qu’il s’agisse de l’antisémitisme, de l’homophobie ou du sexisme. Le racisme n’a pas sa place sur nos campus. »

Dans ce contexte, la semaine dernière, huit étudiants en deuxième année de médecine à Bobigny étaient poursuivis pour des faits d’injures antisémites à l’encontre d’une de leurs camarades. L’affaire a finalement été classée sans suite.

Les injures auraient été prononcées entre le 12 et le 14 octobre 2018 dans le cadre de la préparation du week-end d’intégration, baptisé BAuschwitz 2019. A l’époque l’affaire avait ému jusqu’au ministère de l’Enseignement supérieur. Frédérique Vidal avait fait un signalement au procureur et appelé à des sanctions disciplinaires.

Une etudiante juive a été obligée de quitter Paris XIII et Bobign.

Dans cette droite ligne, le 11 février dernier, la Conférence des doyens des facultés de médecine françaises publiait un communiqué évoquant sa préoccupation face à « une recrudescence d’actes racistes et antisémites perpétrés à l’encontre des enseignants, des autorités et des étudiants de confession juive. »

Le Pr Jean Sibilia, doyen de la faculté et PU-PH en rhumatologie au CHU de Strasbourg, a été élu en 2018  comme président de la Conférence des doyens des facultés de médecine de France. Il est lui même descendant de familles juives algériennes  qui a fuit  l’antisémitisme algérien et les théories idéologiques racistes antijuives.

Hitler, l’exterminateur de six millions de Juifs, reste un héros en Algérie  et les imams font son éloge dans les écoles coraniques algériennes.

Contrairement au Canada par exemple, les étudiants  juifs  en France  ne peuvent pas célébrer le Yom HaAtsmaout (Jour de l’Indépendance israélienne) sur le campus. Les étudiants arabes distribuent pourtant dans les universités des t-shirts commémoratifs pro-palestiniens, ou scandent et brandissent des pancartes disant que «le sionisme est du terrorisme».

Bien que nous ne nous attendions pas à ce que les étudiants arabes ou les organisations étudiantes soient d’accord avec tout ce que les autres  étudiants  juifs défendent ou croient, nous nous attendons à ce qu’ils respectent le droit de ces étudiants d’observer leur foi et de célébrer leur culture et identité sur leur campus.

Le sionisme signifie simplement la libération du peuple juif de son exil et la réunification du peuple juif dans sa patrie ancestrale. Cela ne signifie pas le déni des droits des autres.

Pendant 2000 ans, les juifs ont été haïs parce qu’ils ne possédaient pas leur propre état, aujourd’hui on les hait parce qu’ils en ont un.

Avec l’immigration maghrébine, l’antisémitisme musulmane en France a prospéré et il s’est enraciné dans certains quartiers populaires, et aujourd’hui on n’a plus besoin de tensions au Proche-Orient pour qu’il s’exprime.

Dix pour cent des citoyens juifs d’Ile de France -c’est-à-dire environ 50.000 personnes- ont récemment été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 21 thoughts on “Des étudiants maghrébins en France harcèlent les juifs dans les facultés de médecine 

    1. Ingrid Israël Anderhuber

      Ces étudiants qui harcèlent d’autres étudiants en les discriminant devraient être interdits d’études en France ! La France n’a à tolérer aucune discrimination d’aucune sorte où que ce soit !
      C’est inadmissible, c’est honteux !

    2. Robert Davis

      Le seullangage que la racaille maghrébine puisse comprendre est l’expulsion de France par tous les moyens possibles et ,imaginables de la population arabe, la première et ,plus efficace étant l’arrêt total des allocs aux arabes. Là déjà au moins 50¨<ù de la racaille quitterait la France. Ensuite il faut confisquer les biens de ceux qui s'incrustent. Enfin s'il en reste on les sort ,à coups de canon. VOTEZ MARINE sinon ce sera votre faute si l'antisémitisme persiste.

    3. Robert Davis

      Arrêtez de boycotter les propos de droite, ce n’est, pas en ne publiant pas les propos constructifs et pas seulement le blabla gentillet que vous lutterez contre l’antisémitisme.

    4. roni

      ca des futurs medecins ils vont s en prendre a leurs patients qui sont juifs ou qui ne sont pas comme eux….

    5. Asher Cohen

      @Robert Davis
      Je ne suis pas incité à vous répondre parce qu’il est irritant de poster sur ce site des commentaires qui ne passent pas. S’agit-il de hackers ou d’un censeur malveillant? J’ai l’impression de ne pas être seul à rencontrer ce problème.

    6. C. Hamon

      Citation de l’auteur © Souhail Ftouh

      …  » Cet antisémitisme musulman, assez proche finalement de celui qui existe encore dans les pays du Maghreb, revient surtout à l’importation du conflit israélo-palestinien au pays d’Emile Zola et de Clemenceau. »

      Il faut cesser de colporter ce genre de « conneries »  »
      « l’importation du conflit israélo-palestinien » ???
      C’est quoi ça encore ?

      Les arabo musulmans se tuent entre eux, se trucident entre eux, se lynchent entre eux, se poignardent entre eux, se coupent les têtes entre eux, se volent entre eux, se mentent entre eux, etc … Oui, toute la panoplie !

      Où voyez-vous qu’ils s’occupent du conflit israélo-palestinien ?

      S’ils s’occupaient de problème « Arabo Palestinien » ils enverraient des dons, des médicaments, des secours, de l’aide médicale, de l’argent, du matériel, de la nourriture etc …

      Non rien de tout cela !
      Où voyez-vous qu’ils s’occupent du conflit israélo-palestinien ?

    7. Robert Davis

      @ Asher Cohen Je pense en effet que c’est le censeur qui s’ingère dans nos commentaires mais le Site y est peut-être aussi pour quelque chose car il devrait pouvoir se défendre mais peut-être pas contre le censeur. Ce gouvernement est totalitaire indiscutablement. macron n’a pas encore compris que plus il censure, plus il se moque des gens moins il a de chances d’être réélu. Au fond tant mieux, on n’aura plus longtemps à le supporter.

    8. Jacques B.

      Ils font entrer des masses de musulmans et ils s’étonnent que l’antisémitisme se développe ?

      Comme pompier pyromane, on ne fait pas mieux.

      La solution, on la connaît, mais depuis les accords Eurabia, c’est chose impossible, sauf à dire m*** aux pays arabes, avec les conséquences que ça aura ; et ça, nos dirigeants et beaucoup de nos concitoyens n’y sont pas prêts.
      Pour lutter contre l’antisémitisme (et ce qui va inévitablement avec, ou du moins : ce qui suit l’antisémitisme de près, à savoir l’anti-occidentalisme et l’antichristianisme), il faut être COURAGEUX.
      Où est le courage dans ce pays ?

    9. maujo

      J’ai un parent qui est médecin (juif très pratiquant) il a son cabinet dans le 93, 90% de sa clientèle est musulmane très heureuse d’avoir un docteur qui les soigne, les respecte. Tous cela pour dire que ces étudiants magrhebins
      antisémites sont des ignards que la France devraient renvoyer manu militari dans leur pays d’origine.

    10. ixiane

      Les juifs sont notre rempart !!! Le jour où les juifs seront partis , ces musulmans vont se prendre à nous les chrétiens !!!! nos gouvernants , les poltrons vont s’incliner et nous les résistants , que deviendrons nous , où irons-nous ???

    11. Clairvoyante

      C.Hamon, vous avez raison. Si les arabes musulmans se souciaient du conflit israélo- palestinien, ils songeraient peut-être à y mettre fin, alors que c’est l’inverse qui est vrai. Ce qui leur importe c’est que la terre de Palestine, une fois islamisée, reste islamisée et ce, malgré la défaite de l’empire ottoman. On aurait espéré que des étudiants en médecine soient plus pragmatiques et réalistes. Hélas il n’en est rien. Une fois coranisés…toujours coranisés.

    12. Maria

      Il faut enregistrer pour fournir les preuves et porter plainte. Informer le ministère de l’intérieur du phénomène et faire pression, preuves et plainte à l’appui, pour qu’il conditionne la poursuite des études en France des étrangers au respect de nos valeurs et de notre culture. Dans le cas contraire, ces merdes doivent dégager, point barre.

    13. Asher Cohen

      @Robert Davis
      Quand j’ai suspecté un censeur malveillant je voulais dire un censeur interne au site et non un censeur externe au site, de type étatique. Si l’état intervient directement dans les sites pour censurer à sa guise et sans le moindre contrôle, il n’y a dans ce cas pas de liberté d’expression et le débat politique est censuré.

    14. Amram

      @C. Hamon C’est parfaitement vrai. Le conflit Israël<> est territorial et religieux, l’islam selon les théologiens musulmans est censé remplacer le judaïsme et le christianisme,selon la légende, Mohamed aurai rencontré toutes les grandes figures du judaïsme, depuis Abraham jusqu’à Jésus et tous ont approuvés ce remplacement, donc, le retour des juifs sur leurs anciennes terre avec le judaïsme comme religion serai la preuve absolue que les grandes figures du judaïsme ont changer leurs avis en décidant le retour du judaïsme comme religion première du monothéisme, dans ce cas, non seulement l’islam rétrograde, mais son existence même est menacé, d’ou les tentatives multiples de l’éradication de l’état d’Israël, le conflit n’est bien entendu pas Israël-Palestine, mais, Israël-Islam. Extrait du discours de Mordéhaï Kédar spécialiste de l’islam. Espérons que les musulmans finiront par comprendre que le petit état d’Israël n’est en aucun cas une menace pour eux.

    15. Amram

      J’ai mis des guillemets pour Palestine, mais ça n’apparaît pas. Le conflit Israël-Palestine est territorial et religieux.

    16. BLUM

      Nul doute que la proportion grandissante d’étudiants maghrébins en Faculté de Médecine française, rehaussera le niveau de qualité de la Médecine à la hauteur
      de celle…des pays arabes

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *