toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Après avoir affirmé le contraire, le procureur finit par reconnaître qu’un policier a fait tomber une septuagénaire à Nice


Après avoir affirmé le contraire, le procureur finit par reconnaître qu’un policier a fait tomber une septuagénaire à Nice

Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, a fini par reconnaître qu’un policier était responsable de la chute d’une septuagénaire à Nice lors d’une manifestation des Gilets jaunes.

C’est bien un policier qui a fait tomber une militante de 73 ans, Geneviève Legay, grièvement blessée lors d’une manifestation des Gilets jaunes place Garibaldi à Nice, a déclaré vendredi, lors d’une conférence de presse, le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre.

«Hier soir, des éléments ont établi que contrairement à ce qui pouvait être interprété des premières images, il y a eu un contact direct entre un membre des forces de l’ordre et Mme Legay […]. Une analyse fine, pixel par pixel, des images de la vidéosurveillance de la ville de Nice montre qu’un fonctionnaire en tenue, qui ne se trouvait pas dans la ligne du cordon [de la compagnie départementale d’intervention (CDI), ndlr] est passé devant ce cordon en poussant des gens avec son bras droit […]. Mme Legay s’est retrouvée la première à avoir été touchée […]. C’est bien le geste d’un policier qui est à l’origine de la chute de Mme Legay», a indiqué M.Prêtre.

Il reste désormais à déterminer s’il s’agit d’une violence «légalement autorisée», où s’il y a eu «une initiative personnelle détachable de la mission générale d’emploi de la force pour disperser», a noté le procureur.

Le fonctionnaire de police en cause, qui a déjà été interrogé plusieurs fois, risque jusqu’à 7 ans de prison.

«J’ai décidé d’ouvrir une information judiciaire pour violences volontaires ayant entraîné une incapacité de travail de plus de 8 jours, commises par un détenteur de l’autorité publique», a précisé M.Prêtre.
Le Président Macron et le procureur de Nice avaient précédemment affirmé que les forces de l’ordre n’avaient pas touché Mme Legay. M.Prêtre avait notamment dit qu’elle avait chuté «et s'[était] cognée contre un pylône fixe» et le Président, que «cette dame n'[avait] pas été en contact avec les forces de l’ordre». Dans le même temps, Mediapart a recueilli des «témoignages qui renforcent l’idée d’un mensonge orchestré» sur la charge brutale des manifestants, dont un rapport de police.

Après la première communication du procureur lundi, Me Arié Alimi, avocat des trois filles de Geneviève Legay, avait sollicité mardi le dépaysement dans un autre tribunal que celui de Nice, dénonçant «un manque d’objectivité du parquet local».Geneviève Legay, porte-parole d’Attac dans les Alpes-Maritimes et militante des Gilets jaunes, a été hospitalisée après l’acte 19 pour «hémorragie méningée frontale gauche, hématome occipital droit, hématome cérébelleux droit, fracture de l’os rocher droit, fracture de l’os pariétal droit, [et] fracture médico-sphénoïdale». Selon Me Arié Alimi cité par Mediapart, «lorsque Madame Legay s’est réveillée à l’hôpital, le samedi 23 mars 2019, elle a indiqué que des policiers sont venus à deux reprises dans sa chambre et qu’une policière a essayé avec insistance de lui faire dire que c’était un caméraman qui l’avait bousculée, et non les forces de l’ordre».

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Après avoir affirmé le contraire, le procureur finit par reconnaître qu’un policier a fait tomber une septuagénaire à Nice

    1. Slam

      « Après avoir affirmé le contraire, le procureur finit par reconnaître qu’un policier a fait tomber une septuagénaire à Nice. »
      Quoi de surprenant ?
      Ce pays est devenu une dictature. Les pourris de France valent bien ceux du Venezuela d’Algérie d’Iran ou d’ailleurs.
      Ils nous mentent, ils nous entubent et ils nous volent. Et bien sûr aux infos de 13 heures tout va bien, car la France est si belle. A vomir de honte et de colère.
      Où étaient les forces de l’ordre quand les casseurs détruisaient les Champs Élysées ? Les forces de l’ordre étaient ailleurs avec l’ordre de casser du gilet jaune, celui et celle qui manifestaient pas très loin pour crier leur colère et se faire entendre une fois de plus. Les forces de l’ordre avaient ordre d’éborgner et de frapper les gilets jaunes tandis que les vrais malfaisants détruisaient et volaient tout sur leur passage avec la bénédiction du pouvoir. Oui les forces de l’ordre sont ailleurs, à fracasser une vieille dame et presque la tuer. Et tout ça se répète depuis des mois, tous les samedis. Un jour il y aura un mort. Alors des manifestants finiront par venir avec des armes et il aura un drame, un de ceux qui mènent à le Revolution. La guerre civile sera en route grâce aux gouvernants qui pourrissent la France. Le fric et le pouvoir sont les seuls objectifs de ces gens qui gouvernent car il n’ont aucune moralité. L’Europe de Merkel et Macron est en grande partie responsable de tous ces malheurs, seuls quelques pays résistent à sa dictature défendue avec une immense ardeur par ces inconscients si consciencieux. La France risque bientôt de vivre des heures sombres. Mais la France est un grand pays qui défend le Mali, la Syrie, l’Iran, les palestiniens et condamne systématiquement Israël tout en se laissant envahir avec volupté par un islam délétère et vicieux, celui des intégristes qui n’ont qu’un but : la conquérir et détruire toutes ses valeurs. Ils sont bien partis pour y arriver. En cela ils sont aidés par le padamalgam et la pensée unique du tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. Et gare à qui dira le contraire. Alors ferme ta gueule, travaille, cotise, serre-toi la ceinture et… ferme ta gueule. Et encore un grand Merci à tous ceux qui ont rendu tout cela possible. On n’est bien dans la merde que quand on aime la merde.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap