toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Algérie: Bouteflika renonce à un 5e mandat, la présidentielle reportée. Scènes de joie à Alger (Vidéos)


Algérie: Bouteflika renonce à un 5e mandat, la présidentielle reportée. Scènes de joie à Alger (Vidéos)

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, confronté depuis deux semaines à une contestation inédite en 20 ans de pouvoir, a annoncé lundi renoncer à briguer un 5e mandat et le report sine die de la présidentielle prévue le 18 avril.

Dans un message à la nation publié par l’agence officielle APS, il précise que la présidentielle aura lieu « dans le prolongement » d’une conférence nationale » chargée de réformer le système politique et d’élaborer un projet de Constitution d’ici fin 2019.

« La France prend acte du renoncement du président Bouteflika » de se présenter à un cinquième mandat à la tête de l’Algérie, a déclaré lundi le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal.

« Les Algériens tiennent à ce qu’on respecte leur indépendance, leur souveraineté, ils ne veulent pas qu’on fasse de l’ingérence », a poursuivi M. Attal lors de l’émission Audition Publique sur LCP et Public Sénat.

En s’engageant dans ce texte « à remettre les charges et les prérogatives de président de la République au successeur que le peuple algérien aura librement élu », M. Bouteflika indique implicitement qu’il restera chef de l’Etat à l’expiration de son mandat le 28 avril 2019.

« Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République », déclare M. Bouteflika dans ce texte.
- (AFP)Algerian lawyers protesting Monday against President Abdelaziz Bouteflika’s bid for a fifth term in office

« Il n’y aura pas d’élection présidentielle le 18 avril prochain », poursuit le président algérien disant ainsi « satisfaire une demande pressante que vous (Algériens) avez été nombreux à m’adresser ».

La prochaine présidentielle « aura lieu dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante (…) équitablement représentative de la société algérienne comme des sensibilités qui la parcourent » qui « devra s’efforcer de compléter son mandat avant la fin de l’année 2019 », ajoute M. Bouteflika.
RYAD KRAMDI                          (AFP)De jeunes Algeriens manifestent leur joie après l’annonce du président Abdelaziz Bouteflika, à Alger le 11 mars 2019

Benjamin Stora, historien et spécialiste du Maghreb a réagi à cette annonce sur Europe 1 en déclarant qu’il s’agissait « d’un moment historique pour l’Algérie, c’est rare que le pouvoir cède à la rue, jusqu’à présent le renoncement n’existait pas, il y a beaucoup de fierté pour les Algériens ce soir. »

« Je pense qu’il y aura une volonté de compromis politique vers une transition démocratique. Les Algériens sont très attentifs à ce qu’il va se passer, il y a eu une crise profonde du fonctionnement de ce système, même l’armée a été obligée de se désolidariser, le coeur même de ce système a été atteint, » a-t-il ajouté.

De nombreux klaxons ont résonné en début de soirée dans le centre d’Alger.
RYAD KRAMDI                          (AFP)Un manifestant porte un drapeau algérien sur sa tête pour protester contre un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, à Alger, le 8 mars 2019

Par ailleurs, Noureddine Bedoui, jusqu’ici ministre algérien de l’Intérieur, a été nommé Premier ministre en remplacement d’Ahmed Ouyahia, cible aux côtés de Bouteflika de plus de deux semaines de contestation inédite, a annoncé l’agence de presse officielle APS.

M. Bedoui est chargé de former le nouveau gouvernement, selon l’APS. Il est flanqué d’un vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra, nommé également ministre des Affaires étrangères, poste qu’il a déjà occupé de 2013 à 2017.

Le gouvernement français avait salué par la voix de son porte-parole Benjamin Griveaux « le calme, la dignité et la retenue » des manifestants, rappelant qu’il revenait « au peuple algérien de choisir ses dirigeants et son avenir ».

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a « salue » la décision du président algérien de « prendre des mesures pour rénover le système politique algérien », dans un communiqué.

« Au lendemain des grandes manifestations, qui se sont déroulées dans le calme et la dignité à travers toute l’Algérie, la France exprime l’espoir qu’une nouvelle dynamique à même de répondre aux aspirations profondes du peuple algérien puisse s’engager rapidement », ajoute le ministre dans son communiqué.

Loading...

De nombreuses personnalités politiques et médiatiques ont immédiatement réagi sur les réseaux sociaux après l’annonce du président algérien.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *