toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

USA: faute d’imam, un condamné à mort obtient un sursis


USA: faute d’imam, un condamné à mort obtient un sursis

Un tribunal fédéral américain a estimé mercredi que l’Etat de l’Alabama avait violé la Constitution en refusant à un condamné à mort d’être accompagné par un imam lors de ses derniers instants, et a ordonné le report de son exécution.

La cour fédérale d’appel d’Atlanta a octroyé un sursis à Domineque Ray, 42 ans, qui devait recevoir une injection létale jeudi soir près de vingt ans après avoir été condamné à la peine capitale pour le viol et le meurtre d’une adolescente de 15 ans.

« Le problème constitutionnel central ici est que l’Etat (de l’Alabama) a régulièrement placé un aumônier chrétien dans la chambre de la mort pour pourvoir aux besoins des détenus chrétiens, mais a refusé de fournir le même bénéfice à un musulman pratiquant », ont estimé les juges dans leur décision.

Or le premier amendement de la Constitution interdit aux pouvoirs publics de favoriser une religion par rapport à une autre, ou d’interdire le libre exercice de sa foi.

A l’approche de la date fixée pour son exécution, Domineque Ray – qui s’est converti à l’islam en détention – avait demandé aux autorités pénitentiaires de l’Alabama le droit d’être accompagné jusqu’au bout par les prières d’un imam.

Il s’était vu opposer le protocole en vigueur dans cet Etat conservateur du Sud américain qui permet aux condamnés d’être assistés par un guide spirituel de leur choix jusqu’à la porte de la chambre de la mort, mais pas à l’intérieur.

Ce texte prévoit en revanche la présence dans la pièce de l’aumônier du pénitencier d’Atmore, un pasteur salarié.

Contestant ce dispositif, il avait saisi la justice en urgence la semaine dernière, mais avait essuyé un refus en première instance.

L’Alabama ne peut « pas se permettre le moindre risque de perturbation » en laissant une personne « sans formation ni expérience » à l’intérieur de la chambre de la mort, avait estimé le magistrat Keith Watkins.

Mais la cour d’appel a jugé que l’Alabama n’avait « rien présenté » pour étayer ces craintes. L’Etat aurait pu « préciser la nature du risque », expliquer la difficulté ou le temps nécessaire pour former un imam, a-t-elle relevé en invalidant la décision précédente.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “USA: faute d’imam, un condamné à mort obtient un sursis

    1. Vov

      Est-ce que la fille qu’il a violé et tué a pu être accompagnée d’un officiant de sa religion ?

      Ce sont des monstres qui n’ont ni foi ni loi, un simple représentant de l’enfer devrait largement suffire !

    2. shaoul

      je n’émets pas de jugement sur ce criminel ni sur son crime, mais devons-nous agir de même et nous rabaisser à son niveau ? même s’il s’agit d’un prétexte, j’estime qu’il a raison et je suis d’accord avec le juge qui a indiqué les arguments qu’aurait pu faire valoir l’état d’alabama. ceci ne le libère pas ni invalide sa condamnation (heureusement). je suppose que l’état d’alabama peut interjeter en présentant de meilleurs arguments.

    3. Vov

      Shaoul, bla, bla, bla, il est né chrétien et si il s’est converti, c’est quie c’était un mauvais chrétien, donc, vouloir faire d’un mauvais chrétien un bon musulman, est-ce possible ?

      Hormis ces considérations mélangeant l’éthique avec la pire des monstruosité, on se retrouve à nouveau face à ce que l’islam enseigne, aux yeux de l’islam il est innocent, il n’a vraisemblablement pas violé puis tué une musulmane, donc. et c’est que ça devient doublement monstrueux, il va non seulement être pardonné par l’islam, mais va au contraire être reconnu comme martyr, puisqu’une justice qui n’est pas la charia l’aura exécuté !

      Il faut faire attention avec l’islamisation de la criminalité et ces conversions qui inversent toutes nos valeurs !

      Bien à vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    135 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap