toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Trump va déclarer l’«état d’urgence nationale» pour construire le mur à la frontière mexicaine


Trump va déclarer l’«état d’urgence nationale» pour construire le mur à la frontière mexicaine

Après des mois de tractations infructueuses avec les démocrates pour obtenir le financement du mur à la frontière mexicaine, le président américain a finalement décidé de déclarer l’«état urgence nationale» pour en débuter la construction.

Bien décidé à honorer une des promesses phares de sa campagne, Donald Trump va déclarer «l’état d’urgence nationale» aux Etats-Unis pour construire le mur à la frontière mexicaine, selon la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders.

Dans le même temps et afin d’éviter un nouveau «shutdown», le président américain a accepté de signer un compromis budgétaire après d’intenses négociations entre républicains et démocrates. Approuvée au Sénat puis à la Chambre des représentants, la loi de financement née de ce compromis n’attend plus que la promulgation du président.

Cette loi ne comprend qu’un quart du budget réclamé par le chef d’Etat pour construire le mur (1,4 milliard de dollars contre 5,7 milliards demandés) et ne mentionne pas le mot «mur», préférant «barrière» ou «clôture». Comme il l’avait laissé entendre à de nombreuses reprises ces dernières semaines, Donald Trump a donc décidé de déclarer l’«état d’urgence nationale», arguant qu’il était nécessaire de «mettre fin à la crise de sécurité nationale et humanitaire à la frontière». «Une nouvelle fois, le président tient sa promesse de construire le mur, de protéger la frontière et d’assurer la sécurité de notre grand pays», a insisté Sarah Sanders.

L’«état d’urgence national» permet à Donald Trump d’allouer des fonds du gouvernement initialement prévus à d’autres effets, afin de pouvoir financer le mur sans l’approbation du Congrès. Le chef d’Etat a d’ailleurs laissé entendre le 12 février qu’il disposait déjà d’un financement de 23 milliards de dollars «provenant d’autres sources».

Les démocrates envisagent un recours légal

Sans surprises, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, la démocrate Nancy Pelosi, a critiqué cette manœuvre. «Les républicains devraient être consternés par la porte qu’ils ouvrent, le seuil qu’ils franchissent », a-t-elle lancé, précisant que les démocrates envisageaient un recours légal pour contester cette décision.

Un tel décret pourrait être annulé par le Congrès, mais pour cela, il est nécessaire d’obtenir l’approbation des deux tiers de la Chambre des représentants et du Sénat. A moins que Nancy Pelosi et le chef de la minorité du Sénat, Chuck Schumer, ne réussissent à convaincre suffisamment de républicains de soutenir leur initiative – ce qui est hautement improbable, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell ayant apporté son soutien à Donald Trump – les tribunaux pourraient bien constituer le seul recours dont disposent les démocrates.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *