toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les soldats sortant de l’unité 8200 touchent à minima plus de 12500 euros par mois


Les soldats sortant de l’unité 8200 touchent à minima plus de 12500 euros par mois

 

Les entreprises de haute technologie offrent des salaires très élevés aux anciens combattants des unités 8200 et technologiques de l’armée israélienne: la bataille pour recruter des candidats commence avant leur libération, les recruteurs admettent: « Ils sont trop recherchés ».

Les unités les plus recherchées au sein de Tsahal au cours des dernières années sont les unités technologiques de la Branche du renseignement, de la Force aérienne et de la Division informatique. Les diplômés sont rapidement absorbés par des entreprises de haute technologie et des start-up, avec des salaires allant de 30 000 shekels (7000 €) jusqu’à 100 000 shekels (25000 €) par mois.

Moins de 1 000 diplômés sortent par an de l’unité 8 200. Les soldats de ces unités ont été triés méticuleusement par le corps militaire.

Tsahal tente de lutter contre ce phénomène de recrutement avant même qu’ils ne retirent l’uniforme, mais c’est une bataille perdue. Seuls les patriotes resteront dans l’armée, ceux qui préfèrent l’argent iront travailler dans des start-up.

Loading...

Dvir Cohen, partenaire chez Aniap, a expliqué: « En Israël, ces jeunes deviennent les personnes les plus importantes du pays et font les choses les plus importantes et les plus influentes du pays – ils impactent en réalité tout l’avenir du pays sur le plan technique, jusqu’au coeur de l’armée (drones, lasers, etc…) « 

Matan Buchris-Kadosh, responsable de l’équipe de développement d’Aniap, a expliqué le dilemme des personnes libérées: « D’une part, vous voulez ce salaire, dont on parle constamment dans la haute technologie, et d’autre part, vous voulez avoir beaucoup découvrir de noveaux défis , . Buchris-Kadosh a déclaré qu’on lui avait offert entre 25 000 et plus de 30 000 NIS – « des propositions qui étaient sur la table » – et que ce n’était que le salaire de départ.

« Ces personnes sont trop recherchées »

Dorel Yishai, PDG d’Eniap, explique lors d’un entretien téléphonique.

« Nos compétiteurs,  ce qui est hallucinant, sont Facebook, Amazon, Google et Apple. Ces entreprises se disputent les mêmes talents que nous ». Yishai a ajouté: » Les gens sont souvent repérés six mois avant la libération et attendent de voir ce qu’on peut leurs offrir. Si nous attendons trop, une fois libéré ils partent directement dans des énormes entreprises étrangères. Impossible pour nous de rivaliser « 

Shiri Wax, PDG de la société de recrutement gotfriends, a déclaré à quoi ressemblait le processus de sélection: « Le marché est un marché de candidats, et ils sont très conscients de la demande. Trois ou quatre jours après l’entretien, ils deviennent très fermés et posent sur la table des demandes bien précises: «Je vis sur Rothschild Boulevard, je veux un travail à cinq minutes à pied, et ne pas être payé moins de 35 000 shekels». Ce sont eux qui décident et ce sont les règles du jeu. « Wax parle de subventions à la signature, qui peuvent atteindre 60 000 shekels sans engagement: » On ne les voit pratiquement nulle part ailleurs, sauf pour ces posts spécifiques. « 

Le chercheur en sécurité de l’information peut recevoir 100 000 NIS, un ingénieur en algorithmes (60 000), des architectures matérielles (70 000) et des développeurs de logiciels (50 000). « Ils recherchent le génie qui leur permettra de faire quelque chose de différent qui rendra leur entreprise prospère », a déclaré Wax. « Quand vous avez l’As ou le Joker, c’est ce qui les incite à faire une sortie pour 100 millions de dollars ou presque, et c’est pourquoi cela les vaut. »

Learn Hebrew online

Traduction: Europe-israel.org (merci de backliner notre page en cas de reproduction)

Source: Mako

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les soldats sortant de l’unité 8200 touchent à minima plus de 12500 euros par mois

    1. pauledesbaux

      ces dépenses s’ajoutent à la construction de la piscine de BREGANSON, au-dessus de la mer, la vaisselle de l’Elysée, la folie des grandeurs n’est pas finie -comme la brigitte trogneuxgneux dailleurs – et nous pour retraités nous allons faire la manche bientôt pour pouvoir acheter quelques fruits pour notre dessert, QUAND VA T ON SE REVOLTER pour être ainsi traités de moins que rien

    2. joka

      Peut-être serait-ce une opportunité pour ces jeunes israéliens d’influer sur les options politiques des GAFA et des médias américains trop penchés sur la gauche et le clan Obama-Clinton , d’avoir un regard différent sur Israël et sur Trump

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *