toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les graves erreurs de jugement de MM. Finkielkraut et Goldnadel sur l’antisémitisme


Les graves erreurs de jugement de MM. Finkielkraut et Goldnadel sur l’antisémitisme

J’ai écouté une interview d’Alain Finkielkraut donnée à I24News et lu un éditorial écrit par Maître Goldnadel pour Figarovox, et j’avoue être , dans les deux cas, assez consterné par leurs propos qui, selon moi, oscillent entre ratiocination et (parfois) relativisation du phénomène concernant l’odieuse atmosphère antisémite qui frappe autant l’Europe que les États-Unis (je ne parle même pas des pays arabo-musulmans !).

Alain Finkielkraut d’abord :malgré les immondes insultes proférées à son encontre, le philosophe a toutefois refusé tout parallèle avec les années 30: «Cela ne rappelle pas les pires heures de notre Histoire, il faut arrêter avec cela, je n’ai pas entendu «sale Juif »(…) , mais « grosse merde sioniste» […].On ne traite plus les Juifs de sales juifs. On les traite de sales racistes [ …]» (I24NEWS- 17/02/19)
Tiens donc ! Que de contorsions rhétoriques ! M. Finkielkraut vit-il dans le déni total ?

Tout d’abord, nous savons tous, et je ne lui ferais pas l’injure de penser qu’ il l’ignore, que le mot «sioniste » est l’ équivalent légal (et donc non punissable par la Loi Gayssot) du mot «Juif» ( d’ailleurs, je pense avoir également entendu assez clairement l’expression «sale Juif », mais passons…). Déjà du temps de Staline, le terme de «complot sioniste» existait pour «expliquer» et dénommer les campagnes antisémites lancées par le dictateur et ses sbires (l’ antisémitisme, passion jugée « trop bourgeoise », n’existant pas officiellement dans l’ idéologie et la phraséologie communiste).

M . Finkielkraut dit aussi dans cette interview que ce ne sont pas ses origines qui ont déclenché ces insultes (?) mais son soutien (d’ailleurs tout relatif) à Israël, vu comme un État prétendument « criminel » : voici dit-il – paradoxalement, il faut le noter – « le nouvel antisémitisme » . Mais, un antisémitisme qui n’aurait pas de liens avec les origines religieuses ou ethniques est-il encore un antisémitisme ? Alain Finkielkraut se doit de répondre.

Il faut rappeler à Alain Finkielkraut que Hitler déjà projetait – au sens psychanalytique du terme – son racisme (antijuif) sur les Juifs en les accusant de façon absolument irrationnelle de vouloir détruire l’Allemagne ! Donc, d’être eux (les Juifs ), à l’initiative de la volonté exterminatrice ! Le Reich ne faisait alors que se « défendre » dans une guerre totale pour sa« survie » .

Donc, que le raciste accuse de racisme celui qu’il hait relève donc du ressort bien connu de la projection psychanalytique (dont la manifestation est en corrélation avec la paranoïa dont les antisémites sont souvent la proie en croyant déceler un «complot juif » partout).

Mais la réalité, derrière un langage utilisant (parfois) des insultes nouvelles est exactement la même ! Non seulement on continue d’insulter les Juifs mais en plus on les assassine, que ce soit en France (les trois petits enfants de l’ école Ozara Tora de Toulouse et le père de deux de ces enfants, Ilan Halimi, Mme Sarah Halimi, Mme Knoll), en Belgique (Musée Juif), aux États-Unis (synagogue de Pittsburgh), etc.

Je ne parle même pas d’Israël où l’ assassinat de Juifs est devenu une routine que les politiciens israéliens feignent de combattre. M .Finkielkraut ne peut donc s’ empêcher de ratiociner, de faire des circonvolutions, de jouer les dialecticiens pour tenter d’analyser quels seraient les ressorts idéologiques inhérents à ces attaques. Alain Finkielkraut dit, en effet, qu’ il préfère « comprendre» plutôt que de se venger ! Qu’y a-t-il de plus à comprendre ? L’heure est au combat et à l’instinct de survie !

Quant à Gilles-William Goldnadel, j’avoue être en colère contre les propos insanes de ce dernier, en particulier la phraséologie qu’ il utilise concernant la réception médiatique de la Shoah.

Learn Hebrew online

Dans un article publié  sur Figarovox (18/02/19) et intitulé : «Faire porter le chapeau de l’ antisémitisme aux gilets jaunes : une lâcheté face à l’islamisme », M. Goldnadel écrit que le fait de peindre ‘’Juden’’ sur la vitrine d’un magasin appartenant à un Juif relève du « fait minuscule ». Heureusement que M. Goldnadel a choisi la brillante carrière d’avocat et non pas celle de médecin car il n’a pas l’air de se rendre compte de l’importance que revêt la découverte d’un symptôme comme révélateur d’une maladie incurable. Ce qui est grave c’est aussi le mépris affiché en creux par M. Goldnadel pour le digne citoyen français non juif qui a senti l’ importance de témoigner de cet acte répugnant en prenant en photo l’ objet du délit et en le faisant connaître. Honneur lui soit rendu !

Ce qui va suivre est pire, tant dans le fond que dans la forme, puisque Gilles-William Goldnadel parle de l’ intérêt porté par les médias à ce « fait minuscule » (qu’ il avoue tout de même, du bout des lèvres, être «détestable et punissable ») comme recelant « un envoûtant parfum de fascination shoatique (sic) et somatique dont l’ être médiatique n’est décidément pas repu».

Cette phrase est digne d’un Dominique Jamet mais pas d’un Gilles-William Goldnadel ! Le terme
« envoûtant parfum shoatique » dont les medias seraient trop friands à son goût, est tout bonnement abject.

En l’ occurrence le néologisme ‘’shoatique’’ (je considère que le mot Shoah n’est plus un néologisme ) dénote tout d’abord une sorte de mépris car la néologie apparaît souvent comme « un acte de parole perdant son innocence» (Chr. Marcellesi) en faisant montre d’une « distorsion idéologique», comme le disait Barthes en 1970.

Qu’insinue Goldnadel ? Que décidément les médias en feraient trop avec la Shoah (comme on le reproche aux Juifs en général) ? Dire de la Shoah qu’ elle agirait comme un «parfum envoûtant » est tout simplement obscène ! De plus, ‘’shoatique’’ , tant du point de vu de sa consonance que dans la contextualisation de son emploi par M. Goldnadel, fait penser à ‘’névrotique’’ (trouble psychique dont les Juifs seraient particulièrement affectés selon la doxa antisémite).
Je vois dans ces propos la mauvaise influence de son camarade Éric Zemmour…

Évidemment que c’est l’islamo-gauchisme qui est le principal vecteur de la nouvelle crise aiguë d’ antisémitisme qui secoue l’Occident, mais il n’est pas question pour autant de dédouaner les autres sources de l’antisémitisme qui se trouvent dans tous les partis politiques et dans toutes les catégories socioprofessionnelles.

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Les graves erreurs de jugement de MM. Finkielkraut et Goldnadel sur l’antisémitisme

    1. Circonstances exténuantes

      Si Goldnadel a tenu ces propos, c’est en effet décevant de sa part. C’est peut-être pour « rééquilibrer » une observation très pertinente de sa part, dans un autre article, où il dit que depuis 1945, les Juifs assassinés en France le sont par des musulmans et non pas par des nazis ou des adeptes de l’extrême droite.

    2. Robert Davis

      Excellent article avec lequel je suis entièrement d’accord car chaque fois que j’entends ou je lis des Juifs coupeurs de cheveu en 4 dire le genre d’âneries professés par Finkelkraut ou Goldnagel je me dis qu’ils participent à l’antisémitisme.Enfin si le propriétaire de la maison qu’il a payé crie partout que après tout, le voleur n’a pas vraiment…tort de vouloir la lui voler parce qu’il est plus costaud que lui ou que la sienne n’est ,pas assez grande (avec les arabes même cet argument ne tient pas…) quelle chance a-t-il de la conserver? je ne sais si ces 2 messieurs possèdent des biens mais disent ils cela de leurs maisons??? C’est en défendant BEC ET ONGLES Israel qu’on a une chance de forcer autrui à nous donner raison pas en prétendant que les « pôvres palos sont persécutés » car il est si dur pour eux de ne pouvoir massacrer les juifs et s’approprier leur territoire qu’on va faire honte aux macron et autres hypocrites de gauche. Dans un sens j’étais presque content de voir Finkelkraut insulté par ces « povres arabes privés du territoire des Juifs » qu’il défend…

    3. Asher Cohen

      Pour prétendre parler des rapports fondamentaux entre antisémitisme et antisionisme, il faut avoir acquis au préalable une bonne connaissance, d’abord de plusieurs millénaires d’antisémitisme, ensuite des différents courants philosophiques et politiques de la pensée sioniste, enfin de l’Histoire Juive de l’Antiquité à maintenant, et c’est un minimum dans la Culture Juive. Prétendre formuler des jugements sur ces sujets sans avoir d’abord acquis ces connaissances n’est tout simplement que de la pédanterie. Finkielkraut et Goldnadel, manquants de connaissances fondamentales sur ces sujets, se ridiculisent lamentablement sur la scène médiatique française. Un peu d’humilité Messieurs, ne vous prenez-pas pour Dieu, mettez la kippa sur la tête, et faites l’effort d’étudier un peu avant d’émettre des positions et des jugements hâtifs. Nos sages nous ont toujours enseigné que les Grands Hommes sont toujours désireux d’être petits. Si vous vous vautrez dans la fausseté, vous n’êtes rien d’autre que du vent qui souffle et de l’eau qui ne fait que couler face à la force et au pouvoir des braves. Les Lois de la Nature et de la vertu vous fouetteront. Un service honnête ne peut pas être perdu. Il est sûrement plus sage d’acquérir de réelles compétences en matière d’antisémitisme et de Sionisme que de vous livrer en pâture à nos ennemis.

    4. Yannouch

      Attention, Mr Sroussi, de ne pas vous faire trop de noeuds supplémentaires dans les neurones. La solution : savoir faire la part de l’essentiel et du relatif…
      et un peu de vraie détente et d’heureux à vivre chaque jour.

    5. andre

      En absolu desaccord avec les autres commentaires, je tiens a apporter mon soutien a M.Goldnadel pour la raison suivante. L’indignation generale manifestee apres l’apposition du (detestable, M.Goldnadel en convient bien sur) mot « Juden » sur une vitrine etait a mon avis, pour l’essentiel, feinte. Le but recherche etait en realite de preparer une grande manifestation contre l’antisemitisme (et, en meme temps, les prochaines elections) sans avoir a laisser entendre que ce n’etait pas necessairement l’extreme-droite qui preparait « un retour des jours les plus sombres … etc ». Je n’en veux pour preuves que les deux faits suivants: l’un, anterieur, concerne l’absolue serenite avec laquelle la classe politique avait, dans son ensemble, accueilli des manifestations « propalestiniennes » au cours desquelles on avait hurle « mort aux juifs » tout en faisant des crochets par les synagogues de rencontre (par exemple, celle de la Roquette). Le deuxieme, posterieur, consiste precisement en la grande manifestation « contre l’antisemitisme » (vraiment ?)
      organisee par le PS, et a laquelle aucun parti de gauche n’aurait manque: il ne faut pas se laisser depasser, n’est-ce pas ? M.Goldnadel a eu l’extreme sagesse de distinguer immediatement ce qui aurait pu etre une veritable indignation d’une simple recuperation politique (a laquelle le pouvoir a egalement ete partie d’ailleurs: cela a permis d’affaiblir un peu les GJ).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *