toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La ville palestinienne Al-Bireh devance les pays arabes et passe à l’air des cartes interactives 


La ville palestinienne Al-Bireh devance les pays arabes et passe à l’air des cartes interactives 

Al-Bireh, cette ville palestinienne adjacente à Ramallah dans les Territoires palestiniens, à 15 km au nord de Jérusalem, est devenue une des rares villes dans le monde arabe qui accède à la technologie des cartes interactives. Les avantages de cette cartographie intelligente pour les citoyens et les  touristes sont incontestables. 

La municipalité d’Al-Bireh a lancé, le lundi 11/2/2019, le nouveau système de cartes interactives  GISGate dans le cadre du développement du système d’information géographique dans la municipalité.

La nouvelle carte interactive de la Ville de la ville Al-Bireh est un outil d’information performant et convivial. Elle offre une vue aérienne de la ville et vous permet de visualiser une foule d’informations pertinentes relatives à l’aménagement du territoire, les installations de loisirs et sports, les travaux et incidences sur la circulation ou encore le réseau de transport en commun.

Les cartes sont proposées donc en ligne et  sont accessibles depuis les tablettes et téléphones intelligents et fonctionnent sur la plupart des systèmes d’exploitation et navigateurs Web. Consultez la carte interactive d’Al-Bireh à travers ce lien.

L’information géographique est maintenant diffusée sous forme de cartes interactives. Ces cartes permettent de naviguer dans un grand nombre de couches cartographiques et d’en interroger les entités. Il est aussi possible pour les Palestiniens d’effectuer des mesures et, dans plusieurs cas, de produire des cartes personnalisées sans avoir recours à un système d’information géographique (SIG).

 

La Ville de  Al-Bireh met à la disposition de ses citoyens des cartes interactives contenant différents renseignements.

Financée par la France, la banque allemande de développement et l’Agence de développement des Nations unies, ce système offre plusieurs avantages pour les Palestiniens

1 – Photographie aérienne moderne 2018 avec une précision de 10 cm.

2 – Recherche intelligente ( smart search) sur les bâtiments et les monuments de la ville.

Learn Hebrew online

3 – L’itinérance virtuelle (Google Street View) et la liaison avec Google Maps.

4- La possibilité de rechercher des parcelles de terres  dans la ville d’Al-Bireh ainsi que dans la ville de Ramallah.

5. Nouvelle présentation des données et une nouvelle interface utilisateur.

6 – La possibilité de rechercher selon le système interactive et de s’informer sur les coordonnées de plusieurs sites.

7 – La possibilité de mesurer les distances et les espaces  sur le site.

8-Comptes d’utilisateurs sur le système (pour les employés municipaux).

9 – Rechercher les violations des constructions des immeubles par les propriétaires (pour les employés municipaux).

10 -Annexes aux bâtiments, terrains, transactions et cartes (pour les employés municipaux).

 

 

L’intérêt de la carte interactive est aussi la promotion du tourisme local palestinien.

Une image vaut mille mots. Ce vieux cliché, les Palestiniens l’ont compris pour ramener les touristes étrangers dans les Territoires.

 

La technologie des cartes interactives se met  donc au service du tourisme local palestinien dans but d’améliorer l’information en faveur des visiteurs en leur fournissant des indications claires et homogènes sur l’accessibilité des sites et équipements touristiques comme par exemple les empalements des hôtes, musées, camping…

 

Les cartes interactives pour les villes palestiniennes sont aussi un  enjeu d’image, par la volonté de montrer une image moderne et dynamique. Le tourisme ne se vit plus comme avant. Avec ces cartes intelligentes, le continuum de la visite commence sur un écran pour s’informer et faire des choix. Ces cartes sont aussi transférables sur les réseaux sociaux, blogs et forums.

Les efforts et les importants investissements pour faire croître l’industrie touristique dans les Territoires palestiniens portent définitivement leurs fruits. Il y a près de 3 millions de visiteurs, notamment des pèlerins chrétiens qui se rendent à Bethléem, en 2018 et des retombées économiques se chiffrant à près de 21 M$.
Le nombre de nuitées à Bethléem a augmenté pour les groupes de pèlerins chrétiens et aussi pour les touristes individuels. Les groupes chrétiens qui se rendent à Bethléem y passent le plus souvent la nuit en raison des prix très élevés pratiqués dans les hôtels de Jérusalem. En quelques années, le nombre de chambres d’hôtel disponibles à Bethléem a été plus que doublé. Les hôtels 3 étoiles de Bethléem facturent la nuitée entre 22 et 25 dollars, soit entre 25 et 50% de moins que les établissements similaires à Jérusalem.
Afin de maintenir le rythme de croissance actuel et l’avantage concurrentiel des Territoires palestiniens, les professionnels du tourisme palestinien publics ou privés, comptent de plus en plus sur les nouvelles technologies.
Aujourd’hui le numérique représente une des forces majeures d’attractivité des territoires. C’est également un secteur où les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent un rôle déterminant. Les usages numériques se multiplient et suscitent de nouvelles pratiques, de nouveaux besoins et de nouveaux modes de consommation.

Plusieurs sites Internet et applications permettent d’envoyer des cartes postales électroniques. Mentionnons entre autres mtrip, une application qui permet de télécharger des guides de voyages sur un téléphone intelligent. Après le téléchargement, il suffit de cliquer sur n’importe quel élément du guide − attrait, bar, restaurant, hôtel, etc. − puis sur l’icône carte postale pour créer une carte et l’envoyer dès que l’on peut accéder à l’Internet.

 

Le tourisme est en effet l’une des filières qui a été la plus fortement impactée par l’évolution des outils, des usages et des contenus numériques.

Pour rester compétitifs, les acteurs palestiniens du tourisme adoptent une attitude proactive vis-à-vis du numérique. Ils veulent intéresser, satisfaire, pour donner l’envie aux touristes de promouvoir leur destination : bref créer du lien! C’est l’un des avantages du numérique qui invite au voyage, rend la visite attractive, et simplifie la vie au touriste.

 

 

Les enjeux du numérique pour les villes palestiniennes sont donc importants. Quel que soient leur taille, leur localisation ou leur statut, ces  municipalités se voient concernées dans leur mission d’accueil et d’information par la révolution numérique. C’est pour cela que ces nouveaux outils sont déployés en intégrant des services d’information numérique en interne mais également en externe via des sites ou applications numériques.

 

Aujourd’hui, Ramallah et Al-Bireh forment une unité géographique moderne et ouverte. Les deux villes constituent un pôle d’attraction pour de nombreux touristes  en raison de la proximité de Jérusalem.

 

 

Les sites touristiques et historiques célèbres (1) incluent la vieille ville, la tour Efranji, un pressoir à olives traditionnel, l’église Saint-Georges, Maqam Ibrahim al-Khalil, considéré comme le patron de la ville, la cour ottomane, le musée de Ramallah, le palais culturel de Ramallah, Mahmoud Darwish Memorial Museum et Al-Barwa Park.

 

 

Les villes jumelles de Ramallah et d’Al-Bireh  sont connues pour leur beauté topographique générale (2).

 

Leur climat agréable et frais en a fait une station d’été appréciée. En tant que villes cosmopolites en croissance rapide, elles comptent un centre-ville animé, des musées, des galeries d’art, des théâtres, des parcs, une scène de restaurants en plein essor et une vie nocturne animée. Elles sont  également accueillantes pour les visiteurs qui trouveront des lieux de séjour confortables, certains des meilleurs restaurants des Territoires, de bons transports et d’autres services liés au tourisme.

 

Les villes modernes de Ramallah et d’Al-Bireh constituent un centre urbain majeur et abritent le centre administratif ad hoc du gouvernement palestinien. Selon les dernières statistiques du Bureau central de statistique palestinien (PCBS), la population totale de Ramallah et du gouvernorat d’Al-Bireh a atteint 205 448 personnes.

 

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

(1) Les premiers vestiges archéologiques de la région proviennent de Khirbet Radana, à deux kilomètres au nord de Ramallah, avec des découvertes datant de l’âge du bronze ancien, 3000 ans avant notre ère. Mais les vestiges principaux consistent en un village agricole datant de l’âge du fer (fin du XIIIe siècle et début du XIIe siècle av. J.-C.) jusqu’au milieu du onzième siècle avant JC, où des maisons, des silos et une série de citernes ont été découverts.

(2)Le nom Al-Bireh est une modification du pluriel cananéen Bi’erot (puits d’eau / pétrole). Al-Bireh, en tant que ville jumelle de Ramallah, se situe à 900 mètres d’altitude et se trouve sur la crête de montagne centrale de la Palestine, un emplacement stratégique qui a facilité ses progrès et son succès. Elle servait de point de passage transfrontalier dans les échanges commerciaux entre le nord et le sud, le long de la route caravanière reliant Jérusalem et Naplouse





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *