toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Décryptage : pourquoi Finkielkraut a-t-il aussi été traité d’ «antisémite» par des Gilets Jaunes ?


Décryptage : pourquoi Finkielkraut a-t-il aussi été traité d’ «antisémite» par des Gilets Jaunes ?

Tous les totalitarismes ont besoin de « créer » un langage qui a pour but de détourner les mots pour qu’ils adhèrent à l’idéologie nouvelle qu’ils défendent.
Le nouvel antisémitisme/antisionisme est une idéologie qui répond aux critères du totalitarisme.  

On ne peut pas penser en dehors des mots qui sont des données sauf à en transformer la signification afin que les mots ne se rattachent plus aux concepts qui leur sont associés, et ce, intentionnellement à des fins de propagande. Ainsi, le mot perd son sens premier et il faut alors remonter à la strate originelle de sa signification pour lui redonner sa compréhension usuelle.

Le philosophe juif Alain Finkielkraut a été traité, entre autres, de «sale sioniste» mais aussi – on l’entend clairement sur la vidéo – d’ «antisémite » par des Gilets jaunes antisémites portant, pour plusieurs d’entre eux, un keffieh (Alain Finkielkraut avait déjà été traité d’«antisémite » par l’ extrême gauche le samedi 23 avril 2016 lors de son éviction de ‘’Nuit Debout’’) .

Quelles sont les raisons de ce non-sens ?

Il faut savoir que depuis quelques années, dans la mouvance Soral/Dieudonné, les mots et les expressions utilisés tentent d’ être le reflet des délires qui affectent les esprits de ces antisémites acharnés.

Les mots utilisés sont là pour créer un détournement et/ou une substitution de la réalité d’un mot en l’excluant de son contexte historique.

L’ antisémitisme est un terme qui depuis son invention par Wilhelm Marr en 1879 ou 1881 (selon les sources) définit pour tout le monde la  détestation des Juifs. Depuis quelques années, après que des fantasmes totalement délirants ont surgit sur la Toile exprimant l’ idée que les Juifs ashkénazes n’ étaient pas les vrais descendants des Hébreux sémites (et donc n’avaient soit-disant pas de légitimité pour s’ établir en Israël ), il est alors devenu «logique» et de bonne guerre pour cette frange de décérébrés antisémites d’interdire aux Juifs l’idée même d’ être victime d’ antisémitisme ( les Arabes étant pour eux les seuls Sémites encore existant sur la planète. Mais quid des musulmans non Arabes ?).

Dès lors, si une personne soutient Israël dans sa guerre imposée par les Arabes (non parce qu’ils sont Arabes mais parce qu’ ils ont déclenché une lutte totale et terroriste contre les Juifs), cette personne devient alors aux yeux de ces idéologues de bas étage un «antisémite » et c’est cela qui a été reproché (pour utiliser un doux euphémisme) à Alain Finkielkraut qui a souvent montré son soutien ô combien légitime à Israël (ce qui n’a pas toujours été le cas dans les années 1990…) . Évidemment, comme les soraliens et ceux qui les soutiennent sont des abrutis finis (et dangereux), ils oublient que de toute façon Israël appartient à tous les Juifs, qu’ils soient Juifs de naissance ou Juifs convertis !

Dans une autre vidéo, diffusée entre autres, sur Europe-Israël, on peut voir des individus de cette mouvance crier : « On n’est pas des antisémites, on est des judéophobes ! » ( C’est aussi pourquoi j’ai toujours pensé que le terme  »judéophobie », même employé par des personnes parfaitement philosémites n’apportait rien au débat. On en voit aujourd’hui les effets néfastes ).

Il existe donc une volonté de substitution du sens d’ un mot à un autre afin de tenter de changer artificiellement la réalité. Cette arme idéologique n’est pas nouvelle quand il s’agit de combattre les Juifs et de les délégitimer. En effet,jusqu’au Concile Vatican II, l’ Église catholique avait prétendu que les Juifs avaient été remplacés par les Chrétiens dans le dessein de Dieu. C’est ce que l’on appelait alors la théologie de la substitution. Jean-Paul II, qui fut un grand Pape, récusa la théologie de la substitution en 1980.

Vous voyez, en fait, «rien de nouveau sous le soleil» comme l’écrivait si pertinemment le Roi Salomon, fils du Roi David, tous deux rois d’ Israël.

© Frédéric Sroussi (journaliste-essayiste) pour Europe-Israël.org

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Frédéric Sroussi est journaliste et essayiste. Il a collaboré, entre autres, au Journal du Parlement français, à l'édition française du Jerusalem Post, à la revue de l'Instituto Centroamericano de Prospectiva e Investigación (ICAPI) ou encore à la revue France-Israël Information. Il est aussi l'auteur de deux essais.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Décryptage : pourquoi Finkielkraut a-t-il aussi été traité d’ «antisémite» par des Gilets Jaunes ?

    1. marbem

      Monsieur SROUSSI
      Merci pour vos articles.J aimerais avoir votre interpretation sur les 2 articles publies sur ALYA EXPRESS hier et aujourd hui sur l affaire FINKIELKRAUT,car il ne me semble pas que dans les 2 videos presentees Mr FINKIELKRAUT dise que les causes de l antisemitisme sont du fait des actions d Israel,mais que ce sont les racistes qui utilisent ces soit disant actions comme rethoriques pour accuser les juifs contrarement au titre des 2 articles.Merci de votre reponse

    2. Frédéric Sroussi Post author

      Merci pour votre message Marbem.
      Oui, en effet les propos d’Alain Finkielkraut sont troublants. Je vais tenter de répondre à votre question lors d’un prochain article.
      Salutations,
      Frédéric Sroussi

    3. Robert Davis

      Cet article de M. Stroussi est interessant mais politiquement peu convaincant car s’il est vrai que les propagandistes de toutes les causes cherchent à transformer le sens des mots, ils ne peuvent convaincre.On peut toujours prétendre que les juifs sont des martiens mais qui va le croire? ces ânes parlent pour ne rien dire en prétendant que soutenir Israel c’est être…antisémite. Le problème est POLITIQUE, tant que les arabes vont squatter et occuper les provinces juives tous les antisémites aussi bien chrétiens que mus vont faire pression sur pression sur Israel et sur les Juifs. Seuls les juifs d’Israel peuvent changer cela en expulsant les arabes. S’ils n’en ont pas le courage ni l’intelligence on continuera à être em. à cause d’eux et aucun argument ne changera cette situation.Evidemment qu’il n’y a rien de nouveau et que l’eglise a fait la même chose.Les Incas pourraient dire la même chose et les Indiens et bien d’autres.

    4. Robert Davis

      P.S. Je précise que s’il est vrai que les Juifs du premier siècle, à peine Jésus décédé ont fait la même bêtise en ne se battant pas bec et ongles contre l’eglise alors qu’ils étaient plus ou moins à égalité avec elle par la suite les Juifs n’ont plus eu la force de se battre contre l’eglise qui en a profité ce qui montre que si on ne se bat pas immédiatement quand on en a la force, on laisse filer l’occasion. Israel est en train de faire la même erreur: aujourd’hui il peut gagner, demain on ne peut le savoir, il faut foncer quand on le peut sans remettre la bataille à demain sans cesse. La France fait la même erreur.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    68 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap