toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alexandre Benalla placé en détention provisoire pour non respect de son contrôle judiciaire


Alexandre Benalla placé en détention provisoire pour non respect de son contrôle judiciaire

Alexandre Benalla et Vincent Crase ont dormi en prison. Le non respect de son contrôle judiciaire révélé par les enregistrements publiés par Mediapart a conduit le juge des libertés et de la détention à placer Alexandre Benalla sous mandat de dépôt, ce mardi 19 février.

Alors que l’ancien chargé de mission de l’Élysée a été mis en examen pour des violences commises lors des manifestations du 1er Mai et pour usage abusif de ses passeports diplomatiques, il devait désormais répondre d’une rencontre avec Vincent Crase en juillet dernier, alors que les deux hommes avaient interdiction d’être en contact. Ancien employé de La République en marche, Vincent Crase était également convoqué.  Le non respect de son contrôle judiciaire révélé par les enregistrements publiés par Mediapart a conduit le juge des libertés et de la détention à placer Alexandre Benalla et Vincent Crase sous mandat de dépôt, ce mardi 19 février, rapporte BFMTV.

« Il n’y a pas de justification, aucune »

Pour son avocate, « Il n’y a pas de justification, aucune » à cette détention, a-t-elle réagi. Cette décision intervient trois semaines après des révélations de Mediapart, qui avait diffusé des enregistrements clandestins d’une conversation entre Alexandre Benalla et Vincent Crase qui aurait eu lieu le 26 juillet dernier. Le contrôle judiciaire imposé après leur mise en examen leur interdit de se voir ou de se parler.

Dans ces enregistrements, Alexandre Benalla se vante notamment auprès de Vincent Crase de bénéficier du soutien d’Emmanuel Macron, lisant un texto que « le patron » lui aurait envoyé peu de temps après le déclenchement de l’affaire. L’ancien collaborateur de l’Elysée a déposé une plainte jeudi 14 février après cette diffusion. Elle a été déposée pour « détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interceptions », « atteinte à l’intimité de la vie privée » et « atteinte la représentation de la personne ». Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris pour comprendre d’où provenaient ces enregistrements.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *