toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Violences policières : Matraquage d’un Gilet jaune de 55 ans à Bordeaux « parce qu’il ne s’est pas couché assez vite » selon les témoins (VIDEOS)


Violences policières : Matraquage d’un Gilet jaune de 55 ans à Bordeaux « parce qu’il ne s’est pas couché assez vite » selon les témoins (VIDEOS)

Le matraquage d’un homme par un membre des forces de l’ordre entouré de ses collègues a été filmé à Bordeaux, le soir de l’acte 9. Nous avons publié hier la vidéo de ce matraquage.

Pour comprendre la situation, RT France a contacté la personne ayant partagé la vidéo et le commissariat de la ville.

Selon la personne se présentant comme l’auteur de la vidéo, la scène s’est déroulée le 12 janvier, peu après 19h, dans le centre-ville de Bordeaux, au niveau d’un arrêt de tramway à proximité de la cathédrale Saint-André. Diffusée sur les réseaux sociaux, la séquence montre l’interpellation pour le moins musclée d’un Gilet jaune par un groupe de six membres des forces de l’ordre : l’homme se voit asséner plusieurs coups de matraque par l’un d’entre eux.

Postée initialement sur Facebook, la vidéo a par la suite été relayée par plusieurs internautes sur Twitter.

Contacté une première fois le 13 janvier par RT France, le commissariat central de Bordeaux nous avait invité à rappeler le lendemain. Ce 14 janvier, un policier nous a ainsi confirmé que l’homme interpellé à la station de tramway était en garde à vue depuis le 12. Alors que le motif de cette garde à vue ne nous a pas été communiqué, nous avons appris que l’homme arrêté pourrait être déféré dans la journée, «soit en comparution immédiate, soit en comparution par procès verbal [CPPV]».

L’homme était venu manifester avec sa fille, ce sont ses cris qu’on entend dans la vidéo.

Joignable dès le lendemain de l’acte 9, la personne ayant relayé la vidéo s’est quant à elle présentée comme un proche de cet «homme de 55 ans», et a accepté de raconter sa version des faits.

L’homme que nous avons au téléphone décrit une situation très tendue, alors que quelques minutes plus tôt, ciblées par des feux d’artifice sur la place Pey Berland, les forces de l’ordre venaient de disperser la foule, à l’aide de gaz lacrymogène. «Il y a eu des charges des forces de l’ordre et un mouvement de foule», explique-t-il, avant d’en venir à la séquence de la vidéo : «Quelques minutes plus tard, on s’est retrouvés devant cette station de tramway. L’homme était venu manifester avec sa fille, ce sont ses cris qu’on entend dans la vidéo.»

Ils ont dû juger qu’il n’allait pas assez vite et le ton est monté.

Le témoin affirme qu’un des membres des forces de l’ordre a exigé de l’homme qu’il «se couche», ce que le Gilet jaune semblerait dans un premier temps avoir refusé. «Ils ont dû juger qu’il n’allait pas assez vite et le ton est monté», ajoute-t-il.

Sa famille compte porter plainte. Je sais qu’elle pourra se rapprocher d’associations qui vont l’aider dans ces démarches.

Dans la vidéo, sous les cris déchirants de sa fille de 19 ans, on voit un des membres des forces de l’ordre multiplier les coups de matraque, pendant que plusieurs de ses collègues contrôlent le périmètre. «Un d’entre eux me vise avec le flashball pendant la scène», confie le témoin. Celui-ci explique à RT France que le Gilet jaune interpellé a ensuite été placé en garde à vue, alors qu’il avait sur lui un dispositif fumigène «dont il ne s’est pas servi». «Sa famille compte porter plainte. Je sais qu’elle pourra se rapprocher d’associations qui vont l’aider dans ces démarches», a-t-il expliqué.

La scène décrite par le témoin a également été filmée sous un autre angle par une autre personne.

Des incidents violents à Bordeaux

Ce 12 janvier, Bordeaux, l’une des villes phares de la mobilisation des Gilets jaunes, a été le théâtre de vives tensions à l’occasion de l’acte 9 du mouvement citoyen. Plus tôt dans la journée, des témoins ont filmé des forces de l’ordre poursuivant des manifestants dans une rue du centre-ville. Les policiers ont fait usage d’un lanceur de balle de défense et d’une grenade lacrymogène à l’encontre de manifestants, l’un d’entre eux ayant été percuté à la tête par l’un de ces projectiles.

Learn Hebrew online






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Violences policières : Matraquage d’un Gilet jaune de 55 ans à Bordeaux « parce qu’il ne s’est pas couché assez vite » selon les témoins (VIDEOS)

    1. zanaroff

      Les gilets jaunes vont ressembler à la cour des miracles bientôt ! Entre les éborgnés, les culs de jatte, les défigurés, bref… On ne tire pas sur un homme à terre, surtout si celui ci n’est pas armé. C’est de la brutalité inutile. ARRETEZ cela tout de suite, car le ciel va vous tomber sur la tête et Dieu va envoyer un jugement terrible sur la France. LA PESTE, LES INONDATIONS,LES TREMBLEMENTS DE TERRE, pourquoi pas les 3 en même temps, et je vais prier pour que cela cible assurément tous les mauvais. Dieu juge ceux qui prônent les valeurs mais qui en renient la vraie force. Vous transformez le bien en mal, et le mal en bien. Les fléaux arrivent, aussi sur que le soleil se lève chaque matin. Ceux qui sont dans les palais ne seront pas épargnés par la main du Seigneur qui juge selon les coeurs.

    2. Vov

      Toute cette affaire de gilets jaunes a été orchestrée par maqueron afin d’occulter ses alliances avec les mafias du hizbollah pro-iraniens dans les 70 milliards de drogues et d’autres trafiques organisés depuis la plateforme française et également liée à des personnages comme benalla et sa coure !

      Avec cette vidéo et ce n’est de loin pas la seule, nous voyons que les polices françaises ont incorporés des voyous, les mêmes qui protègent les trafiques de drogues et d’armes de guerre en France et sur le reste de l’Europe.

      Allez, Messieurs les journalistes faire quelques investigations dans les ports français, d’où des containers par milliers entrent en France sans le moindre contrôle et avec la protection de l’Elysée en personne !

      Des gilets jaunes pour la grande partie sincères, mais manipulés, noyautés par les mafias pro-iraniennes via le gouvernement à genoux devant les mollahs !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *