toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle : pour l’opposition « Ce nouveau traité est une trahison. Macron effondre notre souveraineté et vend notre pays. »


Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle : pour l’opposition « Ce nouveau traité est une trahison. Macron effondre notre souveraineté et vend notre pays. »

Un nouveau traité franco-allemand, celui d’Aix-la-Chapelle, complètera le 22 janvier celui dit de l’Elysée, signé en 1963 entre le Général de Gaulle et Konrad Adenauer. De nombreues personnalités politiques, plutôt à droite, l’ont pris pour cible.

Un nouveau traité de coopération franco-allemand doit être signé le 22 janvier entre le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel, à Aix-la-Chapelle ancienne capitale de Charlemagne. Selon l’Elysée, il s’appuiera sur le socle fondateur du Traité de l’Elysée de 1963 signé entre le chef de l’Etat de l’époque, Charles de Gaulle, et le chancelier de la République fédérale allemande (RFA), Konrad Adenauer. Toutefois, le texte est soumis à de nombreuses critiques, notamment à droite de l’échiquier politique français.

Les élus et cadres du Rassemblement national (RN) ont d’ailleurs massivement utilisé les réseaux sociaux pour remettre en cause ce traité. Le député européen RN Nicolas Bay a par exemple estimé qu’«Emmanuel Macron et Angela Merkel lan[çai]ent une opération désespérée de sauvetage du modèle fédéraliste».

Pour la présidente du parti, Marine Le Pen, ce traité est «une trahison». «Emmanuel Macron effondre notre souveraineté et vend notre pays. A Aix-La-Chapelle, Macron va détruire ce qu’a fait le Général de Gaulle en envisageant de partager notre siège au Conseil de sécurité de l’ONU», poursuit-elle.

Loading...

Marine Le Pen semble ici fonder une partie de sa critique sur l’article 5 qui mentionne que la France et l’Allemagne «établiront des échanges au sein de leurs représentations permanentes auprès des Nations unies à New York, en particulier entre leurs équipes du Conseil de sécurité» et l’article 8 qui précise que «l’admission de la République fédérale de l’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande».

Si ces deux articles font jaser sur les réseaux, ceux-ci n’affirment toutefois pas le partage du siège permanent de la France au Conseil de sécurité de l’ONU.

La ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, confirme qu’il n’est «pas question d’un quelconque partage de notre siège au Conseil de sécurité de l’ONU». «En revanche, nous continuerons de plaider, comme nous le faisons depuis plusieurs années, pour que l’Allemagne obtienne son propre siège», prolonge-t-elle.

Julien Aubert, député Les Républicains (LR) qui a lancé le think tank Oser la France se pose de fait plusieurs questions : «Le Traité d’Aix-la-Chapelle prévoit que la diplomatie française se donne comme priorité l’admission de l’Allemagne comme membre permanent au conseil de sécurité de l’ONU. Où est la contrepartie ? Qu’obtient-on de la diplomatie allemande qui serve nos intérêts ?»

Le président du Parti Chrétien-Démocrate et ex-député, Jean-Frédéric Poisson, est lui aussi très critique quant au nouveau traité franco-allemand car, selon lui, «contrairement à ce qu’entendait faire de Gaulle avec le Traité de l’Elysée, ce nouveau traité a pour objet non pas deux nations souveraines qui s’unissent pour un bénéfice mutuel, mais deux Etats membres qui s’effacent au profit de l’Union européenne».

Pour le porte-parole de Debout La France (DLF), Damien Lempereur, le traité est «une humiliation diplomatique française» en considérant que les trois précédents traités signés à Aix-la-Chapelle furent quant à eux des victoires diplomatiques françaises.

Learn Hebrew online

Selon l’ancien candidat à la présidentielle et chef de file de l’Union populaire républicaine (UPR) François Asselineau, «ce traité ne favorise pas l’unité et la cohésion de l’Europe, il favorise au contraire la désunion et l’incohérence de l’Europe puisque voilà deux Etats qui conviennent de faire des choses à l’écart des 25 autres».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Traité franco-allemand d’Aix-la-Chapelle : pour l’opposition « Ce nouveau traité est une trahison. Macron effondre notre souveraineté et vend notre pays. »

    1. la juive zélée

      là tu avais la dalle macron quand tu bouffais la galette des rois n’est ce pas?

      « Pourquoi Emmanuel Macron est privé de fève pour la galette des rois de l’Elysée (et c’est très sérieux) »

      punaise la tête d’affamé,alors l’Elysée ça t’as permis de bouffer la bouffe que tu ignorais,toi qui était si maigre…ne bouffais que des pattes infectes car mal cuisinées…crevard…ah ça tu as vécut…mais tu as tout mérité et mérites,et tu le vois,tu t’es cru un dieu ou un monarque,et au fait,tu es vu et suivi tu penses être en mode private quand tu cherches les problèmes?si tu avais compris rien ne se passe…tu auras la colère des GJ contre toi tkt…

    2. andre

      « Macron effondre notre souverainete » ? ce style m’interroge et explose
      mon admiration pour les qualites litteraires de Mme le Pen. Si ce n’etait que cela …

    3. alauda

      MLP devrait se faire des couettes pour chanter :
      « Le fils de Pépin le Bref nous donne beaucoup d’ennuis
      Et nous avons cent griefs contre, contre, contre lui ».

      Les couettes tressées de Fifi Langstrumpf sont bien jolies, mais qui sait ce qu’il a dedans ce traité ?
      Version intégrale à consulter sur la Tribune du 16/01/2019 pour se faire une idée.

      Je note ça à la volée : « Les deux États sont attachés à l’objectif du bilinguisme dans les territoires frontaliers ». Je regretterai toute ma vie de n’avoir pas appris l’anglais en première langue. Un handicap jamais surmonté. L’objectif du bilinguisme avait déjà cours à l’époque… sans être à proprement parler frontalière. Au moins l’anglais permet de voyager et de comprendre l’informatique ! La choucroute me reste sur l’estomac. Je me sens plus proche de l’espagnol aussi. La langue de Cervantès, plutôt que celle de Goethe. Idem pour la cuisine.
      .

    4. alauda

      Une couche supplémentaire dans le mille-feuilles : « les deux États dotent les collectivités territoriales des territoires frontaliers et les entités transfrontalières comme les eurodistricts de compétences appropriées ».

      Entendre euros dits stricts comme Grand Test.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *